jeudi 5 avril 2007

Les poteries porteuses de son : vidéo de la semaine #9

Une découverte exceptionnelle pour la connaissance de la phonologie des langues disparues
L'annonce de la découverte a été lancée à la fin de la semaine dernière, dans une relative indifférence. Pourtant il s'agit d'un événement majeur tant d'un point de vue archéologique que d'un point de vue acoustico-linguistique. Un vase a été mis à jour dans les fouilles d'un ancien village amérindien de Pescados Mesabril. Après avoir constaté l'existence de sillons tracés sur la poterie au moment de son passage sur le tour, des électro-acousticiens ont réussi à enregistrer quelques fragments de syllabes probablement prononcées par le potier Maya, il y a plus de cinq siècles. Une découverte similaire dans les ruines de Pompéi laisse ouverte la possibilité d'entendre la langue latine telle qu'elle était parlée il y a près de deux mille ans. Un chercheur de l'Université de Jocques-sur-Vannes évoque cette incroyable découverte.


The vinyl vase
Philippe Delaite que l'on voit sur la vidéo est professeur d'histoire de l'art à l'Académie des Beaux-Arts de Liège (Belgique)


Mise à jour (11/04/07) : Evidemment c’était un canular. Cela dit, l’argile a été le premier support qui permit de fixer la mémoire des hommes. L’écriture est apparue en Mésopotamie, à Sumer vers 3500 ans avant notre ère.
Et la gravure fut le procédé mécanique imaginé par Charles Cros en 1877 et qui permit la même année à Thomas Edison de réaliser le premier enregistrement sonore gravé mais cette fois sur un rouleau de cire…

A lire bientôt : l’histoire du disque

2 commentaires:

Sophie a dit…

Hum, ça fait plusieurs années dejà que j'entends parler de cete théorie, c'est le poisson d'avril des bibliothécaires musicaux de Dôle ?

Les bibliothécaires musicaux a dit…

possibile que non è vero ma è ben trovato, no ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...