jeudi 31 décembre 2009

Les Années Folles au fil de la chanson. 1ère partie, 1920-1924





1920
Mon homme
Paroles de Albert Willemetz, Jacques-Charles, musique de Maurice Yvain, par Mistinguett
Sur cette terr', ma seul' joie
Mon seul bonheur

C'est mon homme.
J'ai donné tout c'que j'ai
Mon amour et tout mon cœur

À mon homme.
Et même la nuit,
Quand je rêve, c'est de lui,
De mon homme.
Ce n'est pas qu'il est beau
Qu'il est riche ni costaud

Mais je l'aime, c'est idiot!

Du gris
Paroles de E. Dumont, musique de F. L. Benech, par Berthe Sylva
Hep! Monsieur, une cigarette!
Une cibiche, ça n'engage à rien,
Si je te plais, on fera la causette,
T'es gentil, t'a l'air d'un bon chien.

Tu serais moche, ça serait la même chose,
Je te dirais quand même que t'es beau,
Pour avoir, t'en devines bien la cause,
Ce que je te demande, une pipe, un mégot.

Jazz band partout
Musique de Harold de Bozi, paroles de Julsam, par Alibert
Je passais l’aut’ soir
devant l’un ces établissements
Mais c’est à y pas croire
Le boucan qu’on faisait là d’dans
J’ m’en suis éloigné
Mais comme elle sévit d’tous côtés
Cette nouvelle maladie m’a gagné
Y a du jazz band le jour la nuit
Y a du jazz band partout
C’est le grand succès de Paris
Qui rend les hommes fous...


1921
Dans la vie faut pas s’en faire
Chanson extraite de l’opérette Dédé
Paroles de Albert Willemetz, musique de Henri Christiné, par Maurice Chevalier
Dans la vie faut pas s'en faire
Moi je ne m'en fais pas
Toutes ces petites misères
Seront passagères
Tout ça s'arrangera
Je n'ai pas un caractère
A me faire du tracas
Croyez-moi sur terre
Faut jamais s'en faire
Moi je ne m'en fais pas



Mes parents sont venus me chercher
Paroles et musique Fred Pearly, par Fortugé
Dans un potager rempli de verdure
Parmi les carottes et les artichauts
Les beaux radis roses et les pommes mûres
Parmi la nature et les p'tits oiseaux
Il y avait un chat tout près d'un buisson
Et près d'un chou-fleur un petit garçon
Cela se passait à la mi-août
Le p'tit, c'était moi, qu' était dans un chou…

1922
En douce
Paroles de Jacques-Charles et Albert Willemetz, musique de Maurice Yvain, par Mistinguett
J'ai fait ça en douce
Je suis v'nue je n' sais pas comment
Vas-y comme j' te pousse
Et j'ai même pas connu d' maman
J'ai grandi, malgré les gnons,
Comme un champignon
J'ai pas été en pension
Faire mon instruction

La butte rouge
Paroles: Montéhus. Musique: Georges Krier, par Francis Marty
C'qu'elle en a bu, du beau sang, cette terre,
Sang d'ouvrier et sang de paysan,
Car les bandits, qui sont cause des guerres,
N'en meurent jamais, on n'tue qu'les innocents.

La Butte Rouge, c'est son nom , l'baptème s'fit un matin
Où tous ceux qui grimpèrent, roulèrent dans le ravin
Aujourd'hui y a des vignes, il y pousse du raisin
Qui boira d'ce vin là, boira l'sang des copains

La java
Paroles de Albert Willemetz, Jacques Charles, musique de Maurice Yvain, par Minstinguett
Qu'est-ce qui dégote
le fox-trotte
et même le chimi
les pas english,
la scottish
et tout c'qui s'en suit.
C'est la java,
la vielle masurcha
du vieux sébasto
T'es ma nenesse,
tu es ma gonzesse
je suis ton julot.

Le tango neurasthénique
Paroles de Georgius, musique Pierre Chagnon, par Georgius
C'est le tango qui l'a rendu neurasthénique
Lui qu'était si gai, qui riait toujours, du soir au matin
Mais en dansant sur cette musique nostalgique
Il a pris l'air grave que vous lui voyez, il n'a plus d'entrain
Il a cet air abruti
De quelqu'un qui aurait suivi
Un roman-cinéma en cent douze parties
Il a cet air avachi
D'un type qui aurait compris
A quoi toutes les conférences nous ont servi
C'est le tango qui l'a rendu neurasthénique
C'est le tango qui l'a rendu dingo

Monte là d’sus, Tu verras Montmartre
Paroles de Lucien Boyer, musique de Charles Borel-Clerc, par Lucien Boyer
Il y a dans la plaine
Boulevard des Italiens
Un tas d'énergumènes
Qui s' croient très parisiens
Partout, même chez l' ministre,
Ils arrivent bons premiers
S'il s' produit un sinistre
Ils appellent les pompiers
Aussi ,quand je rencontre
Un de ces m'as-tu-vu
J' lui dis : Faut que j' te montre
Ce que tu n'as pas encore vu

Ta bouche
Paroles de Albert Willemetz, musique de Maurice Yvain, par Jeanne Saint Bonnet et Victor Boucher
Bastien. - Ta bouche a des baisers si bons,
Éva. - Si doux,
Bastien. - Si longs,
Éva. - Si fous,
Bastien. - Si frais,
Éva. - Si tendres,
Bastien. - Et tu sais, de loin, si bien la tendre,
Éva. - Qu'on ne peut oser la refuser.

1923
Elle s’était fait couper les cheveux
Musique de René Mercier, paroles de Vincent Telly, par Dréan
L'autre jour, ma femme me dit : «Vois-tu mon chéri
Pour te plaire j'ai fait quelque chose de bien gentil
J'ai fait ce que font toutes les femmes en c'moment
Pour être tout à fait dans l'mouv'ment».
Elle enleva gentiment son chapeau
Et stupéfait, je m'aperçus tout aussitôt.

Ell' s'était fait couper les ch'veux
Comme un' petit' fille
Gentille
Ell' s'était fait couper les ch'veux
En s'disant ça m'ira beaucoup mieux


Quand on aime on a toujours vingt ans
Paroles Zep et Eddy Deyrmon, Musique Raoul Moretti
Par Perchicot
Sortant de l’atelier un gentil trottin
Chaussée d’Antin,
Au bras d’un monsieur déjà grisonnant
Marchait gaiement

Les gens se moquaient, s’écriant tout haut :
Fi ! Le vieux beau !
Mais la gamine
Disait, câline : Ne t’en fais pas !
Mon coco !


Là-haut
Paroles de Willemetz; Musique de Maurice Yvain, par Maurice Chevalier
Où sont les lavabos là-haut ?
Y a-t-il le gaz et l'eau là-haut ?
Avec mon flocon moelleux,
Franchement dites-moi le...



1924
L’âme des roses
Paroles de Suzanne Quentin, musique de et par René De Buxeuil
Elles ont une âme
Les roses
Car ce sont des femmes
Les roses
Elles ont tous les charmes
Beauté tendresse et larmes !
N'effeuillez jamais
Les roses
Car dans le secret
Des roses
Une âme de femme est enclose
Et c'est elle qui souffre quand on fait mal aux roses


La plus bath des javas
Paroles de Georgius, musique de Trémolo par Georgius
Je vais vous raconter
Une histoire arrivée
A Nana et Julot Gueul' d'Acier
Pour vous raconter ça
Il fallait un' java
J'en ai fait un' bath écoutez-là
Mais j'vous préviens surtout
J'suis pas poèt' du tout
Mes couplets n' riment pas bien mais j'men fou!

Ah ah ah ah
regardez ça si c'est chouette
Ah ah ah ah
C'est la plus bath des javas.



La belote
Paroles de Albert Willemetz, Charles Alexis Carpentier, musique de Maurice Yvain, par Mistinguett
On ne joue plus maintenant le zanzi
Hein ! Nini, c'est fini
La manille, les cartes et le bezig
Ce n'est plus pour mezigue
A la gare et même au bout du quai
Le piquet, le jacquet
Ces trucs sont cuits
Ont r'çus un coup d'buis
A leurs places aujourd'hui

On fait une petite belote
Et puis ça va
Tout le reste c'est d'la gnognote
A côté d'ça



Pars
Paroles et musique de Jean Lenoir, par Yvonne George
Pars, sans te retourner,
Sans te souvenir,
Ni mes baisers, ni mes étreintes
En ton coeur n'ont laissé d'empreintes...




Sources :

Revue de presse, revue de blogs de la trêve des confiseurs : bilan, prévisions, tops, sélections, etc.


2009, les années 2000 :
dernier jour, on solde !
Tout doit disparaître !



01. Amazon gonfle-t-il réellement ses chiffres ?, Actualitté, 31/12

02. Le top 2009 de Last FM, Fluctuat, 30/12

03. Les Français pourront danser jusqu'au petit matin, Le Monde, 29/12

04. La commission Hadopi au complet, 20 minutes, 28/12

05. Predictions 2010 and beyond, ReadWriteWeb, 28/12

06. Luth, théorbe, guitare baroque & associés, Carnets sur sol, 28/12

07. Aux Etats-Unis, Internet est perçu comme un bienfait pour la société, ReadWriteWeb, 28/12

08. Johnny Hallyday à la tête de PME très diversifiées, Le Figaro, 28/12

09. Is MySpace the most musical?, The Salt Lake Tribune, 28/12
Pourquoi les musiciens sont encore plutôt sur MySpace que sur Facebook

10. Musiciens en fugue, Le Monde, 27/12
Des compositeurs français s'installent à l'étranger

11. Développer l’analyse des clips musicaux : il nous faut des profs de littératie, Le guide des égarés, 27/12

12. How internet-based music services make their money, BBC News, 26/12

13. A quoi faisait allusion le statut des utilisateurs de Facebook en 2009?, techno.branchez-vous.com, 24/12

14. De l'intérêt de Sigmund Freud pour Yvette Guilbert, la plus moderne des chanteuses d'antan, Le Monde, 24/12

15. Le cri persan du rock, Ecrans.fr, 24/12

16. Lip Dub de l'UMP : la chanteuse "piratée" en fait une affaire de principe, Numérama, 24/12

17. « Vers la fin des journaux imprimés ? », avec Bernard Poulet («Jeudi d’Acrimed», vidéo), Acrimed, 22/12

18. O tempora O mores, Desperate Librarian Housewife, 22/12
A voir : un reportage (vidéo INA) réalisé en1969 sur la discothèque centrale de l'ORTF

19. The Decade in Music Genre Hype, The village voice, 22/12
Les genres musicaux à la mode pendant cette décennie

20. Moteur de similarité - recommandation musicale, Sawnd Blog, 21/12

21. Quelle richesse des réseaux ?, Bloc-notes de Jean-Michel Salaün, 21/12

22. Arditi et la tirade d'anti net, LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET, 20/12

23. Jugement Google/La Martinière : Alea jacta est ?, S.I.Lex, 20/12

24. Google, l'Histoire te regarde !, Le Monde.fr, 19/12

25. Musique : la sélection 2009 du "Monde", Le Monde, 19/12

26. Peu importe le flacon, B&C, 18/12

27. Dossier : My MajorCompany.Com / Grégoire - Complément d'informations, Ultime-music.com, 15/12

28. Top 100 des titres Spotify 2009, Spotify, déc 2009

Raoul et les Capenoules "Ch'est un bon d'mi" : chanson de la semaine #23

A l'instar de la chanson de la semaine dernière, Ch'est un bon d'mi ressemble moins à un message réalisé à la demande d'une organisation de santé publique contre les dangers de l'alcool, qu'à une publicité commanditée par une association de producteurs de boissons brassées.
Ici aussi la modération est de mise, en particulier aujourd'hui. :-)



Quand les ch’ti mis is sortent d’eul grand messe ; quand les ch’ti mis is sortent d’eul grand messe
Savez vous bin ami pour quo qu’is s’pressent ? Savez vous bin ami pour quo qu’is s’pressent ?
Pour boire un d’mi !

Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

[... la suite des paroles sur le site Chez Mi'z'aute]

Chanson interprétée par Raoul et les Capenoules.
Les Capenoules était un groupe de musique festive, populaire dans le Nord de la France, à la fin des années 60 et au début des années 70. Le répertoire des Capenoules était constitué de chansons gaillardes et de chansons à boire chantées en Picard, dans sa variante ch'ti. Fondé en 1966 par Jack Defer, le groupe sera rejoint par Raoul de Godewarsvelde, de son vrai nom Francis Delbarre (1928-1977). Ce photographe de formation est devenu une figure emblématique de la culture populaire du Nord de la France à qui l'on doit l'interprétation mémorable de Quand la Mer Monte.

A consulter : Chez Mi'z'aute, le site propose notamment un dictionnaire du parler ch'ti, ainsi que la présentation du répertoire des Capenoules et de Raoul de Godewarsvelde : http://laplouve.free.fr/
Le site de l'Orchestre Defer : http://jjdefer.free.fr/

A lire
: Derrière la ch'timania, beaucoup de poncifs et d'ambiguïtés, par Philippe Marlière, rue 89, 18/04/2008

jeudi 24 décembre 2009

Voilà le Père Noël qui nous arrive !

Joyeux Noël !

La Bolduc Voilà le Père Noël qui nous arrive (1931)



C'est aux petits enfants que je m'adresse maintenant
Si vous voulez des présents, tâchez d'être obéissants
Voilà l'Père Noël qui nous arrive
Tar di di dam, dar di di di di lam
Avec ses belles rennes et pis ses étrennes
Pour qu'y soit de bonne humeur
Tâchez d'vous coucher d'bonne heure
Pour qu'y soit de bonne humeur
Tâchez d'vous coucher d'bonne heure

On s'en va au magasin pour s'acheter un beau sapin
Et aussi des p'tites bébelles pour garnir l'arbre de Noël
Voilà l'Père Noël qui nous arrive
Tar di di dam, dar di di di di lam
Avec ses belles rennes et pis ses étrennes
Pour qu'y soit de bonne humeur
Tâchez d'vous coucher d'bonne heure
Pour qu'y soit de bonne humeur
Tâchez d'vous coucher d'bonne heure

Il faut bien se préparer pour r'cevoir la parenté
Des bons beignes et pis des tartes pis un bon ragoût de pattes
Voilà l'Père Noël qui nous arrive
Tar di di dam, dar di di di di lam
Avec ses belles rennes et pis ses étrennes
Pour qu'y soit de bonne humeur
Faut vous coucher d'bonne heure
Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut se coucher d'bonne heure

Quand ça vient le temps des fêtes, on sait pas où s'mett' la tête
D'la visite ici et là, faut se coucher su'l'grabat
Voilà l'Père Noël qui nous arrive
Tar di di dam, dar di di di di lam
Avec ses belles rennes et pis ses étrennes
Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut vous coucher d'bonne heure
Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut vous coucher d'bonne heure

Après la Messe de Minuit, les parents pis les amis
La table est préparée, ils s'en viennent réveillonner
Voilà l'Père Noël qui nous arrive
Tar di di dam, dar di di di di lam
Avec ses belles rennes et pis ses étrennes
Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut vous coucher d'bonne heure
Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut vous coucher d'bonne heure

Après qu'on a bien mangé, tout l'monde commence à chanter
D'autres y dansent des cotillons qui fait branler la maison

Voilà l'Père Noël qui nous arrive
Tar di di dam, dar di di di di lam
Avec ses belles rennes et pis ses étrennes
Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut se coucher d'bonne heure
Pour qu'y soit de bonne humeur

Il faut se coucher d'bonne heure

Après que Noël est passé, on voudrait se reposer
Les enfants avec leurs bébelles qui nous crient dans les oreilles
Voilà l'Père Noël qui nous arrive
Tar di di dam, dar di di di di lam
Avec ses belles rennes et pis ses étrennes
Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut se coucher d'bonne heure

Pour qu'y soit de bonne humeur
Il faut se coucher d'bonne heure

mardi 22 décembre 2009

La Grande Guerre au fil de la chanson : 1910-1919





1910
Le grand frisé
Paroles de Léo Daniderff, musique de Henri Lemonnier, par Damia
Quand j'danse avec le grand frisé
Il a une façon d'm'enlacer
J'en perds la tête
J'suis comme une bête
Y a pas, je suis sa chose à lui


Tu ne sauras jamais
Paroles de Georges Millandy, musique de Joseph Rico, par Resca
Non, tu ne sauras jamais
Oh, toi qu'en secret j'adore,
Si je t'aime ou si je te hais ;
Si je raille ou je souffre encore.


1911
Reviens
Musique de Henri Christiné, paroles Auguste Bosc et Fragson, par Harry Fragson
Créée sur la scène de l’ Alhambra, cette valse lente, dont le thème est la séparation continuera à être un succès durant la Guerre de 14-18
J'ai retrouvé la chambrette d'amour
Témoin de notre folie
Où tu venais m'apporter chaque jour
Ton baiser, ta grâce jolie


Reviens, veux-tu ?
Ton absence a brisé ma vie
Aucune femme, vois-tu,
N'a jamais pris ta place en mon cœur, amie


La chaîne
musique de Léo Daniderff, paroles de Henri Lemonnier, Emile Ronn, par Damia
Le mariage vu comme une chaîne (et le partenaire comme un boulet ?)
Le jour où l'on s'est rencontré
Lorsque nos yeux se sont fixés
Ton regard dur comme l'acier
Semblait dire quand même
Je t'aime
Et j'ai compris que le destin
M'avait placée sur ton chemin
Comme une proie que l'on entraîne
En lui mettant la chaîne

Cousine

paroles de Lucien Boyer, musique de Albert Valsien, par Félix Mayol
Chanson polissonne (Viens faire tutu-panpan !) à la mode provençale, presque une pagnolade avant heure.
Autrefois, ma cousine Hortense
Arrivait de temps en temps
Chez mes parents ;
Elle venait passer ses vacances
Dans notre petite maison
Près de Toulon.


1912
L’hirondelle du Faubourg
Paroles de Ferdinand Benech, musique de Ernest Dumont, créée par Eugénie Buffet, chantée ici par Anny Flore
Chanson mélodramatique racontant l’agonie d’une pauvre fille des rues, devenu un des titres les plus célèbres du répertoire de la valse musette
A l'hôpital c'est l'heure de la visite
Le médecin en chef passe devant les lits :
Le numéro treize, qu'est-ce qu'elle a cette petite ?
C'est la blessée qu'on amena cette nuit


Le dénicheur
Musique de Léo Daniderff, paroles de Gibert et Léon Agel, créée par Berthe Sylva, Fréhel, chantée ici par Lucienne Delyle
Autre grand standard du bal musette
On l'appelait le dénicheur,
Il était rusé comme une fouine
C'était un gars qu'avait du coeur
Et qui dénichait des combines...


1913
Avec Bidasse
Musique de Henri Malfait, paroles Louis Bousquet, par Bach
Chanson représentative du comique troupier, un humour de tradition bien française qui trouvait écho encore dans les années 70 avec par exemple des films comme Mais où est donc passée la septième compagnie ? ou les Bidasses en Folie
Quand j'suis parti avec ma classe
Pour venir ici faire mes trois ans
Le cousin m'a dit : Y'a l'fils Bidasse
Qui va dans le même régiment...


Sous les ponts de Paris
Musique de Vincent Scotto, paroles de Jean Rodor, créé par Georgel
Autre grand classique de la valse musette
Pour aller à Suresnes ou bien à Charenton
Tout le long de la Seine on passe sous les ponts
Pendants le jour, suivant son cours
Tout Paris en bateau défile,
L' coeur plein d'entrain, ça va, ça vient,
Mais l' soir lorsque tout dort tranquille...


Sous les ponts de Paris, lorsque descend la nuit,
Tout's sort's de gueux se faufil'nt en cachette


Mon vieux Pataud
Musique Raoul Le Peltier, musique de Albert Valsien, chantée ici par Berthe Sylva
Une chanson mélodramatique annonciatrice du genre réaliste qui sera à la mode dans les années 20. L’histoire d’un vieil homme qui n’a plus d’autre compagnie que son chien.

Mon vieux Pataud toi qu'est qu'une bête
T'es bien meilleur que certaines gens
T'as pas deux sous d'malice en tête
Quand tu veux mordre on voit tes dents
Tandis qu'les hommes bêtes à deux pattes
Sous des sourires cachant leurs crocs…


Si tu veux... Marguerite
Musique de Albert Valsien, paroles de Vincent Telly, chanté par Fragson
Si tu veux fair' mon bonheur,
Marguerite, Marguerite,
Si tu veux faire mon bonheur,
Marguerite, donne-moi ton coeur.


1914
La caissière du grand café
Paroles de Louis Bousquet, musique de Louis Izoird, par Bach
Un autre titre du répertoire comique troupier
Elle est belle, elle est mignonne,
C'est un' bien jolie personne,
De dedans la rue on peut la voir
Qu'elle est assis' dans son comptoir.
Elle a toujours le sourire,
On dirait un' femme en cire
Avec-que son chignon qu'est toujours bien coiffé,
La belle caissière du Grand Café.


Quand Madelon

Paroles de Louis Bousquet, musique de Camille Robert, créé par Bach
L’hymne populaire de la Première Guerre Mondiale, Madelon la serveuse bienveillante et généreuse symbolise l’idéal féminin pour les Poilus des tranchées
Quand Madelon vient nous servir à boire
Sous la tonnelle on frôle son jupon
Et chacun lui raconte une histoire
Une histoire à sa façon
La Madelon pour nous n'est pas sévère
Quand on lui prend la taille ou le menton
Elle rit, c'est tout le mal qu'elle sait faire
Madelon, Madelon, Madelon !


Les nocturnes
Musique de Gaston Gabaroche, paroles de Charles Cluny et Raoul Le Peltier, créée par Resca
A Paris la grand'ville
Des ombres vont la nuit
Qui se faufilent
Le long des murs sans bruit


1916
Le train fatal
Paroles de Charles-Louis Pothier, musique de Charles Borel-Clerc, créée par Adolphe Bérard
Du 21 février au 19 décembre 1916, la bataille de Verdun fit plus de 300 000 morts dont 163 000 soldats français.
Dans la campagne verdoyante Le train longeant sa voie de fer
Emporte une foule bruyante
Tout là-bas vers la grande mer.

Flambe, Flambe, train de la mort
Dans la plaine rougie
Tout se brise et se tord
Sous un vent de folie...


1917
La chanson de Craonne
Paroles de Paul Vaillant-Couturier, musique de Charles Sablon
Chanson antimilitariste écrite en 1917, la chanson de Craonne a été interdite en France jusqu'en 1974 (Wikipédia)
Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes
C'est bien fini, c'est pour toujours
De cette guerre infâme
C'est à Craonne sur le plateau
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
Nous sommes les sacrifiés


Je cherche après Titine
Paroles de Marcel Bertal, Louis Maubon et Henri Lemonnier, musique de Léo Daniderff
Le thème de la chanson sera par Charles Chaplin dans les temps modernes (1936)
Je cherche après Titine, Titine, oh ! Titine !
Je cherche après Titine et ne la trouve pas
Je cherche après Titine, Titine, oh ! Titine !
Je cherche après Titine et ne la trouve pas


1918
C’est une gamine charmante
Paroles de A. Willemetz, et F. Sollar, musique de H. Christiné
Chanson extraite de l’opérette Phi-Phi
C'est une gamine charmante , charmante, charmante,
Qui possède une âme innocente, innocente.
En elle tout est poésie, poésie,
Elle répond au joli nom d'Aspasie.


1919
Elle vendait des p’tits gâteaux
Musique de Vincent Scotto, paroles de Jean Bertet, chanson créée par Mayol
Elle vendait des petits gâteaux,
Qu'elle pliait bien comme i' faut,
Dans un joli papier blanc,
Entouré d'un petit ruban...


Sources :

Pizza Kids : "We like pizza" : chanson de la semaine # 22


Même si nous manquons d'information sur ce sujet, il y a fort à parier que cette chanson n'a pas été commanditée par la Fédération des Diététiciens pour l'Éducation et la Santé Nutritionnelle en Milieu Scolaire, mais plus probablement par une chaîne de restauration rapide.
A écouter donc avec modération !

vendredi 18 décembre 2009

Revue de presse, revue de blogs : actualité de la semaine


Anton Webern, Op.4 No5 Ihr tratet zu dem Herde
Jody Pou (chant), Emily Manzo (piano) (Free Music Archive)


01. La menace ACTA : pourquoi les bibliothèques doivent s’en préoccuper, SILEX, 18/12

02. Youtube : You pay, Ecrans.fr, 18/12

03. Rdio, le nouveau morceau des créateurs de Skype et Kazaa, Igeneration.fr, 18/12

04. Prévenir un coût excessif du service Google books aux bibliothèques, Actualitté, 18/12

05. Les casques en pointe ! , Bibliothèque = Public, 17/12

06. La radio reste le moyen le plus utilisé pour découvrir de nouvelles musiques, Le blog de bidibule, 17/12

07. Ils podcasts la baraque, Ecrans.fr, 17/12

08. Montée en puissance du streaming audio, Électron Libre, 17/12

09. Peut-on encore parler de vie privée sur Facebook ?, ReadWriteWeb, 16/12

10. Top albums 2009 des blogueurs, Électron Libre, 16/12

11. Hadopi en pleine hibernation, Ecrans.fr, 16/12

12. Marché du disque : une chute plus lente ?, IRMA, 16/12

13. La blogosphère élitiste ?, Art Rock, 15/12

14. Une gouttelette dans l'océan du net liquide, Chants éthérés, 15/12

15. Wavera bien qui wavera le dernier, Ecrans.fr, 15/12

16. Dans une animation jeu en bibliothèque, l’important ce n’est pas le jeu, c’est l’expérience de jeu, en fonction de l’objectif de la bibliothèque , Jeux vidéo et bibliothèques, 14/12

mercredi 16 décembre 2009

Le Concert de la Sainte Cécile à Dole



Comme chaque année, l’Orchestre d’Harmonie et la Musique Municipale perpétuent la tradition et fêtent la Sainte Cécile, la patronne des musiciens. Sous la direction de Jean-Pierre Boutte et d’Alain Rebichon, les deux formations donnaient un concert au Théâtre Municipal de Dole le 21 novembre 2009.



Cécile de Rome était une sainte Chrétienne dont la légende affirme qu'en allant au martyre elle entendit une musique céleste, ce qui en fit la patronne des musiciens.



Demandez le programme !

1ère partie : La Musique Municipale, sous la direction d’Alain Rebichon



1. High Society, musique de Henk Hogestein
Marche évoquant la vie des membres de la Jet-Set

2. Yesterday, de John Lennon et Paul Mac Cartney
Célèbre chanson figurant sur l'abum Help! (1965) des Beatles, Yesterday a été écrite et chantée par Paul McCartney, bien que signée Lennon/McCartney

3. Refrains de Paris, arrangements de Laurent Delbecq (1905 1992)
Le compositeur Laurent Delbecq fut le chef de l’Harmonie Municipale de Mâcon

4. Noël, arrangements de Dominique Wyckhuys
On peut écouter quelques compositions et arrangements de Dominique Wyckhuys sur Afabramusic.com

5. Rumba Nina de John Nimbly

6. Happy Trombones de Rob Ares

7. Gonna Fly Now de Bill Conti
Le célèbre thème du film Rocky arrangé par Lorenco Bucci

2ème partie : l’Orchestre d’Harmonie de Dole, sous la direction de Jean-Pierre Boutte

1. Giangi (marche) de Claude Perutti

2. Moments de Puccini, arrangements de Ofburg
Une transcription de trois extraits d’opéras composés par Giacomo Puccini et arrangés pour orchestre d’harmonie par Ofburg : valse de La bohème, gavotte de Tosca, "Gira la cote"extrait de Turandot.

3. Le poème du Feu d’Ida Gotkovsky
Écrit en 1978 par la compositrice Ida Gotkovsky , Le poème du feu est une œuvre dédiée à la relation mythique que l’homme entretient avec le feu depuis la nuit des temps.
Le 1er mouvement
maestoso évoque le feu comme l’énergie primordiale nécessaire à l’élaboration de la vie .
Le 2ème mouvement
Prestissimo décrit l'humanité en possession du feu et de la puissance de création.

4. Greensleeves, arrangements de David Andrews
chanson anglaise traditionnelle écrite en l'honneur d'une dame aux manches vertes

Et pour terminer le programme 3 musiques de film, un genre dans lequel l’orchestre d’harmonie puisse souvent son répertoire :

5. West side Story de Leonard Bernstein, arrangements de W.J . Duthoit

6. La soupe aux choux de Raymond Lefebvre, arrangements de Ted Parson

7. Rabbi Jacob de Vladimir Cosma

Mais quelles différences y-a-t-il entre ces deux formations ?
La différence se situe d'abord au niveau de l’instrumentarium (ensemble des instruments composant une formation orchestrale) :
  • la Musique Municipale de Dole s'apparente à une « Harmonie-Fanfare » ce qui implique qu’elle soit principalement constituée de cuivres, même si le saxophone, de la famille des bois, est largement admis dans cette formation.
  • l’Orchestre d’Harmonie de Dole fait la part belle a la famille des bois (flûtes, hautbois, saxophones) et notamment aux clarinettes.
Enfin, la Musique Municipale est par nature déambulatoire et participe aux cérémonies officielles et festives (commémorations et fêtes), l’Orchestre d’Harmonie, lui ne défile pas et son répertoire est plus "classique".
voir les articles Wikipédia : Harmonie Fanfare, Orchestre d'harmonie


Ouvrage de référence disponible a la médiathèque de Dole :
Les travaux d'Orphée : Deux siècles de pratique musicale amateur en France (1820-2000) : Harmonies, chorales, fanfares / Philippe Gumplowicz nouvelle édition, Aubier, 987 (collection historique)
Philippe Gumplowicz est maître de conférences à l'Université de Bourgogne. Il est aussi l’auteur de :
  • Le roman du jazz, première époque, 1893-1930, Fayard, 1991
  • Le roman du jazz, tome 2 : 1930-1942, Fayard, 2000
  • Le roman du jazz : Les modernes, Fayard, 2008
  • Paris, 1944-1954. Artistes, intellectuels, publics : La Culture comme enjeu, Autrement, 1995 (Autrement mémoires)

Sites de référence en ligne
Brassband.fr
Des milliers de Brass Bands, un seul site !
Un agenda des concerts et un répertoire des brass bands
windmusic.org
La base d'informations musicales du CDMC (Conseil départemental pour la musique et la culture de Haute Alsace ) propose un catalogue riche en partitions pour orchestres à vent.

mytrempl1 made in jura, l'édition 2009



Pour la 3e édition de Mytrempl1 Made in Jura, un jury de 10 membres, présidé par Marie-Christine Dalloz, Présidente de la Commission Education-Culture au Conseil Général du Jura, a distingué trois lauréats. Il s'agit de :

Lads in Vertigo (rock)
http://www.myspace.com/ladsinvertigo
Trepalam Chetoum (chanson-rock)
http://www.myspace.com/trepalamchetoum
1KUB (Electro/Breakbeat/Hardcore)
http://www.myspace.com/1kub

Les trois groupes se sont produits en octobre au Boeuf sur le Toit (Lons-le-Saunier) dans le cadre du Salon Made in Jura. Pour chacun des trois groupes, une compilation de 4 titres a été éditée et envoyée aux professionnels et médias nationaux pour assurer leur promotion. Les douze titres sont réunis sur un double cd sur lequel figure également une sélection de douze groupes retenus parmi 26 candidats :

7-Days [Sevendays], Bypass, Carbone 14, Dom Colmé, Exhausted, Kurt, NÄO, Polemik B 3, ShekinaH, Slam in Church, Sticky Cheese, Stuck in Town.

http://www.mytrempl1madeinjura.com/

Le CD est disponible à la médiathèque de Dole

La Belle Epoque au fil de la chanson : 1900-1909

« Longtemps, longtemps, longtemps. Après que les poètes ont disparu.
Leurs chansons courent encore dans les rues. »




Un siècle de chansons.
En résonance au festival de la chanson organisé cet hiver à Dole, nous vous proposons un périple à travers l'histoire de la chanson au XXième siècle.
Les chansons laissent une empreinte durable.
Cependant si les airs, les mélodies qui entrent dans notre oreille s'y logent facilement, on oublie souvent les paroles, et l'origine de ces rengaines.
Quelles chansons fredonnaient nos grands-parents et nos arrière-grands-parents ?

Le début du vingtième siècle est marqué par l'apogée, et bien vite le déclin, des caf' conc' et par la montée en puissance des salles de music-hall.
Le café-concert, comme son nom l'indique, était un débit de boissons dans lequel des artistes venaient chanter des romances, des chansons comiques et des airs d'opéras. Certains de ces cafés-concerts appelés aussi cabarets sont restés célèbres comme Le Chat Noir, Le Lapin à Gill, ou Le Carillon.
Le music-hall, ou théâtre de variétés était une salle de spectacle où le programme était composé de numéros divers et variés : musique, chansons, sketches comiques ou dramatiques, revues à grand spectacle, acrobaties, attractions, etc. Les salles de music-hall les plus renommées étaient l’Olympia (créé en 1893), l’Empire, l’Apollo, l’Alhambra, le Music-hall des Champs-Élysées, Bobino...

En ce début de XXe siècle, les artistes en vogue sont les chanteuses : Mlle Grazide, Paulette Darty, Esther Lekain, Adeline Lanthenay, Juliette Méaly et les chanteurs Dranem, Mayol, Paul Delmet, Henri Dickson, Georges Villard, Bach, Bérard, Polin.

Le répertoire des chansons d'alors est composé de valses lentes à thème sentimental (Quand l'amour meurt, Fascination), de valses plus entrainantes (La valse brune) de chansons mélodramatiques (Les goélands, La légende des flots bleus), de chansons stupides ou de comique troupier (Ah! Les P'tits pois, La soupe et l'boeuf), des chansons grivoises (La Mattchiche, Viens Poupoule), et de chansons débordant d'optimisme (Ça ne vaut pas l'amour, Caroline, Caroline, Ah ! Si vous vouliez de l’amour).


Découvrez la playlist musicale
Précision : Les enregistrements proposés dans la playlist sont souvent postérieurs à la date de création de la chanson, et les chanteurs et chanteuses ne sont pas toujours les interprètes originaux.

1900
Quand l’amour se meurt
Paroles Georges Millady - Musique Octave Crémieux
Lorsque tout est fini
Quand se meurt votre beau rêve
Pourquoi pleurer les jours enfuis
Regretter les songes partis


Les p’tits pois
Paroles Morteil - Musique Emile Spencer
Ah les p’tits pois, les p’tits pois, les p’tits pois,
C’est un légume très tendre
Ah les p’tits pois, les p’tits pois, les p’tits pois,
Ça n’se mange pas avec les doigts.


1901
Amoureuse
Paroles Maurice de Féraudy - Musique Rodolphe Berger
Je suis lâche avec toi, je m'en veux
Mon amour est pourtant sans excuse
Je le sais, de me voir très souffrir, ça t'amuse
Car tu sens que je t'aime encore mieux


1902
Viens Poupoule
Paroles Alexandre Trébitsch et Paul Marinier - Musique Adolphe Spahn
Le samedi soir après l'turbin
L'ouvrier parisien
Dit à sa femme : Comme dessert
J'te paie l'café-concert


Viens poupoule, viens poupoule viens !
Quand j'entends des chansons
Ca me rend tout polisson ah!


La Petite église
Paroles Charles Fallot - Musique Delmet
Je sais une église au fond d'un hameau
Dont le fin clocher se mire dans l'eau
Dans l'eau pure d'une rivière


1903
ça ne vaut pas l’amour
Paroles Alexandre Trébitsch - Musique François Perpignan
J'viens d'épouser l'tambour-major d'la trente-deuxième
Un beau garçon, fier comme un roi, doux comme la crème,

Tout ça n'vaut pas l'amour, la belle amour, la vraie amour


1904
Nini peau d’chien
Aristide Bruant
A la Bastille
On aime bien
Nini Peau d'Chien :
Elle est si bonne et si gentille !
On aime bien
Nini Peau d'chien
A la Bastille.


Lilas blanc
Theodore Botrel
Elle naquit par un dimanche
Du plus joli des mois de mai
Quand le printemps à chaque branche
Suspend un bouquet parfumé
Et l'admirant toute petite
Si blanche en son berceau tremblant
Sa mère l'appela de suite
Lilas blanc
Mon petit brin de lilas blanc.


1905
Fascination
Paroles Maurice de Féraudy - Musique Fermo Marchetti
Je t'ai rencontré simplement
Et tu n'as rien fait pour chercher à me plaire
Je t'aime pourtant
D'un amour ardent
Dont rien, je le sens, ne pourra me défaire.


Les Goélands
Paroles, Musique Lucien Boyer
Les marins qui meurent en mer
Et que l'on jette au gouffre amer
Comme une pierre,
Avec les chrétiens refroidis
Ne s'en vont pas au paradis
Trouver saint Pierre !


La Mattchiche
Paroles Paul Briollet et Léo Lelièvre - Musique P. Balia
C'est la danse nouvelle
Mademoiselle
Prenez un air canaille
Cambrez la taille
Ça s'appelle la Mattchiche
Ça vous aguiche
Ainsi qu'une Espagnole
Joyeuse et folle


1906
Le cœur de Ninon
Paroles Georges Millandy - Musique Becucci
Le p'tit coeur de Ninon
Est si petit, est si gentil
Est si fragile
C'est un léger papillon
Le petit coeur de Ninon


Le rêve passe
Paroles A. Foucher et Ch. Helmer - Musique G. Krier
Les soldats sont là-bas endormis sur la plaine
Où le souffle du soir chante pour les bercer,
La terre aux blés rasés parfume son haleine,
La sentinelle au loin va d'un pas cadencé.


Les mains de femmes
Paroles Emile Herbel - Musique Désiré Berniaux
Les mains des p'tit's femmes sont admirables
Et
toutes semblables
A des oiseaux
Elles agitent leurs doigts mignons et frêles
Comme des ailes
De passereaux.


La petite Tonkinoise
Paroles Georges Vilard et Henri Christinée - Musique Vincent Scotto
Je suis gobé d'une petite
C'est une Anna, c'est une Annana, une Annamite
Elle est vive, elle est charmante
C'est comme un z'oiseau qui chante
Je l'appelle ma p'tite bourgeoise
Ma Tonkiki, ma Tonkiki, ma Tonkinoise
Y en a d'autres qui m'font les doux yeux
Mais c'est elle que j'aime le mieux


1907
Ah ! Si vous vouliez de l’amour
Paroles William Burtey - Musique Vincent Scotto
Ah si vous voulez d'l'amour
Ne perdez pas un jour
Cueillez l'bonheur qui passe
Car c'est l'printemps
Profitez du moment
Allons dépêchez-vous
Ou ça n's'ra pas pour vous
V'la tout


La légende des flots bleus
Henri Christiné-Oural-Paul Dalbret
Paroles de René Le Peltier, Musique de Christiné et Dalbret
Petits enfants prenez garde aux flots bleus
Qui font semblant de se plaire à vos jeux.
Les flots berceurs font pleurer bien des yeux
Petits enfants dormez dans les flots bleus.


1908
La valse chaloupée
Lucien Boyer-Charles Dubourg
Chaque soir afin de se griser
L'ouvrière bien coiffée
Dans les bals musettes va danser
La valse chaloupée
Sous l'étreinte de son amant
Amoureuse et pâmée
Elle tourne brutalement
Voluptueusement



1909
Caroline, Caroline
Paroles Louis Benech et Vincent Telly - Musique Vincent Scotto
Caroline, Caroline, mets tes petits souliers vernis
Ta robe blanche des dimanches
Et ton grand chapeau fleuri.
Caroline, Caroline, t'arrête pas comme ça en chemin Marche plus vite, ma petite Tu vas nous faire rater le train


La valse brune
Paroles Georges Villard - Musique Georges Krier
C'est la valse brune
Des chevaliers de la lune
Que la lumière importune
Et qui recherchent un coin noir


*

Sources :

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...