mercredi 31 mars 2010

Interlude



Я очень рад, ведь я, наконец, возвращаюсь домой, littéralement "Je suis heureux car je rentre chez moi", cette chanson composée par Ilitch Arkady Ostrovsky en 1966 est interprétée ici en vocalise par le baryton Edouard Gil en 1976

Я очень рад, ведь я, наконец, возвращаюсь домой sur Wikipédia (en russe)

samedi 27 mars 2010

revue de presse, revue de blogs de la semaine



The Dream of Sergei Prokofiev and Waltz
par Ergo Phizmiz - Free Music Archive



01. Accès Internet en bibliothèque : ce qu’exige vraiment la loi, Calimaq, 26/03

02. Le rap français vend moins de disques mais touche un public plus large, Le Monde, 26/03

03. L’agrégateur The Orchard enregistre une perte nette de 18 millions de dollars en 2009, Electron libre, 26/03

04. Dis, c’est quoi une bonne stratégie musicale digitale? , Don't believe the hype, 26/03

05. Il estimait son licenciement abusif : le disquaire de la Fnac débouté, La voix du Nord, 26/03

06. Dossier : Industrie musicale : où est passé l'argent ? par les étudiants de l'ESJ de Lille, Les Inrocks, 25/03

07. Le nouveau visage de la musique française, Actualitté, 25/03

08. Engagement et Co-Creation, les deux gros mots hype du moment., Sawnd, 25/03

09. Underground academy, pour les musiciens de demain, Inrocks, 25/03

10. L’avenir de la musique sur Internet | Grandcrew.com, Le Choix, 25/03

11. La tristesse du monde, Qobuz, 25/03
Hommage à Bernard Coutaz, fondateur d'Harmonia Mundi

12. LeMonde.fr annonce son passage du gratuit au payant, PCInpact, 25/03

13. Contrôle technique du Mouv, Viva Musica, 24/03
"Spotify, Deezer, les sites de musique en streaming sont-ils menacés ?"
[On peut aussi retourner la question, et se demander s'ils constituent une menace pour les artistes et les producteurs]

14. Le Music Store d'Ubuntu One est ouvert en bêta, Clubic, 24/03

15. Les maisons de disque veulent recruter les pirates, Gizmodo, 24/03

16. Carrefour ouvre une boutique de téléchargement, 01net, 24/03

17. Le placement de produit pour financer sa carrièreDonne ta musique, 23/03

18. Universal Music teste une baisse du prix des CD aux Etats-Unis, Les Echos, 22/03

19. 11 régions, 11 groupes : la playlist des élections régionales (partie 2) , branche ton sonotone, 21/03

20. Deezer élargi son catalogue, pas son modèle économique, YouVox, 17/03

vendredi 26 mars 2010

Frédéric Chopin (1810-1849) : Etude nº 12 en ut mineur


Durant les années 1830, Frédéric Chopin composa 27 études. L'opus 10 constitué de 12 études dédié à Franz Liszt fut publié en 1933. L'opus 25 réunissant également 12 études dédié à la Comtesse Marie d'Agoult fut publié en 1937. Enfin, 3 nouvelles études furent écrites en 1839 comme contribution à la Méthode des méthodes, un ouvrage de Ignaz Moscheles et François-Joseph Fétis.
Destinées à un usage pédagogique, ces études sont de véritables œuvres de concert.

L'étude révolutionnaire
1830 en France est l'année de la Révolution de Juillet, appelée également les Trois Glorieuses, qui voit l'abdication de Charles X et, après une période de trouble, le début du règne de Louis-Philippe. 1830 marque également en Pologne, un soulèvement national contre la Russie pendant l'insurrection de novembre 1830 .
Durant le mois de juillet 1831, alors qu’il revient de Stuttgart, et se rend à Paris, Chopin apprend l'écrasement par les troupes russes de l'insurrection polonaise, et la chute de Varsovie. Fou de colère, il improvise une première esquisse de ce qui allait être « l’étude révolutionnaire » surnommée ainsi en raison de son caractère héroïque et tempétueux.
Réputée difficile, surtout pour la main gauche, cette étude est certainement l’une des plus connue.


Sviatoslav Richter interprétant l'Étude Révolutionnaire de Fréderic Chopin



Frédéric Chopin - Etude n° 12 en do mineur, opus 10

source : IMSLP/Petrucci Music Library: Free Public Domain Sheet Music
http://imslp.info/files/imglnks/usimg/9/9f/IMSLP00316-Chopin_-_OP10_12.PDF

Partition
Études [mus. imprimée] = Etüden / Fréderic Chopin ; Ewald Zimmermann, Ed. ; Hermann Keller, doigtés. - G.Henle Verlag, [S.d.]. - 127 p. ; 31 cm.
Disque compact
Études Op. 10, Nos. 1-12 ; Etudes Op. 25 Nos. 1-12 ; 3 nouvelles études [enr. sonore] / Frédéric Chopin ; Nikolai Lugansky, p. - Erato, 2000

Article Wikipédia : Les études de Chopin

samedi 20 mars 2010

Revue de presse, revue de blogs de la semaine

Clara et Robert Schumann

Robert Schumann Davidsbündlertänze, op. 6
Eileen Feldman, p (archive.org)


01. Les médiathèques ouvrent la voix numérique , L'Alsace, 20/03

02. Le futur de la musique... Vu d'un label très branché... Interview The Orchard Olivier de Simone, sawnd, 20/03

03. Roce / Casey : le retour du rap français !, Alternative Sound, 19/03

04. Le prix des CD chutera aux États-Unis, techno.branchez-vous, 19/03

05. Gourou 2.0 : Madame Irma se porte bien merci, B comme Boxsons, 19/03

06. Les Allemands achètent du classique ! , Qobuz, 19/03
[Cette tendance pourrait se poursuivre cette année avec le bicentenaire de Chopin et de Schumann]

07. Une étoile de plus dans le ciel, Toftaky’s Psychothèk, 18/03
[A propos de la disparition d'Alex Chilton]

08. Piratage : addition salée pour l'emploi, Qobuz, 18/03

09. Ces Français qui adorent la culture, L'express, 18/03

10. Deezer consolide sa position de leader avec 6,5 millions de titres, reseau glconnection, 17/03

11. Tempête aux Inrocks, Qobuz, 16/03

12. Monoprix va ouvrir des rubriques musicales sur ses sites, Journal du net, 16/03

13. Jean Ferrat disparaît et le placement produit apparaît, Philippe Axel, 16/03

14. Air France fait vivre son ambiance musicale en ligne, Journal du net, 16/03

15. Google, prochain pusher de musique?, Donne ta musique, 16/03

16. Le fonds KKR pourrait s'allier à Warner pour acheter EMI, Challenges, 16/03

17. 11 régions, 11 groupes : la playlist des élections régionales (partie 1), Branche ton sonotone, 14/03

18. Analyse : plus la diversité de l'offre est grande, plus les ventes de CD audio augmentent, Digital Jukebox, 13/03

19. Jean Ferrat est mort, Qobuz, 13/03

20. Hadopi : la surveillance du Web sera confiée à des sociétés privées, Le Monde, 12/03

L'orchestre des bois

Лесной оркестр [ = L'orchestre des bois] un film d'animation d'Alexei Alexeev


Alexei Alexeev vient de remporter le grand prix du 15e festival russe d'animation de Suzdal

Alexei Alexeev : l’humour, le court, et le stupide, une interview par Katia Bayer sur formacourt.com

vendredi 19 mars 2010

Hommage à Jean Ferrat (1930 - 2010)

"D’après un rapport de la Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) paru fin 2002, le nombre d’interprètes français qui sont passés sur les ondes, toutes radios confondues, entre 1996 et 2000 a été divisé par quatre ! [...]
Ne nous trouvons-nous pas devant une crise idéologique majeure entre la soumission ou la résistance au marché ? Donc politique."
Jean Ferrat, Chanson française et diversité culturelle, Le Monde Diplomatique, 2004.
Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2004/05/FERRAT/11221



Dix chansons de Jean Ferrat
  • 1. Ma môme (paroles : Pierre Frachet - musique : Jean Ferrat) Decca (1960) - extrait du film Vivre sa vie de Jean-Luc Godard, avec Anna Karina, apparition à l'écran de Jean Ferrat près du juke-box.
  • 2. Nuit et brouillard (paroles et musique : Jean Ferrat) Barclay (1963)
  • 3. C'est beau la vie (parles : Claude Delécluse, Michelle Senlis - musique : Jean Ferrat) Barclay (1963)
  • 4. Nous dormirons ensemble (texte : Louis Aragon - musique : Jean Ferrat) Barclay (1963)
  • 5. Que serais-je sans toi ? (paroles : Louis Aragon - musique : Jean Ferrat) Barclay (1964)
  • 6. La montagne (paroles et musique : Jean Ferrat) Barclay (1964)
  • 7. Je ne chante pas pour passer le temps (paroles et musique : Jean Ferrat) Barclay (1965)
  • 8. Potemkine (paroles : Georges Coulonges - musique : Jean Ferrat) Barclay (1965)
  • 9. Ma France (paroles et musique : Jean Ferrat) Barclay (1969)
  • 10. L'amour est cerise (paroles et musique : Jean Ferrat) Temey (1980)


Revue de presse

Discographie disponible à la médiathèque
  • Les années Barclay. volume 1 : 1962-1963. - Polygram, 1993
  • Les années Barclay. volume 2 : 1964-1965. - Polygram, 1993
  • Les années Barclay. volume 3 : 1966-1967. - Polygram, 1993
  • Les années Barclay. volume 4 : 1968-1970. - Polygram, 1993
  • Les années Barclay. volume 5 : 1971-1972. - Polygram, 1993
  • Jean Ferrat chante Aragon. - Barclay, 1971
  • Dans la jungle ou dans le zoo (Ferrat 91). - Temey, 1991
  • 16 nouveaux poèmes d'Aragon : 95. - Temey, 1994
  • Ferrat en scène. - Temey, 2002

Compilations
  • Master série. volume 1. - Universal
  • Master série. volume 2. - Universal

Sa biographie sur Wikipédia
La liste de ses chansons sur Wikipédia

jeudi 18 mars 2010

La question de l'avenir du disque... en 1947 [document sonore INA]

Le point de vue du disquaire, du client et du collectionneur
En 1947, le journaliste Jean Thevenot effectue un reportage radiophonique à l'occasion des 70 ans de la Machine parlante (1877-1947). Il interroge un disquaire du Quartier Latin, ainsi qu'un client amateur de musiques latino-américaines et un grand collectionneur de disques. Dans ces entretiens, il est déjà question du goût des mélomanes, de l'importance de la prescription et du conseil d'un disquaire correctement formé pour cela, et de... l'avenir du disque.

Quelques extraits retranscrits de l'entretien du journaliste avec le disquaire :

1947, chez le disquaire, en haut du Boulevard Saint-Michel
Le journaliste : (s'adressant à l'auditeur) : « Il reste encore à vous parler de l’intermédiaire, de quelqu’un qui se situe entre le producteur de disque et le consommateur que vous êtes.
Alors, nous allons cette fois-ci vous faire prendre connaissance du point de vue du revendeur, que je ne sais d’ailleurs pas très bien comment appeler. Est-ce qu’on doit l’appeler un revendeur de disques ? Un marchand de disques ? Je considère que pour ceux, et ils sont assez nombreux, qui considèrent leur métier comme une sorte d’apostolat musical, ces termes de revendeur et de marchand doivent leur paraître péjoratifs. Alors, je vais à tout hasard, employer un mot que certains utilisent, ce qui peut paraître un petit peu précieux, un petit peu prétentieux , mais ce qui au fond est juste ; comme étant un néologisme, c’est à dire le mot disquaire [ouf, on y arrive enfin, que de précautions d'usage]. […] Notre micro se trouve actuellement chez un disquaire du Quartier Latin, un disquaire que connaissent très bien les étudiants et qui se trouve situé en haut du boulevard Saint-Michel, près de la rue Soufflot… »

50% classique, 50% swing, danse et chansonnettes
Le journaliste s'adressant au disquaire : « Parmi les disques qui sont […] vendus, quelle est la catégorie où la vente est la plus élevée ? D’ailleurs, est-ce qu’il y a une catégorie qui domine les autres, ou bien est-ce que la vente s’équilibre à peu près dans tous les genres ? »
Le disquaire : « Non, non, je ne crois pas, je ne crois pas, il y a peut-être, euh, de par notre situation, toute la jeunesse estudiantine évidemment est très swing, mais ça n’empêche pas toute cette jeunesse d’être à la fois swing et d’aimer la bonne musique (sic !). Alors un monsieur, un jeune homme vous demandera un disque swing, et 30 secondes après, il prendra du Bach ou du Mozart. Il sont très, très éclectiques. »
Le journaliste : « Quelles sont les proportions entre les différents genres? »
Le disquaire : « Je suis un petit peu pris au dépourvu... Je dirais, 50 % de bonne musique (re-sic), c’est-à-dire tout ce qu’est la musique classique, moderne... (avec l’accent parisien) et 50% swing, danse et chansonnettes. »
Le journaliste : « Ce qui semblerait indiquer que la proportion est à l’avantage de la musique classique ? »
Le disquaire : « Nettement, nettement… »

La question de savoir si le disque a de l’avenir
Le journaliste toujours au disquaire : « Maintenant je voudrais vous poser une dernière question, après quoi vous serez libéré de la torture du micro. […] C’est une question d’anticipation, d’ailleurs par laquelle sera amorcée ainsi une émission qui terminera notre série sur la machine parlante. Nous comptons en effet organiser un débat entre différents techniciens, un débat contradictoire sur la question de savoir si le disque a de l’avenir, ou si au contraire, il risque d’être remplacé par d’autres procédés d’enregistrements. Alors anticipons sur ce débat futur, je vous pose aujourd’hui, ici même, d’ors et déjà la question. »
Le disquaire : « Sans aucun doute dans l’avenir, le disque sera remplacé, à mon avis, par une bande sonore ou une bande magnétique, ou peut-être tout simplement une bande de papier, comme j’ai eu l’occasion de l’entendre il y a une dizaine d’années. Parce qu’à mon avis, le disque est parfait, mais le gros écueil, ce sont les coupures qui ne sont jamais très heureuses au point de vue musical… »

retrouver ce média sur www.ina.fr

document INA : http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-economique/audio/PHD85023906/le-point-de-vue-du-disquaire-du-client-et-du-collectionneur.fr.html

Épilogue :
Le disque microsillon, qu'on appelle aussi vinyle, sera commercialisé l'année suivante en 1948 aux États-Unis par la marque Columbia.

Et en France, il faudra attendre 1960, pour que s'ouvre à Paris (le 10 mars) la première discothèque de prêt : La Discothèque Marigny, première réalisation de la Discothèque de France, dont le modèle se diffusa ensuite en intégrant le réseau de la lecture publique des bibliothèques territoriales (municipales et départementales).

Le prêt de disques a 50 ans, nous lui souhaitons
un bon anniversaire, et une longue vie ! :-)


Illustration photographique : La galette.fr, la boutique d'un disquaire probablement dans les années 50

samedi 13 mars 2010

Rencontre "Internet pour la création musicale" [vidéo]

Deux mois après la remise par Patrick Zelnik du rapport de la mission "création et internet" au Ministre de la Culture, il est intéressant de revenir sur une rencontre publique organisée par le Secrétariat d'Etat chargé de la prospective et du développement de l'économie numérique au Cube (Centre de Création Numérique) d'Issy-les-Moulineaux, le 9 juillet 2009.

Le rapport Zelnik propose plusieurs mesures donc certaines contestées par différents acteurs économiques concernés :
  • une carte musique jeune pour favoriser le décollage de la vente de musique en ligne,
  • la licence légale sur le streaming et un système de gestion collective des droits,
  • une taxation des moteurs de recherche avec Google en ligne de mire.


Étaient réunis pour cette rencontre, ce 9 juillet 2009 d'importants producteurs de la filière discographique et de l'industrie musicale, autour de la Secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique Nathalie Kosciusko-Morizet, et du journaliste à l'Atelier BNP Parisbas Jean de Chambure :
  • Pascal Nègre, Président d’Universal Music, ancien président du SNEP
  • Patrick Zelnik, Président de Naïve
  • Yves Riesel, Vice-Président du SNEP, fondateur d’ Abeille Musique / Qobuz
  • Vincent Frèrebeau, Président de Tôt ou tard, label distribué par Warner
  • Olivier Darbois, responsable de Corida, organisation de spectacles et de concerts

Enregistrement en 4 parties : 1 (15'07''), 2 (11'29''), 3 (30'23''), 4 (24'06'') :


Internet pour la création musicale 1/4


Internet pour la création musicale 2/4


Internet pour la création musicale 3/4


Internet pour la création musicale 4/4


source : http://www.lecube.com/accueil-tout-public/rencontre-publique-internet-pour-la-creation-musicale-conference_776

Revue de presse, revue de blogs de la semaine



Walter "Foots" Thomas And His All Stars
Peach Tree Street Blues (1945)
Archive.org


01. Sixième édition de Babel Med Music du 25 au 27 mars à Marseille , réseau gl connection, 13/03

02. Le procès EMI - Pink Floyd a-t-il négligé l'intérêt du mélomane ?, Numérama, 12/03
Même sujet Qobuz
[Le groupe avait un peu moins de scrupules éthiques et artistiques en 1994 au moment de sa tournée européenne pour son partenariat avec Volkswagen et de la mise sur le marché de la Golf série limitée Pink Floyd :-) ]

03. Des disques au rabais ?, IRMA, 12/03

04. L'Etat redoute l'immense succès populaire de la Carte Musique Jeune, Numérama, 12/03

05. Plus de 19 millions de pages d’artistes recensées sur MySpace, GL CONNECTION,11/03

06. Conventional record labels are still the way to go, says music industry, Consequence Of Sound, 13/02

07. Fun Fame and Fee, ou pourquoi la musique n'a plus de valeur, Sawnd, 11/03

08. Lire les classiques sur Nintendo, Le Monde, 11/03

09. Lennon, Marilyn, Izia, tous fils de pub !, C'est ma tournée, 11/03

10. Analyse : Pandora rapporte déjà plus que Youtube aux ayant droit de la musique, Electron Libre, 11/03

11. Accord de partenariat entre Dailymotion et Warner Music GL CONNECTION,10/03

12. Hadopi pourrait bien causer beaucoup de tort aux ayants droits, Electron Libre, 10/03

13. La musique investit 5 milliards dans la création, Le Figaro, 10/03

14. Comment vendre son CD à 20 000 dollars, A la recherche des sons perdus, 10/03

15. Facebook Fan Pages, le guide pour les musiciens (2e partie), Donne ta musique, 10/03

16. David el Sayegh : "Il faudra attendre un an avant de juger des effets d'Hadopi", Electron Libre 09/03

17. Victoire des meilleurs plagiats : Biolay vs Morrissey, La Superbe, Fluctuat, 09/03
[en fait, pas tant Morrissey, que Chostakovitch et sa cinquième symphonie en ré mineur (1er mouvement), la superbe... copie. Tu m'étonnes que c'est superbe, c'est du Chostakovitch ! :-)]

18. Depuis Hadopi, le nombre de pirates en France a augmenté, Le Figaro, 09/03

19. Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirais si tu es bête ?, Fluctuat, 09/03

20. Le Web de données : perspectives pour les métiers de l'information-documentation, ADBS, 09/03

21. l’industrie musicale en France à l’aube du XXIème siècle, pedro d-lita, 08/03

22. Formats et métadonnées : du nouveau pour l’offre musicale, IRMA, 08/03

23. Cette musique qui crie Victoires, Nos enchanteurs, 07/03

24. Victoires de la Musique 2010 : l'horreur près de chez vous, Fluctuat, 06/03

25. Franco et les métadonnées : 66 façons de le nommer, et plus, bibliothèque = public, 06/03

26. Etre artiste en 2010, Owni, 06/03

27. un monde sans majors?, sawnd, 01/03

Mister Gould und Herr Klopweisser



Le pianiste canadien Glenn Gould (1932-1982) renommé notamment pour son interprétation de l'œuvre pour clavier de Jean-Sébastien Bach (médiatisée par les films de Bruno Monsaingeon), se prête ici pour CBC, la télévision canadienne à une parodie de Karlheinz Stockhausen (1928-2007), compositeur allemand de musique électroacoustique.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Glenn_Gould

http://fr.wikipedia.org/wiki/Karlheinz_Stockhausen

mercredi 10 mars 2010

Rencontres Nationales des Bibliothécaires Musicaux - Aix, 31 mars - 02 avril 2010

bibliothèque Méjanes, Aix


La marche qui multiplie les horizons

Les Rencontres nationales des bibliothécaires musicaux qui vont se dérouler à Aix-en-Provence du 31 mars au 2 avril 2010 auront pour thème cette année : "Rendre le possible à nouveau disponible – Multiplier les horizons". ces rencontres sont organisées par l'ACIM, la Cité du LivreBibliothèque Méjanes, la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, l’ABF-PACA et l’Arcade Provence-Alpes-Côte d’Azur - Agence régionale des arts du spectacle

Arsène Ott, président de l'ACIM (Association pour la coopération des professionnels d e l'information musicale) annonce ainsi l'enjeu de ces journées :
« Ces 10e rencontres nationales auraient pu se présenter à nous sous la forme d’un portrait de famille, comme un ixième cliché annuel de notre communauté professionnelle, une énième réunion de notre famille documentaire liée à la musique. Si l’on remet cette date anniversaire dans le contexte de la publication des résultats de l’enquête sur les pratiques culturelles des français, eux aussi publiés à un rythme décennal, nous sommes autorisés à nous poser la question : les bibliothèques musicales seront-elles encore présentes sur la prochaine photo de famille des pratiques culturelles en 2020 ? Si cette présence est uniquement une présence à soi, une affirmation de l’entre-soi, rien de plus facile. Si cette présence est une présence à l’autre, à nos publics, si elle s’exprime à travers de nouvelles expériences, s’il s’agit de « rendre le possible à nouveau disponible », de « poursuivre la marche qui multiplie les horizons », alors tout reste à jouer et rien n’est acquis définitivement. Mais c’est là toute la beauté de notre projet, c’est là ce qui nous pousse hors et loin de chez nous, vers un continuel dépaysement. »

Quelques moments attendus de ces journées :

Les 4 ateliers de mobilisation :
  • 1er atelier : Besoin d’échanger ? La coopération professionnelle à l’ère numérique : évolution des outils et des besoins.
  • 2e atelier : Besoin de mémoire ? Le collectage et sa valorisation.
  • 3e atelier : Besoin de médiation ? Les médiathèques actrices de la musique vivante.
  • 4e atelier : Besoin d’espaces ? Les usages du public ont sensiblement évolué, le besoin de lieux aussi.
Musique à l’ère numérique : bilan et perspectives
  • Pratiques culturelles des Français en matière de musique à l’ère numérique
  • Les artistes à l’ère numérique : présentation de l’étude « Artistes 2020 : variations prospectives » publiée par l’IRMA et l’ADAMI
  • Table ronde : Comment les bibliothèques peuvent-elles exister sur la scène numérique ? Entre distribution physique et distribution numérique
Le programme complet des rencontres sur le site de l'ACIM

samedi 6 mars 2010

Revue de presse, revue de blogs de la semaine


Slim Gaillard - Ferdinand The Bull (1938)
archive.org



01. Concerts : les gros profitent, les petits trinquent, Le Monde, 05/03

02. Exposition: Galactic Hits, musique et Science-fiction, Vibrations, 05/03

03. Les quatre majors du disque intéressées au capital de Deezer, Tic et Net, 05/03

04. On révise les classiques de la peinture en musique !, Médiathèque d'Agneaux, 05/03

05. Ubuntu One Music Store, l'iTunes d'Ubuntu prend forme, ZDNet, 04/04

06. Musique : les sites de streaming menacés, Le Figaro, 04/03

07. Rock et classique, un mariage mouvementé, C'est ma tournée, 04/03

08. J’ai un problème avec “dématérialisation”, Transnets, 04/03

09. Les américains se détournent du téléchargement illégal, et de l’achat de musique, Electron Libre, 04/03

10. Serait-ce vraiment surprenant que Spotify ou Deezer remplace l'achat de MP3 ?, Numérama, 03/03

11. Piratage : des labels menacent de poursuivre l'Espagne pour négligence, Numérama, 03/03

12. Internal Politics Killed The Record Labels, Madepublishing, 03/03

13. Les ventes numériques d'Universal Music peinent à décoller, Numérama, 01/03

14. Chanteurs de pub (de luxe), Nos Enchanteurs…, 01/03

15. Google’s Music Strategy: Past, Present and Future, Epicenter : Wired, 22/02

Le Bebop. Une histoire du Jazz. 1ère époque (6/6)

par @macimo


(Charles Mingus - Thelonious Monk - Charlie Parker)

Dans les années 40, perpétuant la tradition des jam sessions, de jeunes musiciens qui jouaient dans les big bands prirent l’habitude de se réunir en petit comité afin d’expérimenter une musique plus aventureuse que celle qu’ils pratiquaient au sein de ces grandes formations.
Parmi eux, le trompettiste Dizzy Gillespie, le saxophoniste Charlie Parker, le pianiste Thelonious Monk, le batteur Max Roach conçurent une nouvelle façon de jouer le jazz : le bebop.

Le terme bebop est une onomatopée scattée : be-bop, re-bop
Le scat étant une forme d’improvisation vocale où l'on chante des onomatopées à la place des paroles.

About this sound Jouez les notes


Ce courant musical émergea à New York, plus précisément au Minton’s Playhouse, un club de jazz de Harlem, où se produisaient Kenny Clarke, Thelonious Monk, Dizzy Gillespie et Charlie Christian au tout début des années 40.



Invention et virtuosité
Le bebop va bousculer très fortement l’univers du jazz, portant au plus au point la quête de liberté et le dépassement des limites, en exigeant des musiciens une grande virtuosité et un sens aigu de l’improvisation. Le thème musical sert de prétexte au développement de chorus improvisés sur la trame harmonique des standards.
Les musiciens de bebop vont donner au jazz ses lettres de noblesse, ce n'est plus seulement une musique de danse et de distraction, mais une musique d’avant-garde que l'on écoute avec attention.


Bebop fashion
Le bebop participa aussi à l’émancipation des mentalités et influença différents domaines de la culture afro-américaine dont la mode vestimentaire : le béret basque, les lunettes à grosse monture, le pantalon ample, la veste large et la barbiche en étaient les accessoires principaux.


Bird ou le prix de la liberté
Poussant cette quête d’absolu à son paroxysme, le saxophoniste Charlie Parker (1920-1955), surnommé Bird, sombra dans les paradis artificiels au terme d’une carrière éclaire. Mais ce qu’il apporta au jazz fut reconnu assez tôt :un célèbre cabaret new-yorkais qui ouvrit en 1949, fut baptisé Birdland en son honneur.

Sites web

Disques
  • Birth of Be Bop : Whichita - New York : 1940-1945. - Frémeaux
  • Bebop spoken. 3 volumes (confirmation, tempus fugit, disorder at the border). - Proper records, 2000
  • 1947-1949 / Dizzy Gillespie and his Orchestra. - Classic Records
  • The Quintessence New-York - Chicago 1940-1947 / Dizzy Gillespie. - Frémeaux
  • Bird and Diz Charlie Parker ; Dizzy Gillespie. - Verve, 1997
  • Pleyel Jazz Concert 1953 / Dizzy Gillespie Quintet. - Vogue, 1996
  • Dizzy Gillespie par Isabelle Leymarie
  • Charlie Parker par Christian Gauffre et Jean-Louis Chautemps. - Vade Retro, 1997
  • The Quintessence New-York - Hollywood 1942-1947 / Charlie Parker. - Frémeaux
  • Groovin' High / Dizzy Gillespie. - SPA, 1992
  • Gillespiana / Dizzy Gillespie and His Orchestra. - Verve
  • Complete Savoy Masters Charlie Parker
  • Clifford Brown and Max roach at Basin Street. - Emarcy, 1990
  • Max / Max Roach. - Chess Mates
  • Memorial Album / Clifford Brown. - Blue Note, 1998
  • The Fabulous Fats Navarro. volumes 1 & 2. - Blue Note, 2000
  • 1947-1949 / Fats Navarro. - Classic records, 2000
  • The Amazing Bud Powel. - Blue Note
  • Bud! / Bud Powell. - Blue Note, 2002
  • Live at the It Club / Thelonious Monk. - Columbia, 1998
  • Genius of the Modern Music / Thelonious Monk. - Blue Note
Livres
  • Le B-A-Be du Bop / André Hodeir. - Rouge Profond, 2003
  • Parker's mood / Alain Tercinet. - Paris : Parenthèses, 1998
  • Dizzy Gillespie / Dany Gignoux. -Ed. du Choucas, 1995
Partition
  • Best of bebop 10 bebop classics : book for Bb, Eb and C instruments / Mark Taylor- Hal Leonard Europe
Films
  • Bird, un film de Clint Eastwood avec Forest Whitaker, Diane Venora, Keith David
  • Charlie Parker, un film de Gary Giddins et Kendrick Simmons

Theodor W. Adorno : "6 études pour quatuor à cordes" (écrivains compositeurs ; 1)

Theodor W. Adorno (1903-1969), fut avec Herbert Marcuse, Walter Benjamin, Jürgen Habermas l'un des plus éminents membres de l'école de Francfort, ce groupe d'intellectuels allemands réunis autour de l'Institut de Recherche sociale de l'Université Goethe fondé en 1923. Philosophe et sociologue, Adorno développa sa pensée autour du concept de culture de masse Le Caractère fétiche dans la musique et la régression de l'écoute (1938). En 1944, il introduit la notion d'industrie culturelle (Kulturindustrie) dans l'ouvrage La Dialectique de la Raison (écrit avec Max Horkheimer). Musicologue, de nature polémiste, ayant des opinions très tranchées, Adorno était un fervent défenseur de Schoenberg et de la nouvelle musique dodécaphonique, contre Stravinski dont il critiquait le néo-classicisme. Il fustigeait également la musique populaire de son temps (le jazz, la pop music) considérée comme formatée et commerciale.

Quelques-uns de ses ouvrages sur la musique :
  • Philosophie de la nouvelle musique (1948)
  • Essai sur Wagner (1952)
  • Dissonanzen. Musik in der verwalteten Welt (1956)
  • Figures sonores (1959)
  • Gustav Mahler : une physionomie musicale (1960)
  • Introduction à la sociologie de la musique (1962)

Dans les années 20, et jusqu'au début des années 40, Theodor Adorno a composé une trentaine d'œuvres musicales, essentiellement des lieder, des pièces pour piano, violon, et pour formation de chambre dont les Six études pour quatuor à cordes (1920) qui furent enregistrées pour le disque par le Leipziger Streichquartett (label CPO)



Theodor W. Adorno http://fr.wikipedia.org/wiki/Theodor_W._Adorno

jeudi 4 mars 2010

Laurent Vergnon, Complexité du son, perception et entendement (conférence audio)




Dans le cadre du colloque Musique et complexité : autour d'Edgar Morin et Jean-Claude Risset, le Centre de Documentation de la Musique Contemporaine accueillait le 10 décembre 2008, Laurent Vergnon pour une passionnante conférence sur l'anatomie et la physiologie de l'oreille complétée par une approche neurobiologique de la perception auditive.

Laurent Vergnon, ancien chef de service ORL (Oto-Rhino-Laryngologie), membre du GRAP (Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie) est l'auteur de L'audition dans le chaos, Masson 2008. (sommaire de l'ouvrage)

Cette conférence de 48 minutes est disponible pour l'écoute et le téléchargement sur le site du CDMC.

lundi 1 mars 2010

Philippe Axel, conférence Musique et Internet

Le 13 juin 2009, Philippe Axel donnait une conférence sur le thème "Musique et Internet" à la médiathèque départementale de La Ferté Alais (Essone).
Philippe Axel est l'auteur du livre La révolution musicale : Musique et Internet, Village mondial, 2007, préface de Jacques Attali.

Son intervention est organisée en 6 parties :
1 : Révolution numérique
2 : Exception culturelle et gratuité
3 : Droits d'auteur
4 : Sélection et rareté artificielle
5 : Licence globale
6 : Innovations industrielles


source : http://www.youtube.com/user/Philaxel

Le blog musical de Philippe Axel : http://www.philaxel.com/

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...