samedi 30 octobre 2010

Revue de presse, revue de blogs de la semaine

Dmitri Chostakovitch Symphonie n° 6
Vienna Philharmonic, Leonard Bernstein [archive.org]




01. Le coffret, seconde vie des albums de légende, Le Monde, 30/10

02. Les disques pirates sont partout, Sud Ouest, 30/10

03. Musique en ligne : Jiwa de retour en novembre, Génération Nouvelles Technologies, 29/10

04. Les nouvelles stars du net, Le Figaro, 29/10

05 Tu peux me prêter ton ebook ? Ecrans.fr, 29/10

06.Les bibliothèques publiques face à la crise du "vivre ensemble", lesitécolo francilien, 29/10


08. Le Sénat adopte une loi sur le prix unique du livre numérique, 01Net, 28/10

09. Fin du peer-to-peer pour LimeWire, Le Figaro, 27/10

10. citedelamusiquelive, 100 heures de concert disponibles, Le Post, 27/10

11. Marché de la musique : pas de véritable reprise avant 2013 ou 2014, ZDNet, 26/10

12. Muzik 2025 : le scénario de GL Connection, GL Connection, 26/10

13. L'Observatoire de la musique publie son bilan du 1er semestre, PC Inpact, 26/10

14. MySpace Still Rules Google Search Results for Music Acts, Music Think Tank, 26/10
MySpace moins populaire que Facebook et Twitter mais toujours en tête des résultats de Google

15. L'Observatoire de la musique fustige la concentration de l'offre légale, Numérama, 25/10

16. 8 outils google pour gérer sa carrière d’artiste, B comme boxsons, 25/10

17. Les artistes à la recherche d'un nouveau modèle économique, Le Pays BHM, 24/10

18. « L’offre légale ne répond pas aux besoins des consommateurs », L'Alsace, 24/10

19. Noomiz, un réseau social dédié à la musique, Fredzone, 23/10

20. Des statistiques sur vos bands préférés, Donne ta musique, 23/10

mercredi 20 octobre 2010

Quand Sviatoslav Richter jouait Liszt au cinéma

En 1952, le pianiste ukrainien Sviatoslav Richter (1915-1997), immense interprète des oeuvres de Beethoven (mais aussi de Schubert, Chopin, Rachmaninov, Prokofiev, Ravel, et bien d'autres) joue le rôle de Franz Liszt dans Kompozitor Glinka [Композитор Глинка], un film de Grigori Aleksandrov.
Le film est la biographie du compositeur Mikhaïl Ivanovitch Glinka (1804-1857) considéré comme le fondateur de l'école musicale russe moderne.
L'extrait présente la rencontre de Liszt et de Glinka, avec Boris Smirnov dans le rôle titre, rencontre symbolique du Romantisme européen et de "l'Âme russe".



Enregistrements de Sviatoslav Richter disponibles à la médiathèque de Dole :
  • 33 variations Diabelli Op. 120 ; Sonate pour piano No. 31 en la bémol majeur Op. 110 / Ludwig Van Beethoven. - Praga : Harmonia Mundi, 1993-1997
  • Sonate pour piano No. 3 en ut majeur Op. 2 No. 3 ; Sonate pour piano No. 7 en ré majeur Op. 10 No. 3 ; Sonate pour piano No. 12 en la bémol majeur Op. 26 / Ludwig Van Beethoven. - Praga : Harmonia Mundi, 1993-1997
  • Sonate pour piano No. 17 en ré mineur Op. 31 No. 2 "La tempête" ; Sonate pour piano No. 18 en mi bémol majeur Op. 31 No. 3 ; Sonate pour piano No. 23 en fa mineur Op. 57 "Appasionata" / Ludwig Van Beethoven, Praga : Harmonia Mundi, 1993-1997
  • Sonate pour piano No. 27 en mi mineur Op. 90 ; Sonate pour piano No. 28 en la majeur Op. 101 ; Sonate pour piano No. 29 en si bémol majeur Op. 106 / Ludwig Van Beethoven. - Praga : Harmonia Mundi, 1993-1997
  • Concerto pour piano n° 2 en Si bémol, Op. 83 / Johannes Brahms, comp. Sonate n° 23 en fa mineur, Op. 57 "Appassionata" / Ludwig Van Beethoven, comp. ; Sviatoslav Richter, p ; Chicago Symphony Orchestra, orch. ; Erich Leinsdorf, dir. - RCA, 1987
  • Concerto pour piano et orchestre en sol sol mineur, Op. 33 / Antonin Dvorak, comp. Fantaisie, D. 760 en ut majeur "Wanderer" / Franz Schubert, comp. ; Sviatoslav Richter, p ; Bayerisches Staatsorchester München, orch. ; Carlos Kleiber, dir. - EMI, 1971-1973
  • Quatuor à cordes n° 15 en ré mineur KV 421 ; Quatuor pour piano et cordes n° 1 en sol mineur KV 478 / Wolfgang Amadeus Mozart, comp. ; Oleg Kagan, vl, Victor Tretyakov, vl ; Yuri Bashmet, alto ; Natalia Gutman, vlc ; Sviatoslav Richter, p. - Live Classics, 1999
  • Waldszenen, Op. 82 ; 6 Fantaisies, Op. 12 ; Toccata, Op. 7 ; "Abegg" Variations, Op. 1 / Robert Schumann. - Deutsche Grammophon, 1957-1965
  • Concerto pour piano No. 1 en si bémol mineur. 23, Op ; Concerto pour piano en sol majeur, Op. 44 ; Concerto pour piano en mi bémol majeur, Op. 75 / Pyotr Il'yich Tchaikovsky ; Emil Gilels, p. ; New Philharmonia Orchestra. Concerto pour piano No. 5 en sol mineur, Op. 55 / Serge Prokofiev ; London Symphony Orchestra. Concerto pour piano No. 2 / Béla Bartok ; Orchestre de Paris ; Sviatoslav Richter, p. ; Lorin Maazel, dir. - EMI Classics : 1971 - 1973 ; cop. 1999


sources :
Sviatoslav Richter - Wikipédia -
Kompozitor Glinka - IMDb -

samedi 16 octobre 2010

Revue de presse, revue de blogs de la semaine

Serge Prokofiev Suite scythe
Minnesota Orchestra, Stanislaw Skrowaczewski



01. L'ex-patron de Warner Music UK suggère des albums à 1 euro pour freiner le piratage, Numérama, 16/10

02. Réseaux sociaux en France : Facebook le plus connu, mais pas le plus utilisé, Le Monde, 15/10

03. "Un cynisme ambiant terrible et des collègues de travail insupportables", Viceland, 15/10

04. Industrie musicale : fini de rêver, Owni Music, 14/10

05. Bing s'essaie à la recherche sociale en intégrant Facebook: Bing et Facebook ont annoncé un partenariat dans la re..., Numérama, 14/10

06. Gallica, du laboratoire en ligne à la diffusion mondiale, ActuaLitté, 14/10

07. Organes du goût, entretien avec Gennady Rozhdestvensky, Qobuz, 13/10
Le chef d’orchestre russe Gennady Rozhdestvensky parle de Prokofiev, Chostakovitch, Lénine et Staline

08. Réseaux sociaux et musique... On en est où?, Sawnd Blog, 13/10

09. Mon tumblr, mes artistes, mes emmerdes (ah non, pas mes emmerdes)..et maintenant ?, Don't believe the Hype, 13/10

10. La liberté d'expression vaut pour Orelsan, pas pour Sexion d'Assaut, Rue89/Olympe, 13/10

11. L'industrie du disque : comment s'est effondré ce marché ? Inaglobal, màj 12/10

12. "Cher artiste, injustement méconnu", Where is my song, 12/10

13. Musiciens en semi-liberté sous Lénine et Staline, Le Monde, 11/10

14. Free contre Hadopi : Robin des bois ou fin stratège ?, Le Point, 10/10

15. Le jazz à l'écoute de la littérature, Fabula, 10/10

16. Les 10 chansons qui rendent fou, Première, 10/10

17. Espace publique numérique et musique libre, Bibliomancienne, 09/10

18. Trent Reznor et Daft Punk innovent en matière de BO en ligne, Cinezik, 09/10

19. L'Hadopi expliquée aux nuls et à ceux qui piratent sans le savoir, Eco89, 08/10

20. Pierre Bellanger, les Skyblogs et la jeunesse, L'Atelier, 08/10

21. INAGLOBAL.fr : LE répertoire de l'audiovisuel, Le Post, 07/10

22. année en cours, 2010 : le best of… so far, Arbobo

vendredi 15 octobre 2010

Une saison russe du 2 au 22 décembre 2010

Dans le cadre de l’Année France-Russie 2010, la Médiathèque de Dole propose de faire découvrir, ou de faire mieux connaître, quelques aspects de la culture russe d'aujourd’hui. Au programme : projection de film, lecture de poésie, concert, rencontre littéraire, conférence sur le cinéma, contes traditionnels.
En partenariat avec les Amis de la Médiathèque de Dole, le Cinéma Studio MJC, l’IRIMM,
le Lycée Nodier, le Lycée Pasteur Mont-Roland, la Librairie Passerelle.

affiche d’Alexandre Mikhaïlovitch Rodtchenko

Riche de ses traditions, la Russie est entrée depuis le milieu du XIXe siècle au cœur de toutes les avant-gardes de la création :
  • littérature avec Pouchkine, Gogol, Tolstoï, Dostoïevski, Tchekhov, Maïakovski,
  • musique avec Glinka, Moussorgski, Tchaïkovski, Stravinski, Prokofiev, Chostakovitch, Schnittke
  • chansons avec Vyssotski, Okoudjava
  • cinéma avec Eisenstein, Dziga Vertov, Tarkovski, Sokourov
  • arts plastiques avec Kandinsky, Malevitch, Chagall, Poliakoff
  • théâtre avec Tchekhov, Stanislavski, Gorki
  • danse avec Nijinsky, Balanchine, Diaghilev, Noureev

Jeudi 2 décembre, 20h30 au Cinéma Studio MJC
>Cinéma : Le dernier voyage de Tanya (2010) [Ovsyanki], un film de Aleksei Fedorchenko
Une projection organisée en partenariat avec la MJC de Dole. Le film sera présenté par un intervenant qui animera ensuite le débat.
Résumé : A la mort de son épouse Tanya, Miron, directeur d'une usine de papier dans la ville de Kostroma, aspire à un dernier voyage avec sa bien-aimée, respectant ainsi le rituel des Méria, une ancienne tribu russe dont les traditions se perpétuent. Accompagné de son meilleur ami Aist, ils sillonnent la Russie. Comme le veut la coutume, Miron partage avec son ami les souvenirs les plus intimes de sa vie conjugale. Mais au bord du lac sacré sur les berges duquel ils font leurs adieux à Tanya, Miron se rend compte qu'il n'était pas le seul à l'aimer...
Donné grand favori de la Mostra de Venise 2010, le film a obtenu le Prix de la Critique internationale, et le Prix de la meilleure photo.

Vendredi 3 décembre, 18h à la Médiathèque de l’Hôtel-Dieu, Salle Lettres
>Lecture : Anna Sukhova : à la découverte des poètes russes
Présentation de la vie et de l’œuvre de Marina Tsvetaeva (1892-1941), Anna Akhmatova (1889–1966), Serge Esenin (Sergei Yesenin) (1895-1925), Alexandre Blok (1880 – 1921), et lecture de morceaux choisis.
Entrée gratuite, réservation à l’accueil


Jeudi 9 décembre, 20h30 à la Médiathèque de l’Hôtel-Dieu, Salle Lettres
>Chanson : Vadim Piankov en récital
Après des études théâtrales dans la ville de Saratov, Vadim Piankov entre au VGIK (l’Institut national de la cinématographie), la prestigieuse école de cinéma de Moscou. Pendant cette période, il découvre le répertoire de Jacques Brel. C’est par ces chansons que Vadim deviendra francophone et francophile. Lorsque la Russie s’ouvre à l’Ouest, durant la période Elstine, Vadim Piankov arrive en Belgique, et chante dans les cafés et les théâtres de Bruxelles.
Reconnaissance : en 1999, la RTBF le choisit comme interprète de la chanson de Brel, « Ne me quitte pas », dans l’émission « Chanson du siècle ». Vadim Piankov a été programmé au théâtre Les Ateliers d’Amphoux au dernier festival d’Avignon dans le cadre de l'Année France-Russie 2010.
Le répertoire de Vadim Piankov s’est depuis enrichi, avec des textes d’Aragon, Verlaine, Cocteau, Eluard, Apollinaire, Brassens et Barbara, et de Pouchkine, Vertinski, Vissotsky et Okoudjava... et, bien sûr, avec ses propres textes.
Résonance, oscillation entre deux langues, deux traditions poétiques, pour une rencontre entre la chanson russe et la chanson française.
http://www.piankov.com/
En guise de verre de l’amitié, une collation «à la russe» sera offerte à l’issue de la conférence.

Entrée gratuite, réservation à l’accueil


Vendredi 10 décembre, 18h, à la Médiathèque de l’Hôtel-Dieu, Salle Lettres
>Rencontre littéraire : Anne Coldefy-Faucard et Luba Jurgenson
« La littérature russe crée-t-elle l'histoire russe?»

Anne Coldefy-Faucard et Luba Jurgenson, sont maîtres de conférence à Paris IV-Sorbonne. Co-directrices de la collection d’ouvrages russes « Poustiaki » aux éditions Verdier, et auteurs d’une œuvre importante en tant que traductrices et écrivains, elles ont écrit ensemble un ouvrage sur Moscou (Autrement, 1989) et ont collaboré au numéro d'octobre-novembre 2010 de la Revue des deux mondes consacré à la Russie qui fait suite à un colloque au Banquet de Lagrasse en mai 2010.
Anne Coldefy-Faucard et Luba Jurgenson nous convient à une rencontre avec la littérature russe, au tournant entre le monde soviétique du XXe siècle et la Russie d’aujourd’hui, qui voit apparaître de nouveaux auteurs et un « nouveau roman russe ».
Luba Jurgenson, née à Moscou en 1958, a émigré à Paris en 1973.
Spécialiste de la littérature des camps ou au sein de régimes totalitaires, elle a notamment traduit l’ouvrage de Varlam Chalamov « Ecrits de la Kolyma » (Verdier, 2003). Parmi ses nombreuses autres traductions, citons « Apologie de la fuite » de Léonid Guirchovitch (Verdier, 2004), plusieurs ouvrages de Nina Berberova Le Cap des tempêtes, La Grande ville, Le Roseau révolté… (Actes Sud). Elle est l’auteur de « Boutique de vie » (Actes sud, 2002), « Création et tyrannie » (Sulliver, 2009), etc.
Anne Coldefy-Faucard est co-fondatrice des éditions « L’Inventaire ». Elle a traduit de nombreux auteurs russes du XIXe et du XXe siècles, tels que la correspondance de Dostoïevski, « Les Âmes mortes » de Nikolaï Gogol, « Roman » de l'auteur contemporain Vladimir Sorokine ou « La Mère de Dieu dans les neiges de sang » d'Erémeï Aïpine, etc.
En guise de verre de l’amitié, une collation «à la russe» sera offerte à l’issue de la conférence.
Entrée gratuite, réservation à l’accueil


Jeudi 16 décembre, 20h30 à la Médiathèque de l'Hôtel-Dieu, au Forum Marcel Aymé
>Conférence : Thierry Rousseau, L’histoire du cinéma russe
La conférence de Thierry Rousseau, formateur à l’IRIMM (Institut Régional de l'Image et du Multimédia de Franche-Comté) sera illustrée par de nombreux extraits de films.
Sous la période soviétique, d’illustres précurseurs (Sergueï Eisenstein, Lev Koulechov, Vsevolod Poudovkine, Alexandre Medvedkine) transforment le "muet soviétique" en "objet mythique", et en instrument de propagande. Après la mort de Staline, des réalisateurs entrent en résistance contre le "réalisme conformiste" (Andreï Tarkovski, Sergueï Paradjanov, Alekseï Guerman), et impulsent un renouveau dans le cinéma soviétique.
Avec la Perestroïka, se révèle une nouvelle génération de cinéastes (Vitali Kanevski, Nikita Mikhalkov…) en lutte pour l’autonomie artistique.
On assiste aujourd’hui en Russie à la renaissance d’un réel cinéma d’auteur, primé dans les festivals internationaux (Alexandre Sokourov, Pavel Lounguine, Andrei Zviaguintsev).
Une mention particulière sera également accordée à l’importance du cinéma d’animation russe.
En guise de verre de l’amitié, une collation «à la russe» sera offerte à l’issue de la conférence.
Entrée gratuite, réservation à l’accueil



Mercredi 22 décembre, à 15h Médiathèque de l’Hôtel-Dieu, au Forum Marcel Aymé
>Contes d’hiver russes par Isabelle Schuffenecker : « Sniegourotchka »
SNIEGOUROTCHKA : Un vieil homme et une vieille femme fabriquent une fille de neige. Ils soupirent en la regardant, car ils n’ont jamais eu d’enfants….
MACHENKA ET L’OURS : Machenka est perdue dans la forêt. Elle entre dans une isba. C’est la maison de l’ours !
Entrée gratuite, réservation à l’accueil

du 2 au 22 décembre à la Médiathèque de l'Hôtel-Dieu, en salle Lettres
>Exposition
Présentation des travaux de la section DMA costumier réalisateur, promotion 2009-2011 du Lycée Pasteur Mont- Roland réalisés l’an dernier. Il s'agit d'un travail autour du recueil de Vladimir Maïakovski Le nuage en pantalon (1915), encadré par Christelle Cuinet, Hugo Schüwer-Boss.
Il leur était ainsi proposé d’ennoblir leur pantalon en puisant dans l’univers visuel de l’avant-garde russe (Constructivisme, Cubo-futurisme, Suprématisme)
Ce travail s’est nourri de l’analyse du texte et du contexte artistique et littéraire de cette période.

vendredi 8 octobre 2010

Revue de presse, revue de blogs de la semaine



01. La BnF choisit Bing pour Gallica, Enssibrèves, 08/10

02. Comment The Pirate Bay se défend et est défendu, Le Post, 08/10

03. Apple savonne la planche à Spotify ?, iGeneration.fr, 08/10

04. Des “Robins des Bois” libèrent les livres de Google Book sur Internet Archive, S.I.Lex, 08/10

05. Le web n’est pas mort, l’internet ne va pas bien/1, Transnets, 07/10

06. Airtist monétise le téléchargement de musique gratuit, RedWriteWeb, 07/10

07. Piratage de livres : tous les pointeurs dans le rouge, ActuaLitté, 07/10

08. La médiation numérique, un projet global de bibliothèque : l’exemple des Médiathèques du Pays de Romans – Symposium Bucarest septembre 2010, La bibliothèque apprivoisée, 07/10

09. Le triple casse-tête du prix du livre numérique, Les échos, 06/10

10. Le web social dans une organisation et ses mythes, Bibliomancienne, 06/10

11. Hadopi : Free accusé de racolage, les FAI traités de lâches, 01net, 05/10

12. Contenus : l’heure du Cloud a sonné, owni music, 05/10

13. Ressources numériques et médiation dans les bibliothèques publiques, Bibliobsession, 04/10

14. Prescription et recommandation : des pairs et des tiers., Affordance, 04/10

15. Manœuvres dans la musique en ligne, GL Connection, 04/10

jeudi 7 octobre 2010

La Catalogne (L'Europe des musiques tsiganes ; 5)

La Catalogne comme cinquième étape de ce voyage à travers l'Europe des musiques tziganes, après la Roumanie, la Hongrie, les pays des Balkans, la France (1ère partie) et avant la Russie, l'Espagne flamenca.

Un très grand merci à nos collègues catalans pour leurs contributions : à Josep Lluis Villanueva Fontanella, bibliothécaire dans le service des bibliothèques à la Diputació de Barcelone pour la présentation historique du genre, et le signalement des sources de référence, et à Marta bibliothécaire à la médiathèque de Banyoles pour la sélection des artistes représentatifs du genre. Marta et Josep sont également rédacteurs sur le blog AMPLI, le blog collectif des bibliothécaires musicaux catalans.



La Rumba catalane
Deux communautés gitanes de Barcelone ont contribué à la création de la rumba catalane :
  • D’une part dans le quartier de Gràcia, autour d’Antonio González Batista (1926-1999) surnommé El Pescaílla, dont la carrière fut éclipsée par le succès de sa femme, l’actrice, danseuse et chanteuse María Dolores Flores Ruiz, alias Lola Flores.
  • D’autre part dans le quartier de la Carrer de la Cera, autour de Pere Pubill Calaf : Peret(né en 1935).
(Il existe également deux autres communautés gitanes moins connues dans la ville de Lleida (Lerida) à 200 km à l’Ouest de Barcelone et à Mataró au Nord-Est de la capitale catalane.)

La Rumba de Barcelone

Extrait de Rumba de Barcelona (1992) un reportage co-produit par La Sept / TVC réalisé par Maryse Bergonzat et Chantal Perrin.

Ces communautés gitanes, tout en préservant leurs traditions et leurs modes de vie, sont bien intégrées dans le tissu social de Barcelone depuis les années 1940, leurs activités sont principalement le commerce de vêtements et d'antiquités.

Il est communément admis que la rumba catalane est le résultat de la fusion de « l’âme » des gitans catalans avec les rythmes des danses cubaines. La rumba est d’abord une musique jouée à l'occasion des mariages.
L’artiste le plus représentatif de ce style reste Peret. Influencé par l'énergie du rock et la soul music, il apporta au genre de nouveaux éléments. La rumba catalane fut ensuite largement popularisée à la fin des années 60 et dans les années 70 par Los Amaya, un duo formé par les frères José et Dolphin Amay.

Après une période de déclin du genre vers la variété facile, Gato Pérez, un argentin installé à Barcelone, musicien de jazz rock redonne à la rumba catalane sa dignité avec des textes intelligents et une musique plus sophistiquée.

Le fil de l’histoire commencé avec Pescailla et Peret, reprise par Gato Perez continue dans les années 90 avec Los Manolos dont la reprise All my loving des Beatles sera un hit international et d'autres formations : Chipén, Ai Ai Ai!, et Sabor de Gracia.
Aujourd’hui une nouvelle génération de groupes gitans et non gitans tels que Pantanito, Patriarcas de la Rumba, La Pegatina, Gertrudis, La Trova Kung Fu, Muchachito Bombo Inferno, et Ojos de Brujo se sentent héritiers de cette tradition musicale et rencontrent un important succès en Catalogne.

Ressources :
Generalitat de Catalunya, CultureCat La rumba catalane
Wikipédia : La rumba
Juanitos.net : Le « Ventilador » expliqué par le King of the Rumba AKA Peret !
Wikipedia : Rumba catalana (en catalan)
AMPLI : Rumba Catalana a la Biblioteca Jaume Fuster de Barcelona (en catalan)

lundi 4 octobre 2010

Le Capharnaüm : collecte #63

"Cette horreur, pour manger avec les domestiques, n’était pas naturelle à Julien, il eût fait, pour arriver à la fortune, des choses bien autrement pénibles. Il puisait cette répugnance dans Les Confessions de Rousseau. C’était le seul livre à l’aide duquel son imagination se figurait le monde. Le recueil des bulletins de la Grande Armée et le Mémorial de Sainte-Hélène, complétaient son Coran. Il se serait fait tuer pour ces trois ouvrages. Jamais il ne crut en aucun autre. D’après un mot du vieux chirurgien-major, il regardait tous les autres livres du monde comme menteurs, et écrits par des fourbes pour avoir de l’avancement.
Avec une âme de feu, Julien avait une de ces mémoires étonnantes si souvent unies à la sottise."
Stendhal, Le Rouge et le Noir, Tome premier, Chapitre V

"Ce fut vers ce temps que Julien crut pouvoir tirer parti pour sa considération du livre du pape, par M. de Maistre. À vrai dire, il étonna ses camarades ; mais ce fut encore un malheur. Il leur déplut en exposant mieux qu’eux-mêmes leurs propres opinions. M. Chélan avait été imprudent pour Julien comme il l’était pour lui-même. Après lui avoir donné l’habitude de raisonner juste et de ne pas se laisser payer de vaines paroles, il avait négligé de lui dire que, chez l’être peu considéré, cette habitude est un crime ; car tout bon raisonnement offense.
Le bien dire de Julien lui fut donc un nouveau crime. Ses camarades, à force de songer à lui, parvinrent à exprimer d’un seul mot toute l’horreur qu’il leur inspirait : ils le surnommèrent MARTIN LUTHER ; surtout, disaient-ils, à cause de cette infernale logique qui le rend si fier."
Stendhal, Le Rouge et le Noir, Tome premier, Chapitre XXVII

Popi Asteriadi Apopse gia sena

Extrait de Mia Italida ap' tin Kypseli [Μια Ιταλίδα απ' την Κυψέλη] = [Une italienne de Kypseli] (1968) un film grec de Dinos Dimopoulos
- IMDB -

WC3 A trois dans les WC

Les WC3 dont le premier nom était "A trois dans les waters" est un groupe de punk français originaire de Saint-Quentin fondé en 1978. Le disque A 3 Dans Les Wc (1978-1980) est édité chez Seventeen records (2007).
- wikipédia - a3dansleswc.com -

Florent Marchet Rio Baril

Florent Marchet est un chanteur français né à Bourges en 1975. Son nouveau disque Courchevel sort le 11 octobre 2010.
- MySpace - Wikipédia -

Todd Rundgren Hello It's Me

Todd Rundgren est un musicien et producteur américain né en 1948. Il a produit de très nombreux artistes, comme The Band, Paul Butterfield, Patti Smith, Sparks, The Tubes, Meat Loaf, Hall and Oates, Grand Funk Railroad, New York Dolls, Badfinger, The Psychedelic Furs, Bad Religion, Steve Hillage ou encore XTC. (wikipédia)
- TR-i.com -

School of Seven Bells
Half Asleep

Trio new-yorkais formé en 2007 à New York par le guitariste et chanteur Benjamin Curtis, et les soeurs Alejandra et Claudia Deheza. Deux albums chez Ghostly International : Alpinisms (2008) et Disconnect from Desire (2010).
- Wikipedia (en) - MySpace - sviib.com -

samedi 2 octobre 2010

Revue de presse, revue de blogs de la semaine



01. Exposition : Lénine et Staline connaissent la musique…, Qobuz, 01/10

02. Journalisme musical: quelles options pour quel avenir ?, Culture DJ - Owni, 01/10

03. Le MP3, cette espèce menacée, La blogothèque, 30/09
à propos du rapport (pdf, 181 p.) : The State of Recorded Sound : Preservation in the United States: A National Legacy at Risk in the Digital Age / Council on Library and Information Resources and The Library of Congress, 2010

04. YouTube et la Sacem signent un accord de diffusion et de rémunération, ZDnet, 30/09

05. Les grands films russes en accès gratuit sur Internet, Les Inrocks, 30/09

06. Deezer, Spotify : bilan sur l’évolution de la musique en ligne, webtribulation, 29/09

07. Le peer-to-peer au secours de Wikipédia, Ecrans, 29/09

08. Eric Walter : "le filtrage d’Internet existe déjà", Electron Libre, 29/09

09. Les ateliers de "bibliothèques virtuelles" : qu'est-ce que c'est ?, médiathèque de Guer, 29/09

10. L'échec des DRM illustré par les « Livres numériques » de Fnac.com, Framablog, 29/09

11. Du vinyl dans le patrimoine, Bibliothèque = Public, 28/09

12. Le Congrès "e-inclusion" veut donner un nouveau rôle aux bibliothécaires, Bibliofrance, 28/09

13. Téléchargement : les ayants droit musicaux s'attaquent au programme Mulve, Le Monde, 28/09

14. Musique : le téléchargement payant en croissance, le streaming audio en devenir, ZDNet, 28/09

15. La musique, nouvel enjeu sur les Smartphones ?, Le Journal du Smartphone, 27/09

16. « Roms, Gitans… : ça arrange le pouvoir de tout mélanger », Rue89 / Mondomix, 26/09
Entretien avec Titi Robin

17. Free briderait le streaming et les sites de téléchargement direct, Numérama, 25/09

18. Pédagogie: pourquoi Twitter et pas Facebook ?, Owni, 22/09

19. L'industrie musicale face au téléchargement, la vie des idées, 21/09

20. Numérisez vos disques vinyles, Carnet de bord de l'@telier, Médiathèque de Lorient, 14/09

La France (L'Europe des musiques tsiganes ; 4)

Présentation des collections discographiques de la médiathèque de Dole
La scène française comme quatrième étape de ce voyage à travers l'Europe des musiques tziganes, après la Roumanie, la Hongrie, les pays des Balkans et avant la Russie, l'Espagne.

où l'on rappelle aussi l'influence des musiques tsiganes sur de nombreux groupes de chanson rock depuis plus d'une quinzaine d'années. Une affaire à suivre puisque le jazz manouche sera l'objet la prochaine sélection.



Erika & Emigrante
Erika Serre est une chanteuse tzigane d'origine hongroise. Elle porte avec grâce et énergie sa troupe d’Emigrante où sont groupés des musiciens roms, français, un joueur de tablas du Rajhastan, un jazzman, un bassiste camerounais et quelques musiciens hors normes comme le batteur Buj ou le guitariste syriano-sicilien Serge Leonardiroms. (Mondomix)
Tzigane from Mars, Iris Music : Harmonia Mundi, 2009

Titi Robin
Thierry Robin (dit Titi Robin), né à la fin des années cinquante dans l’Ouest de la France, est un musicien français influencé par les cultures et musiques gitanes, tziganes et orientales et les musiciens Camaron de la Isla, Munir Bachir… Il joue de la guitare, du oud et du bouzouk. Il a donné de nombreux concerts en Afrique australe, au Moyen-Orient et en France. (Wikipédia)
Gitans, Silex, 1993
Un ciel de cuivre, Naïve, 2000
Alezane, Naïve, 2004.
Kali Sultana, L'ombre du Ghazal, Naïve, 2008

Bratsch
Groupe de musique d'influences à la fois jazz, tzigane, russe et arménienne fondé en 1972, par Dan Gharibian, un Français d'origine arménienne, et Bruno Girard. Le groupe emprunte son nom au "bratsch" roumain, violon alto que les lautari utilisent pour marquer le contretemps
Transports en commun, Socadisc, 1992
Rien dans les poches, Network, 1998
La vie, la mort, tout ça... (en public) , Niglo, 2001
Plein du monde, EMI Music, 2007

Les Yeux Noirs
Le groupe a été créé par Eric et Olivier Slabiak. Depuis 1992, et avec plus d’un millier de concerts autour du monde, Les Yeux Noirs continuent leur périple tzigano-rock et yiddish-pop.
Izvoara, Odéon/EMI, 1997
Live, Odéon/EMI, 2002
Opre Scena, Zig-Zag Territoires : Harmonia Mundi, 2009

L'Attirail
Créé en 1994 par Xavier Demerliac, la formation a comme influences les musiques traditionnelles d'Europe Centrale, la musique tzigane et le rock…
Cinéma ambulant, Naïve, 1999
La bolchevita, Les chantiers sonores, 2001


La Caravane Passe
Une équipe joyeusement bariolée qui donne dans la chanson française, la musique tzigane, le rap-world, le balkan ska et l'électro rock !
Ahora in da future, Black Eye : Makasound, 2010


Spakr
Groupe d'inspiration tzigane et yiddish.
Sveta, Atoll Music France, 2004



Debout sur le Zinc
Groupe de la nouvelle scène française dont les membres empruntent leurs mélodies aux rythmes rock, tziganes, yiddish ou orientaux mais en font une musique originale grâce à leurs textes et à leurs arrangements.
Des singes et des moutons, Wagram, 2004
L'homme à tue-tête, Wagram, 2008

La Rue Kétanou
Groupe de musique de rue, mêlant musique tzigane, folk, reggae et pop.
En attendant les caravanes, Yelen Musiques, 2000 :
Y'a des cigales dans la fourmilière, Yelen Musiques, 2002
Ouvert à double tour, Yelen Musiques, 2004
À Contresens, L'Autre Distribution, 2009

Les Hurlements d'Léo
groupe de rock français jouant un genre qu'ils définissent eux-mêmes en plaisantant comme java-chanson-punk-caravaning
Le café des jours heureux, Pias 1998
La belle affaire, Pias 2000
Ouest terne, Pias 2003
Temps suspendu, Pias 2006

Paris Combo
Groupe parisien aux influences diverses : jazzy, latino, et tzigane
Living-room, Polydor 1999
Attraction, Polydor 2001
Motifs, Polydor 2004


Les Blérots de R.A.V.E.L
Leur musique est d'abord influencée par celle de l'Europe de l'Est, empruntant généreusement aux musiques slave et yiddish, avec une touche moderne de rock-jazz. (wikipédia)
Timbré, discograph, 2009


Rageous Gratoons
Initialement les Gratons Rageurs, ce groupe de musique bordelais créé en 1995 a développé un style très diversifié : folk, ska, punk, rock, cadien, dub, musique tzigane, Sirtaki, Tango.
Mali coveginia, High Groove, 1999
Risipit totul, Slalom Music, 2005


FNASAT - Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et les Gens du voyage propose un répertoire de musiciens et une liste de spectacles.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...