vendredi 8 avril 2011

Egypte (1ère partie) : les musiques du Maghreb #1

Dans le cadre du Festival Scènes Méditerranéennes, nous allons partir, pendant les prochaines semaines, à la découverte des musiques du Maghreb. Aujourd'hui, nous vous proposons une première approche des musiques égyptiennes à travers les collections discographiques de la Médiathèque de Dole.



L'âge d'or de la musique égyptienne : instrumental / Ibrahim Sahloun, Amin Al-Buzari, Orchestre Odeon... [et al.] ; texte de présentation : Frédéric Lagrange. - Club du disque arabe, 1991. - (Les archives de la musique arabe)
Cette anthologie de l'âge d'or de la musique égyptienne s'ouvre par une série d'enregistrements sur 78 tours allant de 1905 à 1930, illustrant les principales facettes de la musique savante instrumentale pratiquée au début de ce siècle, à l'apogée de la "Nahda", la renaissance intellectuelle du Monde Arabe.

Ensemble David
L’Ensemble David a été fondé en 1975 et s’est spécialisé dans l’interprétation des hymnes coptes et des psaumes mis en musique. L’Ensemble David a enregistré plusieurs présentations, parmi lesquelles un CD produit par l’Institut du Monde Arabe à Paris. De même, il participa au Mozart l’Égyptien produit par Virgin Classics Ltd
Egypte : liturgies coptes / Ensemble David ; Georges Kirollos, dir. - Institut du monde arabe : Harmonia Mundi, 1999

Les Musiciens du Nil
Venus de la Haute-Egypte, les Musiciens du Nil sillonnent l’Europe au gré des festivals et des manifestations culturelles depuis maintenant une vingtaines d’années. Les Musiciens du Nil, avec au début Metqâl Qenawi Metqâl, le grand maître et génie de la sa’îdî (de Haute-Egypte) et Shamandi Tewfick, poète épique d’un autre temps, font figure de symbole étant le premier groupe de musique dite arabe à obtenir , dès 1975, une véritable notoriété, bien avant la venue d’un véritable courant de musiques arabo-orientales et du raï. (zamanproduction)
Egypte / Les musiciens du Nil. - Ocora Radio France : Harmonia Mundi, 1987

Cheikh Mohamed El Helbawy
La Chadhiliyya, ainsi nommée par référence à son fondateur Abou Hassan al-Chadhili, est une confrérie soufie. Les chadhilis égyptiens sont réputés pour leurs chants mystiques.
Egypte : Chants soufis du Caire : La Châdhiliyya / solo et direction Cheikh Mohammed El Helbawy (1946-). - Institut du Monde Arabe : Harmonia Mundi, 1999.

Haykh Yûsuf Al-Manyalâwî
Le "chanteur des Princes"Haykh Yûsuf Al-Manyalâwî (1847-1911), né au Caire dans l'île de Manya-al-Rawda, eut la chance de vivre la naissance du disque. Il fut l'un des pionniers des enregistrements de musique arabe.
Les archives de la musique. - Club du Disque Arabe, 1993.

Farid El Atrache
Né le 19 octobre 1915 en Syrie, et mort en 1974, au Liban, Farid El Atrache (فريد الأطرش) un auteur, compositeur, interprète, virtuose de l'oud et acteur Syro-Égyptien. Avec Oum Kalthoum, Fayrouz, Mohammed Abdel Wahab et Abdel Halim Hafez, il est l'un des plus importants noms de la musique arabe du XXe siècle.
Farid & Asmahan, Baidaphon, 1988

Asmahan
De son vrai nom Amal El Atrach Druze, Asmahan (أسمهان) (1944-1918) est une chanteuse et actrice Syro-Libanaise. Elle était la sœur de Farid El Atrache. Malgré sa courte carrière, Asmahan aura marqué la chanson arabe par sa poésie et sa passion pour la mélancolie théâtrale.
Le coeur a ses raisons : 1935-1944. – Buda Musique, 2001

Oum Kalsoum
De son vrai nom Oum Kalsoum Ibrahim al-Sayyid al-Beltagui, Oum Kalsoum (1904 ?-1975) est une cantatrice, musicienne et actrice égyptienne née à Tmaïe El Zahayira en Égypte. Surnommée l'« Astre d'Orient », elle est considérée, plus de trente ans après sa mort, comme la plus grande chanteuse du monde arabe.
Al Atlal : the diva of arab music
El noum yedaeb habiby. - Membran Music, 2004

Aïcha Redouane
Née au Maroc, Aïcha Redouane est une chanteuse et musicienne du Moyen Atlas de renommée internationale. Elle est l'une des voix parmi les plus représentatives du chant arabe, notamment du répertoire musical classique égyptien et de la musique arabo-andalouse.
Egypte. - Ocora Radio-France


Ganoub
Ganoub est un ensemble de musiciens et de chanteurs traditionnels de la Haute Egypte (Nubie). Il s'est formé en 1997 autour de Mostafa Abdel Aziz qui est le dernier joueur d'arghoul. Cette double flûte en roseau est le plus ancien instrument mélodique à vent connu, pratiqué depuis l'aube de l'histoire de l'humanité. (Zicline)
En arabe veut dire le sud : musiques et chant de la Haute Egypte. - Naïve, 2001


Natacha Atlas
Natacha Atlas (arabe : نتاشا أطلس), née à Schaerbeek (Bruxelles) le 20 mars 1964, est une chanteuse d'origine marocaine, par son père et anglaise par sa mère. Classée dans la catégorie des « musiques du monde » selon les médias, Natacha Atlas s'est fixée, fidèle à ses pairs égyptiens du Nubi-chaâbi et du Jeel (musique égyptienne), pour mission de rapprocher l'Orient et l'Occident sur le plan musical, en saupoudrant d'Orient la chanson française, la pop, le rap et d'autres styles. (wikipédia)
Halim, Beggars Banquet, 1997
Diaspora, Beggars Banquet, 2000
Ayeshteni, Virgin, 2001
Mounqaliba in a state of reversal, 2010
DVD : La rose pop du Caire [film] / Natacha Atlas. - La Huit, 2008

Hugues de Courson
Mozart s'enrobe de mélopées Arabes : une rencontre musicale entre l'orient et l'occident. Ancien membre du groupe Malicorne, Hughes de Courson est un compositeur et musicien français né à Neuilly-sur-Seine le 31 juillet 1946.
Mozart L'égyptien / réalisation de Hugues de Courson et Ahmed el Maghreby. - Virgin, 1997
Mozart l'égyptien. 2 / sur une idée de Hugues de Courson et Ahmed el Maghreby. - Virgin : EMI, 2005

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...