mardi 29 mars 2011

vendredi 25 mars 2011

Parce que la musique a toute sa place en bibliothèque !



Les lundi 28 et mardi 29 mars 2011, nous participerons aux Rencontres Nationales des Bibliothécaires Musicaux organisées par l'ACIM à la Cité des Musiques et des Arts Vivants d’Auxerre.

« La médiathèque : un carrefour de la vie musicale »
En écho aux réflexions de l'ensemble de la profession, le Conseil d'administration de l'ACIM a choisi de placer les rencontres nationales 2011 sous le signe de la médiathèque comme troisième lieu, c'est à dire comme espace social intermédiaire entre le domicile et le travail. Le thème de la médiathèque, comme carrefour de la vie musicale permettra, d'une part de réfléchir à comment la musique peut apporter sa pierre à cette construction d'une bibliothèque comme lieu de rencontre, et d'autre part de questionner, dans cette optique, l'évolution et la place des collections musicales. Xavier Galaup, Président de l’ACIM
Pendant l'Assemblée générale de l'ACIM, il sera mis au vote une motion réaffirmant que : "La musique a toute sa place en bibliothèque". Ce texte manifeste, élaboré par le Conseil d'Administration de l'ACIM, est destiné à être soumis à l'attention des élus et des décideurs publics.

Programme des rencontres nationales 2011

Lundi 28 mars
9h45 Présentation des rencontres / par Xavier Galaup, président de l’ACIM

9h45 Conférence introductive sur les musiques actuelles / Sylvain Briand (SileX), Patrick Bacot (Cité des Musiques)

10h45 Table Ronde "Musiques Actuelles et Bibliothèques" Elodie Nourigat du Cargö (SMAC de Caen), Sylvain Briand du Silex, Frédéric Drewniak (IRMA), modérateur Xavier Galaup (ACIM)

14h-16h30
4 Ateliers :
1-Les collections, avenir des bibliothèques ?! modération : Christian Massault interventions Une médiathèque sans CD / Maurice Balmet, Médiathèque Memo d’Oullins Une médiathèque avec CD, valorisation du fonds / Patrick Casse, BMVR de Marseille Le vinyle en médiathèque Gilles Turpin, Médiathèque de Cholet La place des partitions / Anne Le Lay, Médiathèque Musicale de Paris
2-La médiation, de la prescription à l’interaction modération : Sandrine Haon, directrice adjointe à la Médiathèque Musicale de Paris interventions : Anne Theureau (BM de Grenoble) Bénédicte D’Orgeval (BM de Brest)
3-La musique vivante a-t-elle sa place en bibliothèque ? modérateur : Arsène Ott, Médiathèque de Strasbourg Centre ville interventions La place de la musique vivante en bibliothèque / Marie-Anne Baillon, BMVR de Marseille Showcases en médiathèque / Christine Delory, Jean-François Arjona, Réseau des médiathèques de l’agglomération du Beauvaisis Micro-concert en médiathèque / Fabien Paris, Médiathèque de Soultz (67) Micro-concerts en ligne La scène locale du réseau des médiathèques de Strasbourg / Priscilla Winling, Médiathèque André Malraux
4-S’inscrire dans la vie et dans la ville en tant que lieu de sociabilité modération : Xavier Galaup interventions François Lemarchand (Médiathèque d’Agneaux) Anne Tricard (BM de Limoges)

17h : Assemblée Générale de l’ACIM

Mardi 29 mars 2011
10h30-12h30 Table Ronde « Vitalité du patrimoine musical »
Modération : Dominique Hausfater (AIBM/CNSMD de Paris), et Pascal Cordereix (AFAS/BnF)
L’édition du catalogue des partitions anciennes d’Auxerre des XVII et XVIIIèmes siècles, et la création d’un spectacle musical à partir de ces partitions ( Hélène Perret, Resp. Espace Musique de la BM d’Auxerre) ; Le patrimoine musical de l’immigration en France par l’association « Génériques » (http://www.generiques.org/) Médiation et patrimoine musical en Seine-Saint-Denis, par Edgard Garcia de l’association Zebrock, autour du projet d’exposition sur le label « Vogue » à Villetaneuse (http://www.zebrock.net/journal/) (sous réserve)

14h-16h30 : Restitution des ateliers et synthèse

Stand Bibliothèques musicales hybrides
Pendant ces 2 jours, nous serons présents avec d'autres membres de l'association au café du Silex, sur le stand Bibliothèques musicales hybrides. Nous y présenterons les nouveaux outils de partage de l'information en ligne utilisés désormais par l'ACIM (Facebook, Twitter, Netvibes, page Bibliopedia, Issuu ...) .
Ce stand étant surtout conçu comme un espace de croisement, de rencontre et d'échange entre participants et un moment pour parler musique et numérique.

Live Tweet
Pour les participants aux rencontres, et pour les collègues qui ne seront pas à Auxerre, vous pourrez suivre le déroulement de ces journées d'étude via le compte Twitter de l'ACIM : http://twitter.com/Acim_asso
ou avec le hastagh #acim11, hashtag également à utiliser pour participer au Live Tweet en envoyant vos commentaires, impressions et questions.


http://www.citedesmusiques.org
http://www.lesilex.fr/

Jean de La Fontaine : Poètes en musique #9

"Rendez-moi, lui dit-il, mes chansons et mon somme,
Et reprenez vos cent écus."
(Le savetier et le financier)



La Fontaine, fabuliste renommé mais librettiste malheureux
Comptant parmi les plus grands littérateurs de la langue française, Jean de La Fontaine (1621-1695) reste d'abord pour beaucoup le moraliste des fables animalières en vers. Depuis des décennies, les poèmes de La Fontaine sont appris par coeur par tous les enfants des écoles dès la maternelle. Mais La Fontaine fut aussi l'auteur de contes licencieux, de pièces de théâtre, et de livrets d'opéras. Il écrivit Daphné, un livret d'opéra pour Lully, mais celui-ci le refusa,lui préférant l'Alceste de Quinault. Pour se venger du musicien italien, La Fontaine écrira une satire Le Florentin. La Fontaine écrira le livret d'une tragédie en musique Astrée et Céladon d'après Honoré d'Urfé [adapté avec bonheur au cinéma par Eric Rohmer en 2006, une transposition pastorale d'Hélène et les Garçons -vidéo-] dont la musique sera signée par Pascal Collasse, mais sa représentation à l'Académie royale de musique, le 25 novembre 1691 ne sera pas un succès.
A la fin du XVIIIe siècle, Gluck, Grétry adapteront son œuvre au répertoire lyrique.
Au XIXe siècle, Gounod, Offenbach et Lecocq mettront ses fables en musique. La Fontaine inspirera Messager et à Poulenc des œuvres pour ballet.
Les compositeurs contemporains ont rendu hommage à la Fontaine, notamment Pierre Henry, Ida Gotkovsky, Guy Reibel, Jacques Lejeune et Suzanne Giraud.
Les fables furent également interprétées et adaptées en chanson par Charles Trenet, Charles Aznavour, Les Frères Jacques, Pierre Perret, et pour le jeune public par Anny et Jean-Marc Versini, Chantal Goya et Dorothée.


Playlist vidéo







Liste non-exhaustive des compositeurs dont les oeuvres sont inspirées par les fables et les écrits de Jean de la Fontaine (par ordre chronologique)

Pascal Collasse (1649-1709) : Astrée et Céladon, tragédie lyrique en 3 actes et un prologue, livret de Jean de la Fontaine

Louis-Nicolas Clérambault (1676-1749) Les fables de La fontaine

Christoph Willibald Gluck (1714-1787) L'Ivrogne corrigé ou le Mariage du diable, d'après la fable L'Ivrogne et sa femme

Henri-Joseph Rigel (1741-1799) Le savetier et le financier, opéra comique en 2 actes sur un livret de J.-B. Lourdet de Santerre

Pierre Vachon (1731-1803) : Les femmes et le secret, comédie en 1 acte mêlée d'ariettes, sur un livret de A.-F. Quétant

André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813) : Le magnifique, comédie mise en musique en 3 acte sur un livret de M.-J. Sedaine d'après le conte de La Fontaine

Charles Gounod (1818-1893) : Les deux pigeons. Ni l'or ni la grandeur (Philémon et Baucis). Le corbeau et le renard. La cigale et la fourmi.

Jacques Offenbach (1819-1880) : Six Fables de La Fontaine (1. Le berger et la mer, 2. Le corbeau et le renard, 3. La cigale et la fourmi, 4. La laitière et le pot au lait, 5. Le rat de ville et le rat des champs, 6. Le savetier et le financier)

Pauline Viardot-García (1821-1910) : Le Chêne et le Roseau

Alexandre Charles Lecocq (1832-1918) : Six Fables de Jean de la Fontaine (dont La cigale et la fourmi, Le corbeau et le renard, La Chauve-souris et les deux Belettes)

Charles Camille Saint-Saëns (1835-1921) : La cigale et la fourmi

Benjamin Louis Paul Godard (1849-1895) : Six Fables de La Fontaine, dont La cigale et la fourmi, Le corbeau et le renard

André Messager (1853-1929) : Les deux pigeons : ballet

Isaac Albeniz (1860 - 1909) : Conseil tenu par les rats, chant

Joseph Jongen (1873-1953) : La cigale et la fourmi

André Caplet (1879-1925) : Trois Fables de Jean de la Fontaine (1. Le corbeau et le renard, 2. La cigale et la fourmi, 3. Le Loup et l'Agneau)

Maurice Delage (1879-1961) : Deux fables de Jean de la Fontaine (1. Le corbeau et le renard ; 2. La cigale et la fourmi)

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) : L'oiseau blessé d'une flèche

Marcelle de Manziarly (1899-1989) : Trois Fables de La Fontaine (1. La cigale et la fourmi, 2. L'oiseau blessé d'une flèche, 3. La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf)

Francis Poulenc (1899-1963) : Les Animaux modèles : ballet en 1 acte d'après des fables de La Fontaine (Le petit jour ; L'Ours et les deux compagnons ; La Cigale et la fourmi ; Le Lion amoureux ; L'homme entre deux âges et ses deux maîtresses; La Mort et le bûcheron ; Les deux coqs ; Le Repas de midi)

Stefan Wolpe (1902-1972) : Die beiden Tauben (Les deux pigeons). Ein Tier im Monde (Un Animal dans la Lune)

Georges van Parys (1902-1971) :

René Berthelot (1903-1999) : Epitaphe de La Fontaine, in Cinq poésies du grand siècle,

Ferenc Farkas (1905-2000) : A tücsök meg a hangya (La cigale et la fourmi)

Dmitri Chostakovitch (1906-1975) : Strekoza i Muravej (La cigale et la fourmi)

Maurice Thiriet (1906-1972) : Trois fables de La Fontaine : choeur d'enfants à 4 v. a cappella

Jean Françaix (1912-1997) : Le coq et le renard (in Triade de toujours)

Charles Trenet (1913-2001) : La cigale et la fourmi

Georges Moineau (1914-) : Les voleurs et l'âne

David Leo Diamond (1915-2005) : Sister Jane (Soeur Jeanne)

Robert Cornman (1924-2008) : 3 fables de Jean de La Fontaine pour choeur d'enfants. Quatre nouvelles Fables de la Fontaine pour choeur d'enfants et piano

Charles Aznavour (1924-) : Deux pigeons (inspirée de la fable du même nom)

Pierre Henry (1927-) Une histoire naturelle : Notations sur La Fontaine

Rudolf (Ruud) Leopold Koumans (1929-) : Vijf fabels van La Fontaine (1. La cigale et la fourmi, 2. Le corbeau et le renard, 3. Le Lièvre et la Tortue, 4. La Poule aux oeufs d'or, 5. Le Combat des Rats et des Belettes)

Louis-Noël Belaubre (1932-) : Ode à Jean de La Fontaine

Ida Gotkovsky (1933-) : Hommage à Jean de La Fontaine : chantefables pour choeurs d'enfants, choeurs mixtes et orchestre d'harmonie

Jean-Marie Morel (1934-) : La Fontaine en chantant: petite cantate pour choeur d'enfants et quatuor à cordes

René Falquet (1934-) : Le petit poisson et le pêcheur

Michel Portal (1935-) : musique du film Jean de la Fontaine, le défi (2006)

Monic Cecconi-Botella (1936-) : Un tapis de Turquie : extraits de fables de Jean de la Fontaine

Guy Reibel (1936-) : Trois fables de La Fontaine : pour 2 flûtes, 2 clarinettes si bémol, 1 cor en fa, 1 percussion (dont le Coq et le Renard)

Isabelle Aboulker (1938-) : Jean de La Fontaine parmi nous : opéra de poche. La Fontaine et le Corbeau : fabl'opéra

Jacques Lejeune (1940-) : Clin d'oeil à Jean de La Fontaine

Vladimir Cosma (1940-) : «Eh bien ! Dansez maintenant», divertissement pour narrateur et orchestre symphonique d’après les Fables de Jean de la Fontaine

Jacques Lenot (1945-) : Le Tombeau de Henri Ledroit : sur un poème de Jean de La Fontaine : Le soliloque de la Grâce (extrait de "Un déchaînement si prolongé de la grâce")

Dominique Preschez (1954-) : Trois fables en une : sur trois fables de Jean de La Fontaine pour petit orchestre et soprano

Suzanne Giraud (1958-) : Fables : d'après quelques fables de Jean de La Fontaine

Pascal Proust (1959-) : Trois fables de Monsieur de La Fontaine : pour ensemble de flûtes (6 flûtes ou multiple de 6) et un récitant (dont Le chat, la belette et le petit lapin)

Yassen Vodenitcharov (1964-) : La poule aux oeufs d'or : opéra de poche pour un mime, théâtre d'ombres, un chanteur/récitant, flûte et guitare

Alexandros Markeas (1965-) : La Fontaine des malchanceux : deux fables de Jean de la Fontaine pour narrateur, choeur d'enfants et orchestre


Sources

The Lied, Art Song, and Choral Texts Page
http://www.recmusic.org/lieder/

Le portail de la musique contemporaine
http://www.musiquecontemporaine.fr/

Opéra baroque
http://operabaroque.fr/COLASSE_ASTREE.htm


[Illustrations des Fables choisies mises en vers.] / François Chauveau, dess. et grav. ; Jean de La Fontaine, aut. du texte (1668 ) - gallica.bnf.fr -

jeudi 24 mars 2011

Le réseau Noomiz dédié à la promotion musicale propose un classement des artistes émergents par régions


Le top Région Franche-Comté

Présenté parfois comme le Myspace à la française, Noomiz est une passerelle indépendante entre les artistes, les amateurs de musique et les professionnels de l'industrie musicale. Ouvert au grand public depuis octobre 2010, le site revendiquait à cette date 100 000 visiteurs uniques, 3000 artistes, 7000 morceaux et 700 mini-sites crées.
Chaque mois, Noomiz propose plusieurs classements :
  • un classement global,
  • des classements par genre,
  • des classements par région.
Le site précise que ces classements s’appuient sur un algorithme qui tient compte de plusieurs critères, dont l'audience (Volume / Comportement) et le réseau (Amis), chaque critère quantitatif étant pondéré par un critère qualitatif.

A propos de Noomiz :
Noomiz, good ? - Owni Music, 04/10/10
Noomiz, un réseau social dédié à la musique - Fredzone, 24/10/10
Présentation de Noomiz - Musique Culture

mercredi 23 mars 2011

La Cigale et la Fourmi : chanson de la semaine #51


La Cigale et la Fourmi, fable de Jean de La Fontaine (1621-1695), mise en musique pour un quatuor vocal par Charles Gounod (1818-1893), interprétée par l'Octuor StudioHarmonisteS. Ce groupe vocal s'appelle désormais Les Voix animées.



La Cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi n'est pas prêteuse ;
C'est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? J'en suis fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant. »

Illustration de Gustave Doré

samedi 19 mars 2011

François Villon : Poètes en musique #8

François Villon, né François de Montcorbier, appelé aussi François des Loges, eut une vie aventureuse et un destin mystérieux (on perd sa trace après 1463). Poète et "malfaiteur" ayant eu affaire à la justice, empreint de ferveur religieuse mais pratiquant l'humour noir, l'argot des coquillards et la dérision, Villon est pleinement représentatif de l'esprit de son époque, celle du Moyen-Âge finissant. Pourtant son oeuvre reste moderne et nous parle encore aujourd'hui, malgré le barrage de la langue, les poèmes étant écrits en moyen français.
"L’originalité de Villon et en particulier du Testament, nous dit M. Lavielle, professeur de littérature à l'Université Paris X, c’est que ce poète et cette œuvre sont l’achèvement, la perfection de la poésie lyrique médiévale, et d’un autre côté semble-t-il, la première œuvre lyrique moderne. Ni Verlaine, ni Apollinaire ne diraient le contraire, qui ont vu dans Villon, leur maître." C'est certainement l'une des raisons pour lequelles François Villon compte parmi les poètes du Moyen-Âge les plus adaptés en musique et en chanson, singulièrement depuis le début du XXe siècle. Les compositeurs modernes et contemporains (Claude Debussy, Olivier Messiaen, Jehan Alain, Jean Françaix, Guy Reibel) ont mis en musique ses ballades et des rondels. Kurt Weill et Bertolt Brecht se sont inspirés de l'épitaphe de Villon pour l'une des chansons de l'Opéra de quat' sous. A partir des années 1950, de nombreux auteurs-compositeurs-interprètes et chanteurs à texte ont porté les poèmes de Villon en chansons : Georges Brassens, Léo Ferré, Monique Morelli, Serge Reggiani, Hélène Martin. Villon inspira également des artistes russes et allemands comme Boulat Okoudjava et Peter Rohland.


Playlist d'oeuvres musicales inspirées par les poèmes de François Villon


Découvrez la playlist Villon en musique

Kurt Weill/ Bertolt Brecht - Grabschrift, Epitaphe (Opéra de 4 sous)
Serge ReggianiBallade des pendus
Claude Debussy – Ballade des femmes de Paris par Philippe Cantor
Georges Brassens – Ballade des dames du temps jadis
Claude Debussy - Ballade que Villon feit à la requeste de sa mère pour prier Nostre-Dame par Philippe Cantor
Monique MorelliBallade des menus propos
Peter Rohland, Hanno Botsch - Die Ballade vom Appell Villons an das Parlament
Boulat OkoudjavaLa prière de François Villon par Anna Prucnal
Hélène MartinEpitaphe Villon

Liste non-exhaustive des compositeurs dont les oeuvres sont inspirées par les poèmes de François Villon (par ordre chronologique)

William Wallace (1860-1940) : Villon, poème symphonique n° 6

Claude Debussy (1862-1918) : Trois Ballades de François Villon (1. Ballade de Villon a s'amye ; 2. Ballade que Villon feit à la requeste de sa mère pour prier Nostre-Dame ; 3. Ballade des femmes de Paris)

Paul Ladmirault (1877-1944) : Prière à Notre Dame : mélodie pour contralto, violon et piano sur un poème de François Villon

Frank Martin (1890-1974) Poèmes de la Mort et Ballade des Pendus (no. 1. Je connais que pauvres et riches ; no. 2. Mort, j'appelle de ta rigueur ; no. 3. Ballade des Pendus)

Marcel Trémois (1891-1974): Ballade des pendus

Arthur Honegger (1892-1955) : musique pour La rédemption de François Villon pièce radiophonique de J. Bruyr

Henry Barraud (1900-1997) : Le testament de François Villon : cantate de chambre

Kurt Weill (1900_-1950) : Grabschrift – Epitaphe (Opéra de 4 sous) adaptation, fidèle au départ, de Ballade des pendus (Ihr Menschenbrüder, die ihr nach uns lebt… Vous frères humains, qui après nous vivez…)

Jacques de Menasce (1905-1960) : Ballade des femmes de Paris

Ferenc Farkas (1905-2000) : Le Débat du cœur et du corps

André Jolivet (1905-1974) Mélodies sur des poésies anciennes : pour soprano (ou mezzo) et piano. Trois Rondels (I - Au retour ; II - Mort j'appelle ; III - Tu te brusles) de François Villon

Tony Aubin (1907-1981) : Musique du film François Villon (1945) d'André Zwobada avec Serge Reggiani

Olivier Messiaen (1908-1992) : Deux Ballades de Villon

Jacques Chailley (1910-1999) : 3 choeurs d'hommes

Jehan Alain (1911-1940) Dans le rêve laissé par la Ballade des pendus de François Villon, pour piano

Jean Françaix (1912-1997) : Débat du cœur et du corps de Villon (in Triade de toujours)

Léo Ferré (1913-1993) : Frères humains (La ballade des pendus)

Jean Papineau-Couture : (1916-2000) Le debat du coeur et du corps de Villon

Jean Hubeau (1917-1992) : Rondels et ballades de Françoys Villon (Les bergères: ballade ; Les biens dont vous estes la dame : rondel)

Roger Calmel (1920-1998) : Ballades de François Villon

Georges Brassens (1921-1981) : Ballade des dames du temps jadis

Wim Franken (1922-) : Cinq poèmes de François Villon, no. 4 (1. Question au clerc du guichet ; 2. Ballade des dames du temps jadis ; 3. Ballade des femmes de Paris ; 4. Rondeau à la mort ; 5. Epitaphe et verset)

Zbigniew Wiszniewski (1922-1999) : 2 ballades

Boulat Okoudjava (1924-1997): La chanson de François Villon (Молитва Франсуа Вийона)

Ernst Alexander 'Sas' Bunge (1924-1980) : Ballade des pendus

Arthur Oldham (1926-2003) : Le testament de François Villon

Jo van den Booren (1935-) : L'epitaphe Villon, ballade des pendus"

Guy Reibel (1936-) : Ballade des menus propos. Ode à Villon : pour 12 voix et bande magnétique

Hanns-Christoph Schuster (1937-) : Totenklage des François Villon: 1986 : für Bariton und grosses Orchester mit obligater Viola und obligatem Englischhorn.

David Noon (1946-) : "Le Testament de Villon : op. 109

Violeta Dinescu (1953-) : Quatrain für Singstimme

Terje Bjørn Lerstad (1955-) : François Solaire : cycle de mélodies (1. Ballade des dames du temps jadis ; 2. Ballade des seigneurs du temps jadis ; 3. Ballade en vieil langage françoys ; 4. Ballade de bonne doctrine ; 5. Ballade des menus propos ; 6. Ballade des contre-vérités ; 7. Ballade de la Belle Hëailmière aus filles des joie ; 8. Ballade à s'amye ; 9. Ballade de la grosse Margot ; 10. Ballade deu concours de Blois ; 11. Ballade. Ballade "Les Contrediz Franc Gontier" ; 12. Ballade et oraison ; 13. Ballade de mercy ; 14. Ballade pour prier Nostre Dame)

Alex Grillo (1956-) : Ballade des menus propos

Vincent Paulet (1962-) : La ballade des pendus

Bruno Letort (1963-) : François Villon l’opéra

Xavier Dayer (1972) : Hommage à François Villon pour chœur et ensemble

Pierre Chépélov (1979-) : Trois ballades de François Villon (1. Ballade des proverbes ; 2. Ballade de bon conseil ; 3. Ballade des menus propos)

Sources

The Lied, Art Song, and Choral Texts Page
http://www.recmusic.org/lieder/

Le portail de la musique contemporaine
http://www.musiquecontemporaine.fr/

Revue de presse, revue de blogs du 6 au 19 mars 2011


Mounira El Mahdeya [منيرة المهدية‎] (1884-1965)


01. Babel Med Music : dissémination des musiques de la Méditerranée à Marseille - Les carnets de la phonothèque, 19/03

02. 6 sites gratuits pour écouter de la musique en ligne - branchez-vous, 19/03

03. Moins d'un Français sur dix a déjà lu un ebook - Numérama, 19/03

04. Scoopit, nouvel outil de curation - Locita, 18/03

05. Comment fonctionnent les “Digital Natives”? - Owni Music, 18/03

06. Tolstoï et la musique "Beethoven, assassin" ! - Qobuz, 18/03

07. La Playlist de Stanley Kubrick - Libération-Next, 18/03
Pour les amateurs du cinéma de Kubrick, ne pas rater les entretiens inédits avec Michel Ciment, la semaine prochaine sur France Culture dans A voix nue [podcast]

08. Musique mobile : le streaming dominant d'ici 2016 - GNT, 17/03

09. BnF : la numérisation de la zone grise, encore en réflexion - Actualitté, 17/03

10. Exalead s'impose dans la numérisation en s'associant avec la BNF - Numérama, 17/03

11. Google nettoie son algorithme - InaGlobal, 16/03

12. Bernard Stiegler : l'open data est un événement d'une ampleur comparable à l'apparition de l'alphabet - Regards sur le Numérique, 15/03

13. Library of Congress Launches Music Consortium Treasures Website - antimusic, 15/03
La Bibliothèque du Congrès lance un site regroupant un accès en ligne aux collections de manuscrits et d'imprimés musicaux de 6 grandes institutions américaines et britanniques.

14. La musique dans les cimaises - Le Figaro, 14/03

15. Bimbo Tower, disquaire underground à Paris, Gaîté Lyrique - 14/03

16. SXSW '11 : découvrir de la musique par la visualisation de données, étreintes digitales, 13/03

17. Beethoven, une histoire de statistiques... - Klariscope, 11/03 http://bit.ly/i9uCBv

18. Les jeux musicaux n'ont pas sauvé l'industrie du disque - Gameblog, 11/03

19. Dossier Crise du disque: la fuite en avant - Levif focus, 10/03
(à lire dans le dossier : Crise du disque: la distribution lâche le CD, Crise du disque: Kenny les bons tuyaux)

20. Le lieu media, Atelier français, 10/03

21. EP2: Les metadatas pour les nuls ou comment eviter les pièges de la distribution digitale - Don't believe the Hype, 09/03

22. La "vraie" mort de l'industrie de la musique - Owni Music, 09/03

23. Les archives du Cdmc en écoute - Qobuz, 07/03

24. Du tag et du fouillis : les dangers du cloud computing… et tant pis, si je passe pour un ringard… - La mémoire de Silence, 27/02

vendredi 18 mars 2011

Ballade des Dames du temps jadis #50

"Villon m’a intéressé tout de suite à cause de son côté patibulaire, à cause de son côté « de sac et de cordes ». Villon me plaisait par son apparence, par ce qu’on disait de lui, parce qu’il avait failli être pendu. Et puis, il vivait en marge de la société. J’ai toujours été hanté par cette idée de marge. J’ai vécu avec Villon pendant deux années. Je ne lisais que ça. J’étais devenu lui."
Georges Brassens

Ballade des Dames du temps jadis, poème de François Villon (1431-1463?)
Chanson composée et interprétée par Georges Brassens (1921-1981)



Ballade des dames du temps jadis

Dites-moi où, n'en quel pays,
Est Flora la belle Romaine,
Archipiades ne Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine,
Echo, parlant quand bruit on mène
Dessus rivière ou sur étang,
Qui beauté ot trop plus qu'humaine.
Mais où sont les neiges d'antan ?

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
Pour son amour ot cette essoine.
Semblablement, où est la roine
Qui commanda que Buridan
Fût jeté en un sac en Seine?
Mais où sont les neiges d'antan ?

La roine Blanche comme lis,
Qui chantoit à voix de seraine,
Berthe au plat pied, Bietrix, Aliz,
Haremburgis qui tint le Maine,
Et Jeanne, la bonne Lorraine,
Qu'Anglois brûlèrent à Rouen,
Où sont-ils, Vierge souvraine?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Prince, n'enquerrez de semaine
Où elles sont, ne de cet an,
Qu'à ce refrain ne vous remaine :
Mais où sont les neiges d'antan ?


Le poème est une évocation des grandes figures féminines de la mythologie gréco-romaine, des légendes chrétiennes et de l'histoire antique et médiévale :
  • Flora : la déesse romaine des fleurs,
  • Archipiades : là il semble y avoir maldonne puisqu’Alcibiade (450-404 av JC) était un homme d’état grec, disciple et ami de Socrate
  • Thaïs : sainte égyptienne du IVe s,
  • Echo : nymphe de la mythologie grecque
  • Héloïs : Héloïse d’Argenteuil (1100 ?-1164), en référence aux Amours d'Héloïse et d'Abélard.
  • La Reine qui commanda à Buridan : évocation de l’affaire de la tour de Nesle, possiblement Marguerite (1290-1315), Jeanne (?1293-1349), ou Blanche (?1296-1326) de Bourgogne
  • La reine Blanche : Blanche de Castille (1188-1252), mère de Saint-Louis
  • Berthe au plat pied : Bertrade de Laon (720-783)
  • Bietrix : référence possible au personnage de la Divine Comédie de Dante, ou à Béatrice de France (938-987)
  • Aliz : Alix, ou Adélaïde de Savoie (1123 - 1159)
  • Haramburgis : Erembourg du Maine (?-1126)
  • Jeanne d’Arc (1412-1431)


source :
Analyse Brassens
http://www.analysebrassens.com/?page=texte&id=5&%23

vendredi 11 mars 2011

Robert Desnos : Poètes en musique #7

Robert Desnos : Des songes (archive radiophonique, 1938)

Ami d'André Breton, de Paul Eluard, et d'Aragon, Robert Desnos (1900-1945), poète surréaliste, fut aussi journaliste, rédacteur publicitaire et producteur radiophonique. On peut entendre sa voix dans Des songes, une émission où il reprenait à l'antenne et mettait en ondes des récits de rêves envoyés par les auditeurs. Ce programme radiophonique remporta un grand succès public. Passionné par l'oralité, Robert Desnos écrira également des chansons pour des chanteuses de renom telles que Fréhel, Marianne Oswald, Margo Lion. Robert Desnos fut aussi passionnément amoureux de la chanteuse de music-hall Yvonne George, mais d'un amour qui au dire de ses biographes, ne fut pas partagé.



Playlist vidéo d'oeuvres musicales inspirées par les textes de Robert Desnos

Découvrez la playlist Desnos en musique



Liste non-exhaustive des compositeurs ayant mis des poèmes de Robert Desnos en musique (par ordre chronologique)

Darius Milhaud (1892-1974) : Les Quatre Eléments, Poèmes de Robert Desnos, op. 189. Cantate pour l'inauguration du Musée de l'homme

Jean Wiener (1896-1982) : Le gardénia (dans Les Chantefleurs). L'alligator (dans Trente Chantefables pour les Enfants Sages)

Marcel Delannoy (1898-1962) : Terezin 45 (dans État de Veille)

Francis Poulenc (1899-1963) : Le disparu (Couplets de la rue Saint-Martin, dans Destinée arbitraire). Dernier poème (texte posthume attribué à Desnos)

Joseph Kosma (1905-1969) : Une fourmi. La ménagerie de Trisan

Witold Lutoslawski (1913-1994) Les espaces du sommeil : pour baryton et orchestre ( tiré de Corps et biens). Chantefleurs et chantefables : pour soprano et orchestre de chambre (La Belle-de-nuit ; La Sauterelle ; La Véronique ; L'Églantine, l'Aubépine et la Glycine ; La Tortue ; La Rose ; L'Alligator ; L'Angélique ; Le Papillon)

Marjo Tal (1915-) : Pas vu ça (in En sourdine)

Henri Dutilleux (1916-) Le Dernier poème (texte attribué à Desnos) in (Le temps l'Horloge)

Alphonse Stallaert (1920-1995) : Le pélican (in Internationale dierentuin)

Jacques Castérède (1926-) : Quatre poèmes de Robert Desnos : pour baryton et piano

François Vercken (1928-2005) Six instants poétiques : cueillis chez G.E.Clancier, Robert Desnos, Loys Masson

Henri Loche (1929-) : choeurs a cappella : pour 4 voix mixtes

Jean-Marie Morel (1934-) Miroir sans visages

Bruno Gillet (1936-) : 3 chansons de Robert Desnos

Guy Reibel (1936-) Carnaval 2, Chanson de geste, poème musical pour 15 chanteurs solistes et 6 percussions, 2 chœurs mixtes et 3 masses chorales (Textes de Luca, Desnos, Paz, Lautréamont, Eluard, Brunius, Breton, Soupault)

Georges Boeuf (1937-) : A la mystérieuse : pour mezzo-soprano et piano. O douleurs de l'amour ! : pour soprano et piano

Elzbieta Sikora (1943-) : Fantômas : action musicale et dramatique pour 8 personnages, jouant également des instruments à percussion

Graciane Finzi (1945-) : La ménagerie de Tristan

Guy Sacre (1948-) : 3 Poèmes de Robert Desnos (1. Tous les vieillards dans la maison. 2. La marchande des quatre saisons. 3. Va-t'en chez le tailleur)

Jean-Bernard Dartigolles (1949-) Trois mélodies sur des poèmes de Robert Desnos : pour chant et piano

Edith Canat de Chizy (1950-) : P'oasis. Sous-Titre. pour chœur d'enfants, flûte, clarinette et vibraphone

Ivan Bellocq (1958-) : 6 chantefables

Christophe Sirodeau (1970-) : Vers ton ombre ... : improvisation IX pour quatuor à cordes, op. 7 d (9 mouvements sur un poème de Robert Desnos)

Anne Mantaux : Trois chants étranges : pour choeur de femmes ou d'enfants et piano


Sources

The Lied, Art Song, and Choral Texts Page
http://www.recmusic.org/lieder/

Le portail de la musique contemporaine
http://www.musiquecontemporaine.fr/

Sur le site de l'Université de Napiereville (Québec) consacré à Robert Desnos :
Disques http://www.desnos.udenap.org/pages/disques.htm
Critiques de disques : http://www.desnos.udenap.org/pages/critique_de_disques.htm
Chanteuses favorites : http://www.desnos.udenap.org/pages/chanteuses.htm
Yvonne George : http://www.desnos.udenap.org/pages/yvonne_george.htm

Ubuweb : Robert Desnos (1900-1945) - Description of a Dream (1938)
http://www.ubu.com/sound/desnos.html

Le disparu : chanson de la semaine #49

Le disparu : mélodie pour voix et piano composée par Francis Poulenc en 1946, sur le poème de Robert Desnos Couplets de la rue Saint-Martin écrit en 1942, interprétée par Mark Padmore, ténor et Iain Burnside, piano

Robert Desnos entre dans la Résistance en 1942. Arrêté en 1944, il est interné d'abord à la prison de Fresnes, puis à Compiègne, avant d'être déporté dans les camps de concentration en Allemagne, successivement à Buchenwald, à Flossenburg, et à Flöha. Il meurt le 8 juin 1945 au camp de concentration de Terezin en Tchécoslovaquie.



Couplets de la rue Saint-Martin

Je n'aime plus la rue Saint-Martin
Depuis qu'André Platard l'a quittée.
Je n'aime plus la rue Saint-Martin,
Je n'aime rien, pas même le vin.

Je n'aime plus la rue Saint-Martin
Depuis qu'André Platard l'a quittée.
C'est mon ami, c'est mon copain.
Nous partagions la chambre et le pain.
Je n'aime plus la rue Saint-Martin.

C'est mon ami, c'est mon copain.
Il a disparu un matin,
Ils l'ont emmené, on ne sait plus rien.
[...] (1942)

Francis Poulenc - wikipédia -
Robert Desnos - wikipédia -

Recensement des jeux vidéo en bibliothèques

Le groupe Bibliothèques Hybrides de l'ABF travaille depuis quelques temps sur la présence des jeux vidéo dans les bibliothèques et c'est dans ce cadre que nous avons entamé un travail de recensement avec trois étudiantes de l’IUT Métiers du livre de Bordeaux 3 (Marina Bereau, Marion Lange et Noémie Piau).

A l’heure où les interrogations sont de plus en plus présentes par rapport à ce support et où de nouveaux projets semblent fleurir un peu partout, l’objectif est d’avoir une meilleure visibilité sur le nombre de structures ayant déjà du jeu et surtout sur ce qu’elles en font. Donc, si vous proposez des jeux vidéo, je vous invite à remplir ce formulaire en ligne. Les données recensées viendront ensuite compléter la carte des jeux vidéo en bibliothèque de jvbib.

Si vous n’avez pas de jeux vidéo mais que vous comptez en proposer prochainement, n’hésitez pas à envoyer un mail à bereau.marina chez gmail point com en décrivant succinctement votre projet.

Les données recensées viendront ensuite compléter la carte des jeux vidéo en bibliothèque de jvbib.

Le sous-groupe Jeux Vidéo

jeudi 10 mars 2011

Musiques actuelles : recherche dans les bases de données en ligne



Culture rock : Questions de travaux pratiques
Dans le cadre du projet pédagogique sur L'histoire des musiques actuelles conçu par les Caves, Département musiques actuelles amplifiées du Conservatoire à Rayonnement départemental de Dole pour l'année 2010-2011, projet auquel nous participons, nous avons présenté aux étudiants de 3ème cycle amateur 4 bases de données accessibles en ligne, en proposant quelques questions afin d'en faire mieux connaître les fonctionnalités.


Allmusic Guide
http://www.allmusic.com/
Recherche : Eric Clapton
1. Dans quels groupes a-t-il joué ?
2. De quels musiciens s’est-il inspiré ?
3. Qui a-t-il inspiré à son tour ?
4. Quels albums de lui sont particulièrement recommandés ?
5. Qui a composé la chanson Cocaïne ?

LastFM
http://www.lastfm.fr/
Recherche : The Kinks
1. Trouver d’autres artistes similaires
2. Par les tags, comment définit-on leur musique ?
3. Top titres / Charts : quelle est leur chanson la plus marquante ?

Rate your music
http://rateyourmusic.com/
Rate Your Music (« Notez votre musique ») est une base de données d'enregistrements musicaux. Son objectif initial est de référencer tous les enregistrements musicaux commercialisés quel qu'en soit le genre, l'époque, le lieu ou le support. Le site offre également la possibilité de noter et critiquer tous les enregistrements écoutés et de cataloguer sa collection par support. (d'après Wikipédia)
Recherche :
1. Une liste d’albums recommandés de « British Blues »
2. Une liste d’albums recommandés de « Guitar heroes »
3. Une liste d’albums « Top 2010 »

Discogs
http://www.discogs.com/
Discogs (diminutif de discographies) est l'une des plus grandes bases de données en ligne : tous genres et formats confondus, 2 000 000 productions sont cataloguées. Le site propose aussi des informations sur plus de 1 500 000 artistes et plus de 160 000 labels. (d'après Wikipédia)
Recherche : The Who (Who, The)
1. Combien de disques au total (releases) ?
2. Combien de singles ?
3. Combien d’albums non officiels (bootlegs, pirates) ?
4. Combien existe-t-il de versions de l’album « Who’s next » sorti en 1971 ?
5. Sur quel label, l’album « Who’s next » a-t-il été réédité en France en 2010 ?


Illustration : affiche de Rock academy (2004) [School of rock], un film de Richard Linklater avec Jack Black, Mike White, Joan Cusack.
Le DVD vidéo est disponible à la médiathèque de Dole.

samedi 5 mars 2011

Henri Michaux : Poètes en musique #6

« N'ai jamais marché pour aucun art européen avant 24 ou 25 ans, surtout pour la peinture. Exception : musique. Le seul art, le véritablement naturel, et qui me paraissait comme physiologique. Celui où j'ai gouté le plus d'œuvres, et sans bouder mon plaisir, et de tous pays, de tous genres, sauf l'opéra et l’opéra comique, et par lequel je ne me sens plus étranger, ou opposé aux autres hommes, comme il m'arrive presque toujours dans d'autres activités, et sur lequel j'ai le moins varié. La première chose que je fasse en voyage aux Indes ou au Mexique, c'est d'aller écouter leur musique. »
Henri Michaux, Lettre à René Berthelet, citée par Irène Assayag (1)



Images du monde visionnaire (1963), un film d'Henri Michaux, réalisation Eric Duvivier, musique de Gilbert Amy


Ce film documentaire pédagogique produit par la firme pharmaceutique suisse Sandoz était destiné à montrer les effets des hallucinogènes et de narcotiques comme la mescaline et le haschich. Au final, une oeuvre expérimentale d'essence surréaliste qui évoque l'univers terrifiant et halluciné des films de Luis Buñuel et de David Lynch. La voix-off est celle d'Henri Michaux.

L’oeuvre d'Henri Michaux (1899-1984) restera certainement comme l'une des plus singulières et originales du XXe siècle. Contemporain des surréalistes, le poète et peintre belge naturalisé français se plaça toujours en rupture avec l'héritage culturel européen, en s'intéressant aux arts extra-occidentaux, et en pratiquant comme Rimbaud "un long, immense et déraisonné dérèglement de tous les sens" par l'expérience de multiples drogues dont il consigna les effets de manière quasi clinique.

Ses écrits, aux titres si évocateurs d'une recherche intérieure, seront le journal de sa curiosité insatiable : carnets de voyages réels (Ecuador, Un Barbare en Asie) ou imaginaires à la manière de Swift, et de Cyrano de Bergerac (Voyage en Grande Garabagne, Au pays de la Magie, Ici, Poddema), descriptions des états altérés de la conscience après la prise de narcotiques ou d'hallucinogènes (Misérable miracle, Connaissance par les gouffres, L'Infini turbulent), récits où l'humour naît de l'absurde (Plume), fragments, aphorismes et pensées à soi-même (Passages, Poteaux d'angle).

Cette oeuvre incessamment en quête de découverte, et d'expérimentation, cultivant à ce point le goût de l'insolite, hors de toute convention et de tout canon, ne pouvait que rencontrer l'attention des compositeurs contemporains dans leurs recherches de l'inouï. Parmi ceux-ci, citons Pierre Boulez, Gilbert Amy, Jean-Yves Bosseur, Witold Lutoslawski, Claude Ballif, François Bayle, Thierry Escaich, et en particulier Giacinto Scelsi avec qui Henri Michaux cultiva une amitié de plusieurs décennies.

Henri Michaux manifesta un intérêt très marqué pour la musique, notamment pour la musique asiatique et africaine, il est rapporté par différents témoins qu'il improvisait fréquemment au piano (il refusa cependant d'être enregistré). Thérèse de Saint-Phalle se souvient (2) : "Sa chambre était située au dessus de la mienne. J’entendais ses improvisations. Des nuits entières, il inventait une musique désespérée, danses d’insectes au piano, rythmes tibétains, tam-tam semblable à celui qui se répercute entre les arbres de la forêt."

Dans un chapitre de Connaissance par les gouffres, Michaux raconte une expérience d'écoute musicale qui tourne à la paranoïa : "Ce soir-là, j'avais pris une dose moyen de chanvre. Dans un programme de radio, que je feuilletai, Wozzeck [l'opéra d'Alban Berg] était annoncé. [...] Tandis que j'écoutais, un auditeur extrêmement attentif écoutait de l'autre côté de la fenêtre entrouverte, regardant dans ma pièce, les yeux fixes, les regards droits sur l'appareil de radio, comme si l'opéra qui s'y entendait s'y voyait aussi. Composé de ramilles et de feuilles de ce qui en temps ordinaire est un tilleul, il ne perdait ni un mot de la pièce, ni un mouvement du drame qui s'entendait dans ma chambre [...]

Signalons enfin qu'Henri Michaux écrivit la préface de l'Encyclopédie de la musique (3 tomes, un ouvrage de référence à l'époque) chez Fasquelle (1958), préface intitulée "Un certain phénomène qu'on appelle musique" :
"...Il y a ce qu'on appelle musique.
Il s'agit aussi de vagues, de toutes petites et de jouer avec, non certes en les recevant sur les pieds mouillés, mais seulement, tant elles sont minuscules, dans le plus profond de l'oreille qui les reçoit vibrantes et comme un secret. Invisibles, elles arrivent en lignes circulaires, qui bientôt vont l'entourer comme si elles venaient de partout, et dans l'immense cuve le tenir baigné."


Playlist vidéo d'oeuvres musicales inspirées par les textes d'Henri Michaux



Liste non-exhaustive des compositeurs ayant mis des poèmes de Henri Michaux en musique (par ordre chronologique)

Giacinto Scelsi (1905-1988) : In memoriam Henri Michaux : Quatuor à cordes n°5

René Garriguenc (1908–1998) : Trois poèmes de Henri Michaux

Henri Sauguet (1910-1989) : L'espace du dedans : 3 chants pour voix de basse sur des poèmes de Henri Michaux (Repos dans le malheur, La jeune fille de Budapest, Dans la nuit)

Jean-Louis Martinet (1912-2010) : Zanicovette ou le Dimanche à la campagne, pour chœur mixte à quatre voix

Witold Lutoslawski (1913-1994) : Trois poèmes d'Henri Michaux : Pensées ; Repos dans le malheur ; Le grand combat

Marcel Van Thienen (1922-1998) : La ralentie (avec la voix de Germaine Montero)

Maurice Le Roux (1923-1992) : Au Pays de la Magie : six mélodies sur des poèmes de Henri Michaux

Claude Ballif (1924-2004) : Apparitions Op.2, pour mezzo-soprano & piano, poèmes de Henri Michaux [1. Apparition ; 2. Dans les limbes lumineuses ; 3. Extérieurs ; 4. Les inachevés ; 5. Marchand 6. Dans l'attente ; 7. Œil]. Quatre mélodies sur des poèmes d'Henri Michaux Op.1c, pour soprano & piano [1. L’Oiseau qui s'efface ; 2. Repos dans le malheur ; 3. Deux peupliers ; 4. Il est venu]

Pierre Boulez (1925-) : Poésie pour pouvoir : pour bande magnétique (récitant) et trois orchestres

Antoine Duhamel (1925-) : Lecture de Michaux : 7 poèmes d'Henri Michaux

Milan Stibilj (1929-) Épervier de ta faiblesse : pour cinq persussionnistes et récitant

François Bayle (1932-) : Son vitesse-lumière, version récit avec des textes d'Au pays de la magie

Jean-Pierre Guézec (1934-1971) : 3 poèmes d'Henri Michaux

Gilbert Amy (1936-) : Triade, pour orchestre : D'après l'oeuvre mescalinienne. Musique du film Images du monde visionnaire

Jan Morthenson (1940) : Après Michaux

José Evangelista (1943-) : Plume, pour Soprano et violoncelle (Un homme paisible, Plume au plafond, Plume à Casablanca)

François Rossé (1945-) : Froid, dur, azur : voix de contralto, clarinette, piano [inspiré des "Trois agressions" extraits de "Connaissance par les gouffres"

Jean-Yves Bosseur (1947-) : Un arraché de partout (titre emprunté à un vers du poème "Mouvements")

Ivar Frounberg (1950-) : Henri Michaux, Préludes III, pour deux pianos

Stéphane Bortoli (1956-) : Sur le chemin... pour mezzo-soprano et petit ensemble instrumental (extrait de "Plume"). Dans la nuit : pour orchestre symphonique

Philippe Mion (1956-....) : L'image éconduite (Apparitions-disparitions, dans Moments)

Bertrand Dubedout (1958-) : Iniji

Eve Beglarian (1958-) : I Am Writing To You From A Far Off Country [Je vous écris d'un pays lointain]

Philippe Gouttenoire (1962–) : Portrait des Meidosems, pour quatuor à cordes et récitant

Fausto Romitelli (1963-) : Professor Bad Trip - "le cycle "Professor Bad Trip" prend naissance dans la lecture des oeuvres qu'Henri Michaux a écrites à la suite de son expérience avec les drogues et les hallucinogènes.

Clara Maïda (1963-) : Anania Iniji pour soprano, piano, percussions et électronique. Instants Passages : pour soprano, clarinette, violoncelle et percussions

Thierry Balasse (1964-) : Impressions

Thierry Escaich (1965-) : Dans la nuit poème d’Henri Michaux (in Les nuits hallucinées : 3 mélodies pour mezzo soprano et orchestre)

Frédéric Pattar (1969-) : La nuit remue... Hommage à Henri Michaux

Guillaume Connesson (1970-) Le grand combat (in Au commencement : Chœur d'enfants et piano)


Sources et références pour aller plus loin

The Lied, Art Song, and Choral Texts Page
http://www.recmusic.org/lieder/

Le portail de la musique contemporaine
http://www.musiquecontemporaine.fr/

Henri Michaux : Adaptations musicales
http://www.henrimichaux.org/spip.php?article66

Haydée Charbagi (Paris 3 Sorbonne Nouvelle), Poétique du passage : Henri Michaux et la musique
http://www.fabula.org/colloques/document1083.php

(1)Irène Assayag, Giacinto Scelsi et Henri Michaux : une amitié poétique, musicale, artistique et spirituelle, CDMC
http://www.cdmc.asso.fr/fr/ressources/conferences/enregistrements/scelsi_france_session_J3_02

(2)Huybrechts Florence, Euterpe et Michaux, une passion réciproque : Pour une vision syncrétique des rapports d’Henri Michaux à la musique http://www.pictoriana.be/pdf/pictoriana_317913.pdf

Images d'un monde visionnaire :
Sur Canal-U : http://www.canal-u.tv/themes/sciences_de_la_sante_et_du_sport/clinique_medicale/psychiatrie/images_du_monde_visionnaire
Sur UbuWeb : http://www.ubu.com/film/michaux.html

Revue de presse, revue de blogs du 20 février au 5 mars 2011


Paul Hindemith, comp., dir.
Symphonie "Mathis le Peintre" (1934)
Berlin Philharmonic Orchestra (archive.org)


01. Dis moi comment tu vends ta musique, je te dirai qui tu es - Owni, 05/03

02. Clément Apap: «Devenir la porte d'entrée de l'univers culturel sur le Net» - 20 minutes, 05/03

03. Rencontre avec Hadopi. Entretien avec sa Présidente et son secrétaire général - Don't believe the Hype, 04/03

04. Citations de la Leçon en Ligne de Steve Vai à Berklee Music pour Développer son Identité Musicale - Muzicosphère, 04/03

05. Numérisation en Europe : les partenariats public-privé sont encouragés - InaGlobal, 04/3

06. Gainsbourg, la guerre des Six Jours et la Musique Principale de l’Armée de terre - Qobuz, 03/03

07. Industrie musicale : nouveaux usages, nouvelles niches professionnelles - InaGlobal, 03/03

08. La distribution digitale de la musique: Quoi, où, comment... - Don't believe the Hype, 02/03

09. Numérisation : indépendance et intégrité de la BnF remises en cause - Actualitté, 02/03

10. Guide du téléchargement gratuit et légal 2011 - Netpublic, 01/03

11. "Rencontres du 3ème lieu", Journée d’étude VDL - VDL le blog, 01/03

12. Dar.fm, des webradios à la carte dans le "nuage" d'Internet - Digital Jukebox, 28/03

13. Apple, vrai "faux ami" de la musique ? - Electron Libre, 28/02

14. Pearltree Collaboratif des Services Musicaux sur Internet - gotsky blog, 26/03

15. David Hyman, PDG de MOG : YouTube, la gratuité et le reste - Owni, 26/03

16. Une bibliothèque ça ne sert (plus) à rien - DLog, 24/03

17. La vrai mort de l’enregistrement musical ? - Donne ta musique, 24/03

18. Opération Weblib en bibliothèques : un prêt de portables qui dérange - Actualitté, 24/03

19. The Best iPad Apps for Music Discovery - Eleetmusic, 23/03

20. "La musique populaire a un grand rôle à jouer dans la Révolution égyptienne" - Mondomix, 23/03

21. La bibliothèque, un plus pour le web social - La bibliothèque apprivoisée, 23/03

22. C’est râpé pour la presse hip-hop - Ecrans, 23/03

23. Morts au chant d’honneur - Nos Enchanteurs…, 20/02
Sur le sujet, voir aussi : Des perroquets - Mais qu'est-ce qu'on nous chante ?

24. The Real Death Of The Music Industry - Business Insider, 18/02

vendredi 4 mars 2011

Crier dans le désert, révoltes dans le monde arabe : Vases communicants #4

Sur le principe des Vases Communicants, Mediamus et Ampli s'invitent mutuellement le premier vendredi du mois, chacun publiant sur le blog de l'autre. Nous donnons la parole à nos amis bibliothécaires musicaux catalans, aujourd'hui à El Fonti :


gagner la liberté
photo: El País


Une vague de changement. La faim, l'injustice, la pauvreté, la misère et le désespoir conduisent inévitablement l'homme à la révolte et à la lutte. Nos voisins méditerranéens réclament ce qu'ils méritent : la dignité de vivre.

En hommage aux personnes et aux peuples qui luttent en ce moment, manifestant pour leur présent et leur avenir, nous vous proposons une sélection de vidéos pour découvrir les multiples facettes de la musique arabe : chansons traditionnelles et folkloriques, jazz, musique classique, musique soufi, et musique populaire... pour accompagner ce moment historique, et nous rappeler notre proximité géographique et culturelle avec le Maghreb et le Moyen-Orient.

Maroc - Master Musicians of Joujouka
Algérie - Cheika Rimitti
Tunisie - Jasser Haj Youssef
Libye - Ahmed Fakroun
Egypte - Oum Kalthoum
Jordanie - Malak El Nasser
Syrie - Al Kindi Ensemble
Arabie Saoudite - Mohammed Abdu
Yémen - Mohammed Al-Harithy
Koweït - Abdullah Rowaished




Le journal espagnol El País a réalisé une carte interactive permettant de suivre les révoltes à travers une analyse des événements et un contenu multimédia : vidéos, photos, infographies, chronologies, statistiques, etc :
http://www.elpais.com/especial/revueltas-en-el-mundo-arabe/

Le journal britannique The Guardian propose sur le même principe, une carte interactive des correspondants : journalistes, experts et blogueurs envoyant en temps réel de l’information sur Twitter :
http://www.guardian.co.uk/world/interactive/2011/feb/11/guardian-twitter-arab-protests-interactive

***

Cet article nous donne l'opportunité d'annoncer le Festival Scènes Méditerranéennes organisé par Scènes du Jura qui se déroulera du mardi 3 au samedi 21 mai 2011. La Médiathèque de Dole sera partenaire du Festival consacré pour cette première édition à l'Afrique du Nord : Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte, avec des propositions en théâtre, danse, musique, chanson, littérature et cinéma.
Nous y reviendrons plus en détail prochainement.

Yea Yea Yea [Zerbeatelt] : chanson de la semaine #48

En 1971, le groupe allemand Amon Düül exécute sur l'album Disaster - Lüüd Noma (1971) une reprise d'un classique de la pop music : I should have known better des Beatles. Une version brute qui pourrait figurer parmi les prémisses de la musique punk, un mouvement que l'on verra apparaître, à peine quelques années plus tard, aux alentours de 1974.


"I should have known better with a girl like you
That I would love everything that you do
And I do, hey, hey, hey, and I do
"
(les paroles originales)

Julian Cope, musicien de rock anglais, ancien membre du groupe The Teardrop Explodes, a écrit un ouvrage de référence sur le Krautrock : Krautrocksampler (Ed. française : Editions de l'Eclat, 2008). On peut trouver la liste des 50 albums qu'il recommande sur la base de données communautaire Rate Your Music.


Krautrock - Wikipédia
Amon Düül - Wikipédia

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...