vendredi 29 juillet 2011

Ear Worms II : la bataille d'Ohrwurm [playlist]

Piccolina downtempo Musikauswahl, verano 2011

LES VERS D'OREILLES... ILS REVIENNENT !
MARTELANT, MORDANT ET S'INSINUANT DANS VOTRE CERVEAU !!!
Perçant l’asphalte des chaussées, fissurant le béton des murs, de nouveaux spécimens hybrides plus vivaces et plus rusés ont pris le contrôle de la planète Ohrwurm : minimal, jazz-rap, experimental hip-hop, abstract, funk, acid jazz, downtempo, afrobeat... toute résistance est vaine.




1. Savath & Savalas – Transportation theme – Theme Folk Songs For Trains Symbiotic (Symbiotic/Hefty/Pias, 2000) - mowno - djouls
2. Hurtmold – Sabo – Hurtmold (Submarine Records, 2007) - dmute
3. Lord Newborn & The Magic Skulls - A Phase Shifter I'm Going Through - Lord Newborn & The Magic - Skulls (Ubiquity, 2009) - mowno
4. Madvillain - All caps - Madvillany (Stones Throw, 2004) - hiphopcore
5. Nuyorican Soul - It's Alright ou I Feel It - Nuyorican Soul (GRP, 1997) - magicrpm
6. Nathan Haines - Surprising - Sound Travels (Phantom Records, 2001) - magicrpm
7. El Michels Affair – C.R.E.A.M. – Enter the 37th Chamber (Truth And Soul / Fat Beats, 2009) - hiphopcore - musiques-chroniques
8. Tommy Guerrero - War No More - From The Soil To The Soul (Quannum Projects 2006) - allmusic
9. Sunshine Anderson – Heard It All Before (Quantic Soul Orchestra Remix) (QSO-001, 2006) - discogs
10. Gonjasufi – Dust – A sufi & a killer (Warp, 2010) - chroniques électroniques
11. J Dilla - Won’t do - The shining (BBE, 2006) - hiphopcore
12. Flying Lotus – Camel – Los Angeles (Warp, 2008) - hiphopcore
13. Common – The Hust – Electric Circus (MCA, 2002) - chronicart
14. Matias Aguayo – Rollerskate – Ay Ay Ay (Kompakt, 2009) - fluctuat


Ver d’oreille (De l’allemand Ohrwurm) : Mélodie, air, ou chanson que l’on retient trop facilement et dont on ne peut pas se débarrasser.

Illustration d'après la jaquette de la VHS du film Star Worms 2: Attack of Pleasure Pods (1985) - fiches allmovie, IMDB, youtube (trailer)

mercredi 27 juillet 2011

At the venture : chanson de la semaine #65

Eté, saison propice au farniente, à la lecture et à l'imagination...

... Une voix féminine récite, dans l'ordre chronologique de leur parution, une liste de romans et de nouvelles de Jules Verne. Autant de suggestions de lectures estivales !

Shipping News - At the venture
Shipping News est un groupe de post-rock originaire du Kentucky. At the venture figure sur l'album Save Everything (Quarterstick, 1997)




Cinq semaines en ballon (1863)
Paris au XXe siècle (1863)
Voyage au centre de la Terre (1864)
De la Terre à la Lune (1865)
Voyages et aventures du capitaine Hatteras (1866)
Les Enfants du capitaine Grant (1868)
Autour de la Lune (1870)
Vingt mille lieues sous les mers (1870)
Une ville flottante (1871)
Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l'Afrique australe (1872)
Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873)
Maître Zacharius ou l'horloger qui avait perdu son âme (1874)
Un voyage en ballon [Un drame dans les airs] (1974)
Un hivernage dans les glaces (1874)
Quarantième ascension française au mont Blanc (1974)
L'Île mystérieuse (1874-1875)
Les Indes noires (1877)
Un capitaine de quinze ans (1878)
Les Tribulations d'un Chinois en Chine (1879)
Les Cinq Cents Millions de la Bégum (1879)
La Maison à vapeur (1880)
Le Rayon vert (1882)
Kéraban-le-Têtu (1883)
L'Archipel en feu (1884)
L'Étoile du sud (1884)
L'Épave du Cynthia (1886)





Shipping News : LastFm, Allmusic, wikipédia

Jules Verne : wikipédia

samedi 23 juillet 2011

My favorite saxophone tunes





Cette sélection de titres interprétés par des saxophonistes d'aujourd'hui que j'apprécie, est placée sous le signe d'un hommage aux aînés (James Carter / Lester Young, Paquito D’rivera / Chucho Valdéz, John Zorn / Ennio Morricone et Neal Hefti, Stefano di Battista / Charlie Parker) avec pour finir une échappée vers d'autres horizons et d'autres sonorités... c'est l'été :-)

Découvrez la playlist My favorite saxophone tunes


James Carter
Saxophoniste américain né à Détroit en 1969, il commence à jouer du saxophone à 11 ans, et enregistre son premier album en 1989. Son premier album, JC On The Set (1991), le fait immédiatement reconnaître comme un des saxophonistes les plus innovant de sa génération. ... (wikipédia)

le titre : Soul street : réputé pour être un grand jazzman James Carter est aussi un formidable musicien de soul music

l'album : Live at Baker's Keyboard Lounge / James Carter, saxophones soprano, ténor, baryton ; Oscar Pettiford, Jimmy Forrest, Eddie Harris, Vernon Duke, Don Byas, Leonard Feather, Gary McFarland, George Duvivier, compositeurs ; Gerard Gibbs, organ ; David Murray, saxophone ténor ; Franz Jackson, saxophone ténor, voix ; Dwight Adams, trompette ; Kenn Cox, piano ; Larry Smith, saxophone alto ; Johnny Griffin, saxophone ténor ; Ralphe Armstrong, contrebasse ; Leonard King, Richard ″pistol″ Adam, batterie. - Warner, 2004

le titre : Lester leaps in : un hommage à Lester Young

l'album : Conversin' With The Elders / James Carter, saxophones basse, alto, ténor, baryton ; Buddy Tate, clarinette, saxophone ténor ; Hamiet Bluiett, saxophone baryton ; Harry "Sweets" Edison, Lester Bowie, trompette ; Craig Taborn, piano ; Tani Tabbal, batterie. - Atlantic Records, 1996


Julien Loureau
Saxophoniste de jazz français né en 1970. Julien Loureau est le fils du sociologue René Lourau. Julien Lourau fait ses premières armes dans le groupe Trash Corporation avec le guitariste Noël Akchoté et le pianiste Bojan Zulfikarpasic, groupeavec une énergie très rock et un son très free... (wikipédia)

le titre : Diaspora

L'album : Diaspora / Julien Lourau, saxophone ; Laurent Coq, piano ; Thomas Bramerie, contrebasse ; Otis Brown III, batterie. - Naïve, 2009
Avec "Quartet Saïgon" , le saxophoniste Julien Lourau revient aux fondamentaux. Ce nouvel album est un pur disque de jazz qui surprendra ceux qui ont suivi ses précédents projets. Ici, pas de funk, de rythmes afros ou de sonorités latinos. Julieu Lourau expérimente pour la première fois la formule du quartet à laquelle il rend hommage. (france info)



Joshua Redman
Saxophoniste américain né le 1er février 1969 à Berkeley, Californie. Fils du saxophoniste Dewey Redman.Il sort diplômé de l'université d'Harvard en 1991, et remporte la Thelonious Monk International Jazz Saxophone Competition la même année et commence à se consacrer à sa carrière musicale... (wikipédia)

le titre : East of the Sun : Ce morceau nous fait apprécier le son chaleureux et le phrasé extraordinaire de Joshua Redman

l'album : Back East. - Nonesuch, 2007
Back East, paru le 24 avril dernier sur l'étiquette Nonesuch, est le premier enregistrement acoustique de Joshua Redman en trio depuis son album Passage of Time datant de 2001. Avec trois sections rythmiques différentes et des invitées de marque, dont Dewey, le père de Joshua, qui malheureusement est décédé peu de temps après que cet album fut complété.Back East marque un changement pour Redman par rapport à ses albums précédents avec le Elastic Band qui distillaient un son manipulé plus groovy et funky ou ses collaborations avec le SF Jazz Collective.(Jazz frisson)


Paquito D’rivera
Clarinettiste et saxophoniste cubain, né à La Havane en 1948. Enfant prodige, expert du saxophone alto, il est aujourd'hui un des grands noms du Latin Jazz... (wikipédia)

le titre : Chucho : un hommage au pianiste cubain Chucho Valdes

l'album : Blowin'. - Columbia, 1981.
Premier enregistrement américain de Paquito D'Rivera après son départ de Cuba. Un lineup impressionnant avec notamment le pianist Hilton Ruiz, le contrebassiste Eddie Gomez et le batteur Ignacio Berroa.



John Zorn
Né le 2 septembre 1953 à New York, est un saxophoniste alto, clarinettiste, producteur et compositeur américain.Il est l'auteur de nombreuses œuvres explorant une grande variété de genres parmi lesquels le jazz, le death metal, le punk hardcore, la musique classique, le klezmer, la musique de films et de cartoon, ou encore la musique improvisée... (wikipédia)

le titre : The Sicilian Clan : une interprétation originale de la célèbre musique de film composée par Ennio Morricone

le titre : Batman : une (re) composition de John Zorn, largement inspirée du thème original composé en 1966 par le jazzman Neal Hefti

l'album : Naked city : John Zorn, saxo alto ; Bill Frisell, guit. ; Wayne Horwvitz, claviers ; Fred Frith, guit. basse ; Joey Baron, batt. ; Yamatsuka Eye, chant. - Elektra/Nonesuch, 1988
Naked City est « l'un des projets les plus ambitieux » du saxophoniste-compositeur-producteur John Zorn1. La formation est composée de Bill Frisell (guitares), Fred Frith (basse), Joey Baron (batterie), Wayne Horwitz (claviers), avec des apparitions vocales de Yamatsuka Eye et de Mike Patton. La particularité de ce groupe est de pouvoir passer du jazz au punk rock en passant par la bossa nova et le death metal avec une grande virtuosité. Naked City est un tour d'horizon d'une bonne partie de la musique contemporaine... (wikipédia)


Stefano Di Battista
Saxophoniste alto et soprano italien né le 14 février 1969 à Rome. Fortement inspiré par les grands classiques des 50’s et 60’s du label Blue Note, ce saxophoniste italien, au son chaleureux, développe un style néo hard bop... (wikipédia)

les titres : Parker’s mood, Laura : à l’instar de son prodigieux aîné auquel il rend si bien hommage, Stefano Di Battista est un formidable interprète de blues et de ballades.

l'album : Parker's Mood / Stefano Di Battista, saxophone alto ; Kenny Barron, piano ; Rosario Bonaccorso, contrebasse ; Herlin Riley, batterie ; Flavio Boltro, trompette. - Blue Note, 2005

Soil & "Pimp" Sessions
Groupe de jazz japonais énergique commençant à accéder à une reconnaissance internationale. Le groupe est composé de six membres: Shacho («agitateur»), Tabu Zombie (trompette), Motoharu (sax), Josei (claviers), Akita Goldman (contrebasse) et Midorin (batterie)... (wikipédia)

le titre : Storm

l'album : Planet Pimp. - Brownswood, 2008
Le jazz de Soil & Pimp Sessions oscille entre explosion et… explosion. Pas de temps mort en effet durant Planet Pimp. Les saxo et trompettes virevoltent. Dès le début de l’album, ça pétarade dans tous les sens. (goûte mes disques)


Emile Pru'homme
Fils d'un boucher qui travaille aux Abattoirs de La Villette, Emile Prud'homme aborde la musique à 6 ans avec la piano, sur les conseils de sa maman. C'est un échec : l'instrument qui le motive, c'est l'accordéon de l'Oncle Fernand. Il lui faudra pourtant attendre ses 17 ans pour recevoir sa première "boîte à punaise" (cadeau du tonton). (Accordéons-nous)

Titre : Toboggan parisien : car comme chaque été, il y a le Tour de France !

Et pour finir un trompettiste !

Nils Petter Molvær
Trompettiste, compositeur, et producteur norvégien, né à Sula le 18 septembre 1960.Il est considéré comme un pionnier du nu jazz et en particulier de la fusion entre jazz et musique électronique, avec son album Khmer, sorti en 1997 sur le label ECM... (wikipédia)

le titre : exhumation

Album : Hamada. - Sula Records : Universal, 2009
L’inspiration du jazzman norvégien ne connait pas la sécheresse, comme le prouve ce nouvel album dont le titre signifie "mort" en arabe, et qui est aussi un terme géologique pour qualifier un type bien précis de désert. Mais dans le jazz scandinave, l’herbe semble toujours plus verte qu’ailleurs... (m-la-music)


Revue de presse, revue de blogs du 10 au 23 juillet 2011


Emmanuel Chabrier España
Philadelphia Orchestra, Eugene Ormandy


01. “L’expérience de l’expérimentation” # 2 – Tom Johnson “Le minimalisme en musique” et #3 – Matthieu Saladin “L’approche conceptuelle …” - cultures sonores, 22/07

02. Spotify veut diffuser «toute la musique du monde» - Canoë - Techno-Sciences, 21/07 via @gotsky

03. Playlist #50 : Raw power - get the curse, 21/07

04. Brainstorm Tech video: Spotify's Daniel Ek on transforming digital music - CNN Money, 21/07 via makno

05. Jiwa racheté par Allomusic - Vialet's blog, 20/07

06. Björk partage son univers musical en applications - 20 minutes, 20/07
L'esthétique new age du produit est certes soignée, mais l'application mère aujourd'hui proposée est aussi vide et glacée que l'espace intersidéral : car il faudra acheter chaque élément (morceau interactif ou jeu musical), un peu sur le principe de la vente fractionnée des vignettes Panini ou des maquettes et autres collections de petits soldats ou de médailles proposées par les éditions Atlas :-)

07. Projet Aubry sur le téléchargement: ce que les labels en pensent - Les Inrocks, 20/07

08. Marc Fumaroli : "Les socialistes ont toujours confondu culture et quantité" - atlantico, 20/07
"Je n’ai rien contre un concert rock, mais quel besoin a l’Etat de le subventionner sous couleur de la culture ?"
"Il n’est pas sain de laisser croire que tout le monde est « créateur » et que tout ce qui touche à la « création », depuis le shampoing jusqu’au soin des ongles, fait partie de la culture."
La teneur des deux citations précédentes laisse supposer que Marc Fumaroli verrait d'un jour défavorable le subventionnement d'un concert des Plasticines par des fonds publics.

09. Fnac : Bompard annonce un grand déploiement des boutiques - Actualitté, 20/07
"substituer à une organisation par produits une organisation par univers d'usage"

10. A Dissertation on Digital Music - eleetmusic, 19/07

11. Bandcamp + Facebook = $$$ - Don't believe the Hype, 19/07

12. Borders : Liquidation définitive; 11.000 licenciements d'ici septembre - Actualitté, 19/07

13. How To Stream Great Music... - fastcompany, 19/07 comparatif : Spotify, Pandora, Turntable.fm, Rdio, Grooveshark

14. Spotify : un succès très variable en Europe - clubic, 18/07

15. La musique plus écoutée en "streaming" que téléchargée sur Internet - Le Monde, 18/07

16. Les applications dépassent les chansons en nombre de téléchargement sur iTunes - Presse Citron, 16/07

17. Boîtes à idées? Bibliolabs? Biblioboutiks? Comment traduire les Ideas Store? - bibliomancienne, 15/07

18. Le ministre de la Culture interpellé sur les Smac - Musiqueinfo, 12/07

19. L'UMP dévoile les 45 propositions de son programme numérique - Regards sur le numérique, 11/07

20. 7 Astuces pour profiter pleinement de Grooveshark - Dailycious Info, 7/07

mercredi 20 juillet 2011

Un chagrin d'amour : chanson de la semaine #64

Et tu verras l'amour, Ça n'est rien que l'amour!

Un chagrin d'amour (Didier Barbelavie et Félix Grave), parodie le la chanson A toutes les filles de Félix Gray & Didier Barbelivien par Bernard Campan et Didier Bourdon, diffusée en 1991 sur Antenne 2 dans l'émission La télé des inconnus. A noter les trois placements produits en l'espace de deux couplets. Citer une marque est une pratique ancienne au cinéma mais cette forme de publicité cachée a explosé dans les films et les clips des années 80.



Un chagrin d'amour
C'est un bateau qui part sans larguer ses amarres
Un chagrin d'amour
Une samsonite oubliée sur le quai d'une gare
Un chagrin d'amour
C'est comme ton maquillage le matin au réceil
C'est une paire de Ray-ban alors qu'y a plus d'soleil...

Un chagrin d'amour
C'est comme une grève de métro quand tu restes sur le quai
Un chagrin d'amour
C'est une boîte de nuit sans son disc-jockey
Un chagrin d'amour
C'est une Golf GTI qui n'aurait plus qu'une vitesse
Une station de ski sans neige et sans tire-fesses

(Refrain)
Mais un chagrin d'amour
C'est l'amour sans amour
Et l'amour sans amour
Ce n'est plus de l'amour
Laisse le temps à l'amour de red'venir l'amour
Et tu verras l'amour
Ça n'est rien que l'amour


http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Inconnus

vendredi 15 juillet 2011

Le Capharnaüm : collecte #66


Le Scenopoïetes dentirostris (1), oiseau des forêts pluvieuses d’Australie, fait tomber de l’arbre les feuilles qu’il a coupées chaque matin, les retourne pour que leur face interne plus pâle contraste avec la terre, se construit ainsi une scène de ready-made, et chante juste au-dessus, sur une liane ou un rameau, d’un chant complexe composé de ses propres notes et de celles d’autres oiseaux qu’il imite dans les intervalles, tout en dégageant la racine jaune de plumes sous son bec : c’est un artiste complet. Ce ne sont pas les synesthésies (2) en pleine chair, ce sont ces blocs de territoire, couleurs, postures et sons, qui esquissent une oeuvre d'art totale. Ces blocs sonores sont des ritournelles ; mais il y a aussi des ritournelles posturales et de couleurs ; et des postures et des couleurs s'introduisent toujours dans les ritournelles. La ritournelle toute entière est l'être de sensation. Les monuments sont des ritournelles. A cet égard, l'art ne cessera d'être hanté par l'animal.
Gilles Deleuze, Félix Guattari, Qu'est-ce que la philosophie ?, Les éditions de minuit,1991, p. 174-175

(1) Gilles Deleuze et Félix Guattari font référence au Scenopoeetes dentirostris, appelé Jardinier à bec denté (en anglais Tooth-billed Catbird ou Stagemaker Bowerbird)

(2) synesthésie (grec sunaisthêsis, perception simultanée) : Expérience subjective dans laquelle des perceptions relevant d'une modalité sensorielle sont régulièrement accompagnées de sensations relevant d'une autre modalité, en l'absence de stimulation de cette dernière (par exemple audition colorée). (définition Larousse) (exemple Arthur Rimbaud attribuant une couleur aux voyelles)



Roy Orbison - In Dreams

Roy Orbison (1936-1988) est un auteur-compositeur-interprète américain, qui fut populaire dans les années 60. L'utilisation de la chanson In Dreams dans le film Blue Velvet de David Lynch en 1986 lui vaudra un regain tardif de popularité. Sa renommée posthume sera amplifiée en 1990 par l'éclatant succès du film Pretty woman et de la chanson titre. Article wikipédia en français et en anglais.
http://www.royorbison.com/fr/home

The Budos Band - Black Venom

The Budos Band est un groupe américain originaire de Staten Island (arrondissement du label Daptone Records, qui mêle éthio-jazz (jazz éthiopien) et jazz américain. Page Myspace, article wikipédia
http://www.thebudos.com/

Sebastien Tellier - La Ritournelle

Sébastien Tellier est un musicien, chanteur, auteur et compositeur français né à Paris en 1975. Article wikipédia
http://www.sebastientellier.com/

Flying Lotus - MmmHmm music video

Flying Lotus, de son vrai nom Steven Ellison est un producteur et DJ de hip-hop expérimental originaire de Los Angeles (Californie)
Article wikipédia en français et en anglais, page MySpace
http://flying-lotus.com/

Jet Black Crayon - Lost In The Fog

Jet Black Crayon est un trio downtempo, post-rock/hip-hop composé par Tommy Guerrero, Gadget et Monte Vallier (les trois protagonistes du vol de vélo). Page Myspace, fiche allmusic

mercredi 13 juillet 2011

Omar Khayyâm : la caravane : chanson de la semaine #63

Omar Khayyām (1048-1131) (persan :عمر خیام) fut l'un des plus grands mathématiciens et astronome du Moyen-Âge et l'un des plus grands poètes de la langue perse. Son oeuvre poétique est constituée de quatrains, littéralement les rubaiyat (persan: رباعى رباعیات [rubāʿiyāt]). Le compositeur et musicien Ali Ghamsary a mis en musique quelques-uns de ces poèmes pour un spectacle et un enregistrement édité par le label Accords croisés. Les deux quatrains réunis ici sous le titre La caravane sont interprétés en persan par le chanteur Alizera Ghorbani.





Tous nos amis s'en sont allés, un à un

Résidant maintenant avec l'Ange de la Mort,

Au banquet de la vie, ils ont bu le même vin,

Vidant leurs coupes avant nous pour glisser dans le sommeil.



این قافله عمر عجب می گذرد

دریاب دمی که با طرب می گذرد

ساقی غم فردای حریفان چه خوری

پیش آر پیاله را که شب می گذرد
Regarde, c'est la caravane de la vie qui passe

Soit conscient et apprécie chaque instant

Ne te soucie pas tant de demain

Remplis mon verre, cette nuit s'achève déjà.


Disponible à la médiathèque de Dole
Ivresses : le sacre de Khayyam [Rapture : the rite of Khayyam] / Ali Ghamsary, comp., tar, divan ; quatrains d’Omar Khayyam ; Alizera Ghorbani, chant persan & Dorsaf Hamdani, chant arabe. – Accords croisés : Harmonia Mundi, 2010.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Omar_Khayyam
http://www.alighamsari.com/
http://www.alirezaghorbani.com/



Merci à Ayeh Howaizi pour son aide précieuse :-)

samedi 9 juillet 2011

Revue de presse, revue de blogs du 29 juin au 9 juillet 2011


Antonín Dvořák
Symphonie No. 6 en ré majeur, Op. 60.
Cleveland Orchestra.


01. L'industrie du livre et Hadopi : toujours d'actualité, mais... - ActuaLitté, 08/07

02. Le programme numérique du parti socialiste : pas ma tasse de thé, même avec un nuage de tags - Savoir en actes, 08/07

03. Usages des outils en ligne par les bibliothécaires 2011 - Marlène's corner, 07/07
Les chiffres US ne sont pas brillants concernant l'appropriation des outils web par les bibliothécaires, on n'ose imaginer en France :-/

04. Médiation numérique : qu’est-ce que les bibliothèques peuvent apporter au Web ? [mémoire] - enssib

05. Musique: la gloire sans les labels - les inrocks, 07/07

06. Oops, France 2 invite à télécharger illégalement des chansons et Téléchargement illégal : France 2 persiste et signe (et tant mieux) - numérama, 07-08/07

07. LIVE REPORT : Prince au Stade de France - MusiK Please !

08. Tout est dans tout (y compris Google Books dans Europeana… - S.I.Lex, 07/07

09. Passe d'armes entre l'Hadopi et les producteurs de musique - Le Monde, 06/07

10. Le ministère de la Culture veut faire émerger cinq bibliothèques numériques de référence - Le Blog TIC, 06/07

11. Étrangler le streaming, la nouvelle fausse-bonne idée des majors - patrice lazareff, 06/07

12. "Les mille et un métiers de la musique": enfin un film sur la filière musicale - IRMA, 06/07

13. Ce jazz moins cool qu’avant… Déficit d’image ? - Alain Brunet, 05/07

14. Google Music Beta - Sapiens Internetus, 04/07

15. Dropbox, Twitpic et toutes ces plateformes qui veulent croquer vos contenus… - S.I.Lex, 04/07

16. La jungle des conditions d'utilisation des services Web - Le Monde, 04/07

17. Wax Tailor vs Facebook…ça n’arrive pas qu’aux autres - Don't believe the Hype, 01/07

18. We7, streaming de musique légal en Belgique - Mobile guide.be, 30/06
We7, est une web radio (ou smart radio) qui fonctionne sur le modèle de Pandora et qui est accessible aussi en France

19. Marché : les indicateurs qui inquiètent - musique info, 29/06

20. Exposition : le "mash up", étrange objet aux limites du droit - Le Monde, 28/06

21. 8tracks, partage tes playlists et ta musique avec tes amis ! - Fredzone, 28/06

Cup Noodle MISO : chanson de la semaine #62

I feel like a noodle soup
En 1992, James Brown tourne une publicité japonaise pour une marque de soupe de nouilles instantanées : Cup Noodle MISO, en reprenant Get Up (I Feel Like Being A) Sex Machine.



Si comprendre les paroles relève d'une mission quasi impossible (car on suppose que James Brown chante ici phonétiquement en japonais), malgré tout sur Youtube les commentateurs se perdent en d'improbables conjectures : "I thought he said Wiz Khalifa ", "Is he singing about me sofa?", "mi sopaaaa, MESCALINAAA", ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Brown

mercredi 6 juillet 2011

On a mashé sur Mozart !

En musique, le mashup est un procédé qui consiste à mélanger deux ou plusieurs titres existants afin d'en créer un nouveau. Le producteur Danger Mouse a par exemple repris les voix du Black Album du rappeur Jay-Z en les mixant à des samples de l'album blanc des Beatles, pour créer une oeuvre originale baptisée The Grey Album.
Michael Monroe, pianiste et professeur à l'Université de Boston propose sur son blog MMmusing un montage de 3 concertos pour violon et orchestre de Mozart : le n°3 en sol majeur, K.216 ; le n° 4 en ré majeur, K.218 ; le n° 5 en la majeur K.219, le mix des 3 formant le concerto 345 !



La vidéo permet de voir comment les fragments des trois oeuvres ont été ré-agencés :
  • sur le haut de l'écran, défile la partition du 3ème concerto
  • au milieu celle du 4ème concerto,
  • et en bas celle du 5ème concerto.


Comme le fait remarquer le blogueur, le concerto n°4 en ré majeur (qui a 2 dièses à la clé) sert souvent de transition pour la modulation entre le concerto n° 3 en sol majeur (une dièse) et le concerto n° 5 en La majeur (3 dièses) [voir le schéma ci-contre du cycle des quintes] .

Et Michael Monroe d'ajouter : "On dit souvent un peu méchamment que Vivaldi a écrit des centaines de fois le même concerto. Bien sûr, je ne suis pas en train de dire que Mozart a écrit trois fois de suite le même grand concerto, mais on y trouve des similitudes en particulier dans chacun des trois premiers mouvements (allegro). [...] Je me suis parfois demandé comment font les violonistes devant interpréter ces 3 oeuvres pour ne jamais trébucher accidentellement en se trompant d'univers."

Enregistrement disponible à la médiathèque de Dole :
Concerto pour violon et orchestre n° 3 en sol majeur KV 216 ; Concerto pour violon et orchestre n° 5 en la majeur KV 219 / Wolfgang Amadeus Mozart ; Anne-Sophie Mutter, vl ; Berliner Philharmoniker ; Herbert von Karajan, dir.. - Deutsche Grammophon, 1978

Concerto pour violon et orchestre No. 5 en la majeur, K. 219 ; Concerto pour violon et orchestre No. 4 en ré majeur, K. 218 ; Rondo concertant pour violon et orchestre en si bémol majeur, K. 269 / Wolfgang Amadeus Mozart ; Augustin Dumay, vl ; Sinfonia Varsovia, orch. ; Emmanuel Krivine, dir.. - EMI Classics, 1989


sources : Mozart Mashup Decoded - Mozart Mashup Medley

vendredi 1 juillet 2011

"Que pagui Pujol !" : chronique punk de la Barcelone des années 80 : Vases communicants #8

Sur le principe des Vases Communicants, Mediamus et Ampli s'invitent mutuellement le premier vendredi du mois, chacun publiant sur le blog de l'autre. Nous donnons la parole à nos amis bibliothécaires musicaux catalans. Aujourd'hui Tere Mas.

Le 17 juin dernier, a été présenté à la Bibliothèque Vapor Vell, le livre Que pagui Pujol ! : una crònica punk de la Barcelona dels 80 par son auteur Joni D, l’un des protagonistes de cette scène. Notre collègue Tere Mas, bibliothécaire musical de la Bibliothèque Sant Pau-Santa Creu a écrit un texte de présentation sur le blog Bibarnabloc que nous reproduisons avec sa permission :

Entre la mort de Franco en 1975 et les Jeux Olympiques de 1992, Barcelone fut le théâtre d’une vague de rébellion sans précédent. Là se constituèrent de multiples tribus urbaines et de nombreux mouvements de revendication se développèrent. Entre tous, les punks se démarquaient non seulement par leur musique, une esthétique provocante et un nihilisme auto-destructeur pour certains, mais surtout, et cela concerne la majorité d’entre eux, par un activisme contre-culturel.



Jhony D, chanteur, producteur, éditeur de fanzines et menant mille autres activités, revient sur cette période dans son livre Que pagui Pujol! (le titre fait référence à la chanson emblématique du groupe L’Odi Social qui fut le slogan de toute une époque [1]). Suivant un fil chronologique, l’histoire commence en 1981, l’année où Jhony âgé de 14 ans, découvre par hasard les émissions de Radio Pika, et s’achève en 1991 avec les incidents de Tarrega [2], et avec la création des éditions Virus et du label Tralla Records.

L'auteur le revendique : « C’est un livre punk, viscéral, écrit dans une forme punk, sans point, ni paragraphe et sans respect pour la bienséance syntaxique. Ce n’est pas un livre sur le mouvement punk à Barcelone, seulement un recueil de mes souvenirs ». En jouant avec l’esthétique des fanzines, chaque chapitre est divisé en sections : les choses qui se passent - les choses importantes - l’importance des choses sans importance - , etc. Le livre est complété par une importante documentation graphique provenant de particuliers et du Centre de Documentació de La Ciutat Invisible, et par des coupures d’articles de presse.
Une manière punk de restituer l’histoire non officielle d’une époque. Décrire non seulement la scène musicale, mais aussi l’activisme alternatif, les squats, les flyers, la lutte contre les skins fascistes, les bagarres de rue, les Athéneus (centres socio-culturels [3]), la police secrète, les coursiers à moto, les pizzas de chez Rivolta (célèbre pizzeria de Barcelone) livrées au poste de police, les voitures de police qui vous suivent jusqu’à la porte de votre maison, le Kafe Volter (Café Voltaire), les marines de la flotte américaine, les insoumis, Cross 10, La Kasa de la Muntanya...



Que pagui Pujol! n'est pas un livre nostalgique, mais résonne comme une réaffirmation : "Nous n'avons pas fait l'histoire mais sans nous dans les rues, les choses seraient différentes aujourd'hui."



[1] Jordi Pujol (1930-) fut Président de la Catalogne à partir de 1980. Fondateur du parti Convergence démocratique de Catalogne, cet homme politique conservateur resta au pouvoir jusqu’en 2003. Le titre du livre, fait référence au titre d’une chanson punk, qui fut un slogan populaire pendant toutes ces années : “Je n’ai pas d’argent, c’est Pujol qui paie !

[2] les incidents de Tarrega conduisirent à l’arrestation de 86 personnes, voir l'article d'El Pais

[3] Ateneu [Atheneum] : « il s'agit d'une institution, d'un centre qui crée et accueille la culture, qui diffuse et confronte les alternatives culturelles de nature scientifique ou littéraire. L'ateneu répond donc à l'idée de centre de diffusion des biens scientifiques et culturels.» Définition d'Alexandre Todó i Tejero


Un grand et amical merci à @elfonti pour son aide à la traduction et pour ses précisions nécessaires à la compréhension. :-)

Sycamore Trees : chanson de la semaine #61

Extrait de la chanson "Sycamore Trees" diffusée dans l'épisode 22 de la saison 2 Beyond Life and Death de la série TV Twin Peaks.
Paroles : David Lynch
Musique : Angelo Badalamenti
Interprétation : Jimmy Scott



And I'll see you
And you'll see me
And I'll see you in the branches that blow
In the breeze,
I'll see you in the trees
Under the sycamore trees

Wikipédia : David Lynch - Twin Peaks - Angelo Badalamenti - Jimmy Scott

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...