mardi 31 janvier 2012

Le tango stupéfiant : chanson de la semaine #82

Le tango stupéfiant (1936), paroles d'Henri Cor, musique de Ralph Carcel et Philippe Olive, par Marie Dubas



Après trois semaines entières
De bonheur que rien n'altérait
Mon amant dont j'étais si fière
Un triste matin me plaquait
Pour calmer mon âme chagrine
Je résolus en un sursaut
De me piquer à la morphine
Ou de priser de la coco
Mais ça coûte cher tous ces machins
Alors pour fuir mon noir destin

J'ai fumé de l'eucalyptus
Et je m'en vais à la dérive
Fumant comme une locomotive
Avec aux lèvres un rictus
J'ai fumé de l'eucalyptus

Dès lors mon âme torturée
Ne connut plus que d'affreux jours
La rue du désir fut barrée
Par les gravats de notre amour
J'aurais pu d'une main câline
Couper le traître en petits morceaux
Le recoller à la sécotine
Pour le redécouper aussitôt
Mais je l'aimais tant l'animal
Alors pour pas lui faire de mal

J'ai prisé d'la naphtaline
Les cheveux hagards, l'œil hérissé
Je me suis mise à me fourrer
Des boules entières dans les narines
J'ai prisé d'la naphtaline

Qu'ai-je fait là, Jésus Marie
C'est stupéfiant comme résultat
Au lieu de m'alléger la vie
Je me suis alourdie l'estomac
J'ai dû prendre du charbon Belloc
Ça m'a fait la langue toute noire
Que faire alors pauvre loque,
Essayer d'un autre exutoire ?
Car le pire c'est que j'ai pris le pli
Et c'est tant pis quand le pli est pris

Je me pique à l'eau de Javel
Pour oublier celui que j'aime
Je prends ma seringue
Et j'en bois même
Alors il me pousse des ailes
Je me pique à l'eau de Javel
Gnak gnak gnak gnak
(Ouh ouh ouh) J'ai du chagrin... (Ha ha ha ha ha ha ha)


Marie Dubas - Wikipédia -

vendredi 27 janvier 2012

Le rock progressif français est-il vraiment recommandable ?


Thé, toasts & rock progressif
C’est peu dire que le rock progressif en France traîne une sale image. On aime à moquer ses travers et ses dérives :
  • Une lutherie et une facture instrumentale improbable avec des guitares à double manche, des basses à 12 cordes, des consoles de claviers d'orgues et de synthétiseurs superposés et étagés, des batteries suréquipées de toms, de pads et de cymbales. Tout un attirail qu’on imaginerait plutôt destiné à des divinités indiennes possédant plusieurs paires de bras.
  • Une prétention rarement justifiée à la virtuosité poussant les musiciens à l’emphase, en confondant vitesse et musicalité.
  • Des chanteurs dont l’air habité et la gestuelle théâtrale finissent par tenir davantage de Francis Lalanne et de Gérard Lenorman que de Jacques Brel et de Léo Ferré.
  • Une imagerie parfois un peu mièvre qui renvoie aux contes et légendes traditionnels, aux univers féériques, au fantastique médiéval. Tout pour ravir les fans de Lewis Carroll, J. R. R. Tolkien, Terry Pratchett, C. S. Lewis, J. K. Rowling… un lectorat qui en général a entre 10 et 15 ans.
  • On raconte que les musiciens de Genesis se faisaient servir avant leur concert du thé et des toasts. Et là, on commence sérieusement à s’éloigner de l’attitude Sex, drugs and rock ’n’ roll !
  • Quant à la musique (dans ses pires moments), elle puise aux sources les plus conventionnelles et les plus usées : des scies grandiloquentes du répertoire néo-classique et néo-médiéval (Carmina Burana, Dies Irae, etc.), au folklore celtisant des crêperies à touristes.

Ceci évidemment est une caricature, car si l’on évoque Frank Zappa, Pink Floyd, King Crimson, l’Ecole de Canterbury (Soft Machine, Gong, Caravan, Hatfield and the North), ou le rock allemand expérimental et planant des années 70 (Can, Neu!, Tangerine Dream), on mesure l’apport considérable de ce genre musical.
Parce que le rock progressif s’est amalgamé à d’autres styles : le rock psychédélique, le jazz rock fusion, le folk rock, le free jazz, le rock expérimental, la musique contemporaine, le space rock, la musique électronique, et a brassé de nombreuses influences, il fut sans conteste une voie d’innovation musicale inspirant jusqu'à aujourd’hui de nombreux musiciens.

Progressive rock : Made in France
Comme la semaine dernière, pour notre contribution au blog Hangtárnok, nous avons posé la question sur Twitter et Facebook : "Quel groupe de rock progressif français recommanderiez-vous ?"
5 réponses : Ange et Magma ont été cités 2 fois, Gong 1 fois.
D'autres groupes fondés dans les années 70 méritent également d'être mentionnés : Carpe Diem, Atoll, Pulsar, Mona Lisa, Taï Phong, Moving Gelatine Plates, Art Zoyd,
Etron Fou Leloublan...

Voici donc 5 références pour (re)découvrir la scène française du rock progressif.

Ange
Ange est un groupe originaire du Nord de la Franche-Comté formé en 1969 par les frères Francis et Christian Décamps. A ses débuts, le groupe était influencé par Genesis et King Crimson et par Jacques Brel. Leur musique est lyrique et théâtrale. C'est sans nul doute le groupe de rock progressif français le plus connu et le plus populaire, en partie grâce à la personnalité charismatique du chanteur Christian Décamps. Dans les années 70,
lorsqu'il était sur le label Philips, Ange fut un des plus grands vendeurs de disques .

Discographie recommandée : Le Cimetière des Arlequins (1973), Au-delà du délire (1974),
Émile Jacotey (1975), Par les fils de Mandrin (1976)
Article Wikipédia
http://angemusic.free.fr/

Gong
Gong est un groupe franco-britannique formé par l'australien Daevid Allen. Co-fondateur de Soft Machine, celui-ci se vit refusé l'entrée au Royaume-Uni à la suite d'une tournée en Europe, à cause d'un problème de visa. Il s'installa en France est fonda Gong en 1967 avec Gilli Smyth, Steve Hillage, Pierre Moerlen et Didier Malherbe.

Discographie recommandée : Camembert Electrique (1971), Angel's Egg (Radio Gnome Invisible, Vol. 2) (1973)
Article Wikipédia en français, en anglais

Magma
Magma a été fondé à Paris en 1969 par le batteur Christian Vander. Musicien de formation classique, Christian Vander a été très impressionné par la musique "tribale" de Stravinski (Le sacre du Printemps), par le jazz chargé de spiritualité de John Coltrane et par le jeu de son batteur Elvin Jones. La musique de Magma est un mélange de rock, de jazz moderne, et de voix chorales installant une sorte de transe mystique et païenne. ChristianVander a inventé un langage "germano-slave", le Kobaïan avec lequel sont chantés les textes. De nombreux jazzmen estimés ont été membres de Magma : Simon Goubert, François Laizeau, Yochk’o Seffer, Didier Lockwood...

Discographie recommandée : Mekanik Destruktiw Kommandoh (1973), Kohntarkosz (1974)
Article Wikipédia
http://www.seventhrecords.com/

Heldon
Heldon
est un groupe rock progressif créé en 1974 par Richard Pinhas. Les sources d'inspiration musicale d'Heldon sont Robert Fripp, King Crimson, Philip Glass et Brian Eno. La musique du groupe évoluera vers le rock électronique.
Richard Pinhas qui fut le disciple du philosophe Gilles Deleuze est également un passionné de littérature de science-fiction.Le nom du groupe est d'ailleurs inspiré d'un roman de Norman Spinrad. Plusieurs écrivains dont Gilles Deleuze, Norman Spinrad, Maurice G. Dantec ont prété leurs voix à l'enregistrement des albums du groupe.

Discographie recommandée : Électronique Guerilla (1974), Richard Pinhas : East West (1980)
Article Wikipédia
http://www.richard-pinhas.com/

Albert Marcoeur
Albert Marcoeur est un chanteur inclassable, on ne peut donc pas vraiment dire que sa musique appartient au genre progressif. Cependant, depuis 30 ans on le surnomme le "Frank Zappa français" : d'abord parce qu'il a une formation classique : il a étudié la clarinette au Conservatoire, et parce que sa musique mélange le jazz, le rock expérimental sur des arrangements très élaborés, avec des paroles teintées de surréalisme et de non-sens.

Discographie recommandée : Albert Marcoeur (1974), Sports et percussions (1994), m, a, r et cœur, comme cœur (1998)
MySpace, Wikipédia
http://www.marcoeur.com


Wikipédia : Catégorie:Groupe de rock progressif français

5 + 1 groupes de rock progressif hongrois : les recommandations d'Hangtárnok #2

En association avec le blog Hangtárnok, nous allons découvrir, tout au long de cette année, les différents répertoires de la musique hongroise. Merci à Marianna qui nous présente aujourd'hui le rock progressif hongrois, en nous recommandant particulièrement 5 groupes "historiques", ainsi qu'1 formation de la scène actuelle.




1.Syrius
(Années d’activité : 1962–1978)
Syrius fut formé à Budapest en 1962 par Zsolt Baronits. Au départ le groupe jouait de la beat music. L’univers musical du groupe évolua en 1970, vers le rock progressif et le jazz-rock fusion avec l’arrivée de Jackie Orszaczky (basse, chant), László Pataki (orgue), Mihály Ráduly (saxophone, flûte) et András Veszelinov (batterie).
Ils ont obtenu un contrat en Australie, où ils enregistrèrent leur album le plus connu Devil's Masquerade (1971). Le groupe fut ensuite rejoint par le guitariste Tibor Tátrai. Pour une raison inconnue, ils ne purent retourner en Australie par la suite, et plusieurs membres quittèrent le groupe qui se sépara en 1978. Syrius se reforma dans les années 2000, pour donné leur dernier concert en 2001 (qui fut enregistré et édité en disque). Un groupe fantastique qui interprétait des titres de Led Zeppelin, de King Crimson ou de Jimi Hendrix sans guitare.

Discographie recommandée: Devil's Masquerade (1971) / Az ördög álarcosbálja (Hungary, 1972), Széttört álmok (1976)
Wikipédia (en hongrois)
http://www.syriusegyuttes.hu/

2. Panta Rhei
(Années d’activité : 1974 – 1982)
Le groupe Panta Rhei formé en 1974, était constitué de Kálmán Matolcsy aux claviers et aux synthétiseurs, Alex Szalay à la guitare, András Szalay à la basse, et Csaba Béke à la batterie. Ils concevaient et construisaient eux-mêmes leur synthétiseurs et comptent parmi les pionniers de la musique électronique. Alliant jazz et rock progressif, le groupe était célèbre en Hongrie pour leur adaptation rock d'oeuvres du répertoire classique, avec notamment des pièces de
Béla Bartók et d'Edward Grieg (voir la vidéo ci-dessous : Bartok: "Tancszvit" ["Dance Suite"])
Le nom du groupe se réfère à la philosophie d’Héraclite : Πάντα ῥεῖ καὶ οὐδὲν μένει / Pánta rheî kaì oudèn ménei / Tout coule et rien ne demeure.

Discographie recommandée: Panta Rhei (1980), PR Computer (1983), Panta Rhei 1975-79 (2002)
Article Wikipédia (en anglais)
http://www.sdss.jhu.edu/~szalay/music/pantarhei.html

3. Solaris
(Années d’activité : 1980-)
Solaris est un groupe de space rock formé en 1980. Leur musique très mélodique et qui incorpore des thèmes d’Europe de l’Est est essentiellement instrumentale et met en avant la guitare, la flûte et les claviers pour des morceaux se développant sur la durée. Le nom du groupe fait référence au roman de science-fiction de l’écrivain polonais Stanisław Lem. Leur premier disque (Marsbéli Krónikák) faisait référence aux Chroniques martiennes de Ray Bradbury.

Discographie recommandée: Marsbéli krónikák (1984)
Wikipedia en anglais et en hongrois
http://www.solaris.hu/

4. East
(Années d’activité : 1975–1994)
East est l’un des groupes de prog rock les plus populaires en Hongrie.
Avec ce nom emblématique, le guitariste János Varga, le joueur de claviers Géza Pálvölgyi, le chanteur Miklós Zareczky, le bassiste Péter Móczán et le percussionniste István Király décidèrent de porter la bannière du rock progressif dans toute l’Europe de l’Est. En 1981, ils sortent leur premier album Játékok (Jeux) qui fut bien accueilli. Bizarrement, la version anglaise est intitulée Blue Paradise. Leur deuxième album Hűség (Foi) (1982) amplifia encore leur succès.

Discographie recommandée: Játékok (1981) / Blue Paradise (version anglaise) (1982), Hűség (1982)


5. Mini
(Années d’activité : 1968–1983, 1993-)
Mini fut formé en 1968 par le chanteur et flûtiste Ádám Török. Le groupe à l'origine était très inspiré par Jethro Tull. Au début des années 70, le groupe s'orienta davantage vers le jazz. C'est avec Syrius, c'est l'un des groupes de rock underground les plus estimés en Hongrie. Leur premier album sorti en 1978, navigue entre space rock et jazz rock dans la lignée de Camel. Aucune guitare dans leur instrumentation, mais beaucoup de flûte, de Fender Rhodes et de nappes de cordes jouées au synthé.

Discographie recommandée: Vissza a városba (Back Into the City) (1978), Úton a Föld felé (Toward the Earth) (1979)
Article Wikipédia en hongrois
http://www.torokadam.hu/

+ 1: After Crying
(Années d’activité : 1986-)
After Crying est le groupe le plus notable de l'actuelle scène prog rock hongroise. [L'audience du groupe est internationale, pour preuve nous avons leur disque De profundis dans nos collections à la médiathèque de Dole :-) (NDTR)] Leur musique est sombre et complexe. Leur discographie offre une grande variété de climats, tant par les compositions que par les arrangements. Ils jouent parfois avec des formations traditionnelles ou des orchestres symphoniques. Certains albums sont d'une beauté très sombre, avec une atmosphère calme installée par les timbres des violons et des violoncelles, au milieu des guitares et des claviers. D'autres albums possèdent un son plus homogène, avec des influences d'Emerson, Lake and Palmer, notamment avec des passages d'orgue Hammond.

Discographie recommandée : Overground music (1990), Show (2003), Struggle for life (concert) (2000)
Wikipédia en anglais
http://www.aftercrying.hu/


D'autres bons groupes de rock progressif hongrois d'hier et d'aujourd'hui :
Kex,
Non Stop, V'73, Color, Kérdőjel, Age of Nemesis, D Sound, Perfect
Symmetry
, Everwood, You and I, Stonehenge, K3, Eclipse, Fugato, Khan
Abyss
.

lundi 23 janvier 2012

L'Absence: chanson de la semaine #81

L'Absence est la quatrième de six mélodies du cycle Les Nuits d'été (opus 7) composé par Hector Berlioz sur les poèmes de Théophile Gautier. La mélodie est interprétée ici par Régine Crespin (1927-2007), soprano dramatique.



Absence

Reviens, reviens, ma bien-aimée !
Comme une fleur loin du soleil,
La fleur de ma vie est fermée
Loin de ton sourire vermeil.

Entre nos cœurs tant de distance !
Tant d’espace entre nos baisers !
Ô sort amer ! ô dure absence !
Ô grands désirs inapaisés !

D’ici là-bas, que de campagnes,
Que de villes et de hameaux,
Que de vallons et de montagnes,
À lasser le pied des chevaux !



Disponibles à la médiathèque de Dole :

Disques compacts
  • Les nuits d'été, Op. 7 / Hector Berlioz ; Théophile Gautier, aut. ; Véronique Gens, S ; Orchestre de l'Opéra National de Lyon ; Louis Langrée, dir. - Virgin Classics
  • Les nuits d'été, Op. 7 : 6 mélodies sur des poèmes de Théophile Gautier / Hector Berlioz ; Barbara Hendricks, S ; English Chamber Orchestra, orch. ; Sir Colin Davis, dir. - EMI Classics
  • Les nuits d'été : 6 mélodies opus 7 sur des textes de Théophile Gautier / Hector Berlioz. ; José van Dam, voix ; Orchestra della Svizzeria italiana de Lugano, orch. ; Serge Baudo, dir. - Forlane Classique
CD-ROM
  • Autour des Nuits d'été de Hector Berlioz [Cédérom] / Jean-Luc Idray, aut. ; Hyptique, conception et réal. ; Karine Deshayes, MS ; Virginie Pochon, S... [et al.] ; Iván Fischer, dir.. - Version PC/Mac. - [Paris] : Hyptique.net, 2003.

samedi 21 janvier 2012

Revue de presse, revue de blogs du 8 au 21 janvier 2012


Gustav Leonhardt (1928-2012) inteprétant Jean-Sébastien Bach
extrait de "Chronik der Anna Magdalena Bach" (1967)
un film de Danièle Huillet et Jean-Marie Straub"


01. Ziklibrenbib ou la symbiose entre contenus libres et médiation numérique en bibliothèque - S.I.Lex, 21/01 -
A lire aussi sur Ziklibrenbib : Musique libre : les possibilités de mise en valeur en médiathèque

02. Les lois SOPA et PIPA contre le piratage sont reportées - Numérama, 21/01

03. Le marché de la musique en ligne est à peine à l'équilibre - La Tribune, 20/01

04. Que faire ce week-end suite à la fermeture du site Megaupload ? - PC Inpact, 20/01
L'auteur conseille d'aller copier les DVD dans les médiathèques... hum... un conseil un peu oiseux, plutôt que d'acheter des DVD vierges qui prendront ensuite la poussière dans les placards, il existe une solution plus écologique et moins coûteuse : prendre une carte à la médiathèque et emprunter les DVD pour les regarder chez soi... oui, tout simplement ! :-)

05. Les événements marquants de l'année musicale d'après les scrobbles des auditeurs de Last.fm - LastFM

06. Comprendre comment fonctionnait Megaupload - Le Figaro, 20/01
A lire aussi «Le système Megaupload alimente des petites mafias» et

07. Comment le FBI a-t-il bloqué Megaupload ? - Le Monde, 20/01

08. La vérité sur MegaUpload - Electron Libre, 20/01

09. Le disque est aussi victime de sa politique de prix - Les échos, 20/01

10 .2011 State of Online Music - Next Big Sound, 18/01
Les artistes les plus populaires sur les médias sociaux

11. Jeux vidéo en bibliothèque - Astrolabe de Melun, 19/01

12. Construire sa veille en musique classique - Lirographe, 18/01

13. Gustav Leonhardt est mort - Qobuz, 17/01

14. Grooveshark contourne blocages et boycots pour l'écoute mobile - Portable Gear, 17/01

15. Pascal Nègre, le grand frère qu’il ne faut pas écouter - Ecrans, 17/01

16. Vent nouveau sur l'ethnomusicologie française - Le Monde, 16/01

17. Pascal Nègre: Internet seul n'a jamais créé de star de la musique - Les Echos, 16/01

18. Hi-fi: l'exception française - Le Figaro, 13/01

19. Facebook va lancer “Listen With” - Locita, 13/01

20. Les bibliothèques, pirates de la copie privée ? - Ecrans, 12/01

21. SoundCloud, le site qui fait du bruit dans la musique - Télérama, 12/01

22. L'Europe, un marché unique de la musique, mais pour le répertoire américain Musique Info, 11/01

mercredi 18 janvier 2012

Quel groupe de rock français recommanderiez-vous à un(e) ami(e) vivant à l'étranger ?

5 french rock bands you must know!
En préparant notre contribution pour le blog Hangtárnok consistant à recommander 5 groupes de rock français d'aujourd'hui, nous avons posé cette question la semaine dernière sur Twitter et Facebook : « Si vous deviez recommander un groupe de rock français des années 2000-2011 à un(e) ami(e) vivant à l'étranger, ce serait qui ? »
  • La première réponse fut une citation de John Lennon : "French rock is like English wine" [Le rock français c'est un peu comme le vin anglais]
  • La deuxième réponse fut : "Pourquoi conseiller du rock français ? c'est une drôle d'idée..."
  • La troisième fut "Aucun à ma connaissance, les 3/4 sont de vilains copieurs de groupes anglais américains, et les autres n'ont pas le truc en +, sorry"
Nous nous sommes alors demandé si rock français n'était pas un oxymore...
Ce n'est évidemment pas le cas, le rock français existe depuis plus de 50 ans et s'il fallait s'en convaincre, on peut se reporter à l'article dédié de Wikipédia.
Une des raisons de cette perplexité à apprécier la qualité de la scène rock française d'aujourd'hui est sans doute l'ombre portée par plusieurs grandes figures du genre, récemment disparues, et qui ont laissé une empreinte forte, tel Noir Désir (cité au moins 4 fois dans les réponses), Alain Bashung ou Rita Mitsouko (Catherine Ringer continuant sa carrière en solo).

Nous remercions toutes les personnes qui nous ont répondu en nous recommandant dans le désordre : Stupeflip, Les Fatals Picards, Eiffel, Kid Bombardos, Dionysos, Mendelson, Françoiz Breut, Mademoiselle K, Naive New Beaters, Agressive Agricultor, Pin-Up Went Down, The Inspector Cluzo, Shaka Ponk, Archimède, AS Dragon, EZ3kiel, Phoenix, Asyl.
Cette petite enquête très instructive nous a permis de connaître des formations dont nous n'avions jamais entendu parler, et dont nous proposerons bientôt les enregistrements dans nos collections.

Pour éviter tout raccourci, précisons que la scène rock en France comme partout, se caractérise par une grande diversité de styles. La classification de notre discothèque prend d'ailleurs en compte cette diversité:
097 rock français (Noir Désir, Téléphone, ...)
097.1 Rock ‘n’ roll, rockabilly (Chats Sauvages, Chaussettes Noires...)
097.2 Pop music (Phoenix, Jamaica...)
097.3 Rock progressif (Ange, Mona Lisa...)
097.4 New Wave (Indochine, Marquis de Sade...)
097.5 Hard rock, Metal (Trust, Ultra Vomit...)
097.6 Punk rock (Bérurier Noir, Guérilla Poubelle...)
097.7 Hardcore Fusion, Néo-métal, Hip-hop rock (Mass Hysteria, Shaka Ponk...)
097.9 Trad folk rock, Chanson rock, Rock festif (Têtes Raides, Les Ogres de Barback...)
098.1 Funk rock (FFF...)
098.4 reggae, roots (Tryo, Sinsemilia...)
098.6 Ska, ska-punk (Marcel et Son Orchestre, La Ruda...)
098.7 Rock latino (Mano Negra, Sergent Garcia...)
098.8 Rock oriental, rock with arab influences (Zebda, L'Orchestre de Barbès...)
222 Folk rock (Moriarty, Cocoon...)
287 Electro dub (EZ3kiel, High Tone...)
Etc…….

5 groupes de rock français que nous recommandons [et sans la moindre prétention de faire le tour du sujet]

1. Phoenix
Groupe de soft rock originaire de Versailles, sans doute plus connu à l'étranger (USA,UK, Japon) qu'en France.

Wikipédia
Discographie recommandée : Alphabetical (2004), Wolfgang Amadeus Phoenix (2009)

2. A.S Dragon
Groupe parisien du label Tricatel, ayant accompagné Michel Houellebecq

Wikipédia
Discographie recommandée : Michel Houellebecq Présence Humaine (2000) [youtube]

3. Archimède
Groupe originaire de Laval, formé autour des deux frères Boisnard, le chanteur : Nicolas (qui cultive son look Oasis/Liam Gallagher et Frédéric, le guitariste.

Wikipédia
Discographie recommandée : Archimède (2009)

4. Mendelson
Groupe de post-rock formé en 2005 très estimé par la critique musicale.

Wikipédia
Discographie recommandée : Personne ne le fera pour nous (2008)

5. Guerilla Poubelle
Groupe punk originaire de Paris

Wikipédia
Discographie recommandée : Il faut repeindre le monde… en noir (2005)

Les commentaires sont ouverts pour d'autres recommandations ! :-)

Sites de référence :
Longueur d'Ondes : Version électronique de la revue des musiques actuelles, du rock indépendant français et francophone.
Rock Made In France

3 + 5 groupes de rock hongrois : les recommandations d'Hangtárnok #1

Que connaissons-nous de l'actuelle vie musicale chez nos voisins de l'Union européenne ? Pas grand chose, hélas : le Concours Eurovision de la chanson étant aussi représentatif de la création musicale, que l'émission télévisée Jeux Sans Frontières ne permettait d'apprécier la pratique sportive de haut niveau :-)
Une triste constatation qui se trouve confirmée par la récente étude Music crossing borders réalisée par Emmanuel Legrand : "Dans chaque pays, il y a un marché local fort pour les artistes domestiques, mais la plupart de ces artistes ne traversent pas les frontières, surtout s'ils chantent dans leur langue".
En association avec le blog Hangtárnok, nous vous proposons de découvrir tout au long de l'année 2012 les différents répertoires de la musique hongroise. Merci à Marianna qui nous fait bénéficier de ses recommandations en nous présentant aujourd'hui 3 groupes majeurs de l'histoire du rock hongrois, ainsi que 5 formations d'aujourd'hui.

Le rock en Hongrie fait partie intégrante de la musique populaire depuis le début des années 60. Les premiers groupes majeurs furent Illés, Metró et Omega. A l'époque les autorités communistes hongroises désapprouvaient la musique rock. En 1970, le régime réprima le rock et le groupe Illés fut interdit d'enregistrer.

1. Illés
Illés-együttes (Illés Ensemble) est un groupe de beat rock (1960-1973), l'un des plus grands groupes de rock des années 60 et du début des années 70. Le groupe a souvent été comparé aux Beatles, en raison de sa période d'activité, de son influence culturelle et artistique et de son immense popularité en Hongrie.

Discographie recommandée : Nehéz az út (1969), Illések és pofonok (1969)
Wikipédia en anglais, en hongrois

2. Omega
Omega est l'un des groupes hongrois les plus populaires. Il connut un succès international, avec des tournées en Angleterre et en Allemagne, et des enregistrements réalisés en différentes langues. Les premiers disques révèlent l'influence marquée de la musique des Beatles et du rock psychédélique, le groupe évolua ensuite vers d'autres styles comme le hard rock, le rock progressif et le space rock.

Discographie recommandée : Gammapolis (1979), Időrabló (1976) la version anglaise Time Robber (1977), Nem tudom a neved (1975) en version anglaise The Hall of Floaters in the Sky (1975), 10000 Lépés (1969)
Wikipédia en anglais, en hongrois
En français : http://www.gammapolis.de/biof.html
http://omega.hu/

3. Locomotiv GT (LGT)
Locomotiv GT (souvent abrégé LGT, avec le surnom Loksi) est un super-groupe formé en 1971. Provenant tous de groupes à succès, les quatre membres de la formation : Gábor
Presser, Károly Frenreisz, Tamás Barta et József Laux partagèrent le désir une musique plus sophistiquée, avec l'intention de chercher de nouvelles voies. C'est l'un des plus influents groupes de rock hongrois. GT fait référence à Gran Turismo, métaphore du long voyage que le groupe avait l'intention d'accomplir en se formant.

Discographie recommandée : Zene - Mindenki másképp csinálja (1977), Ringasd el magad (1972)
Wikipédia en anglais, en hongrois
http://www.lgt.hu/

Et maintenant, 5 groupes de rock vraiment contemporains :-)

1. Turbo
Turbo est un groupe de rock progressif et psychédélique, né en 2005 de l'amour de ses quatre membres fondateurs pour le rock and roll. Le groupe se donne pour mission de transmettre une vraie expérience du rock et de le faire bien.

Discographie recommandée : Vol. 1. (2009) bandcamp, Lost Measure (2011) bandcamp
Myspace, Facebook
http://www.turboband.hu/

2. Grand Mexican Warlock
Le groupe au nom intriguant a été formé par Laci Szabó (ex-The Idoru). Batteur à l'origine, il joue à présent de la guitare, il compose les chansons et c'est encore à lui que l'on doit le son unique du groupe. Le terme psychédélique convient le mieux pour décrire cette musique qui mélange des influences de Led Zeppelin, The Mars Volta, Jeff Buckley, Oceansize et Radiohead en apportant son propre style.

Discographie recommandée : Aeons (2010)
Myspace, Facebook, Soundcloud, Bandcamp
http://www.grandmexicanwarlock.hu/


3. Fish!
Fish! est un groupe de funk rock metal. Leur style peut être comparé à Faith No More, Hoobastank, et Incubus.

Discographie recommandée : Csinálj egy lemezt (2009), Sav (2011)
Myspace, Facebook
http://www.fishonline.hu/

4. Shapat Terror
Shapat Terror est un groupe de stoner rock, formé sur les cendres de deux groupes de hardcore underground (My Wounds et Anger). Le groupe est originaire de la ville historique d'Eger dans le Nord-Est de la Hongrie. Il joue un rock metal aux accents sudistes dans le sillage de Kyuss, Corrosion of Conformity et Crowbar.

Discographie recommandée : Mentés másként (2009)
MySpace, Facebook
http://shpt.hu/

5. Óriás
Óriás se traduit par géant, géant comme un égo géant, ou une surprise géante...

Discographie recommandée : Példák Hullámokra (2010), Jön (2008)
MySpace, Facebook
http://www.oriasbudapest.hu/


Hungarian rock : http://en.wikipedia.org/wiki/Hungarian_rock

lundi 16 janvier 2012

Freddie Rumsen plays Mozart !

It's Mozart !
1962, Agence publicitaire Sterling Cooper, Madison Avenue, New York :
Alors que Ken Cosgrove tente une approche avec la nouvelle secrétaire de Don Draper, Freddie Rumsen surgit de son bureau pour une interprétation inattendue de Eine Kleine Nachtmusik (La petite musique de nuit).

Extrait de l'épisode 5, de la saison 2 de Mad Men (The New Girl)

Mad Men - wikipédia en français, en anglais

jeudi 12 janvier 2012

Lila Engel (Lilac Angel) : chanson de la semaine #80

Neu! (Nouveau!), un nom qui sonne comme l'argument publicitaire d'une marque de lessive pour un duo formé en 1971 par Klaus Dinger (1946-2008) et Michael Rother (1950) après leur départ de Kraftwerk. Neu! groupe aujourd'hui encore méconnu et qui pourtant a marqué l'histoire du rock en influençant David Bowie, Brian Eno, Iggy Pop, PiL, Joy Division, Gary Numan, Ultravox, Radiohead.
Lila Engel (Lilac Angel) figure sur l'album Neu! 2 (1973) : une certaine manière d'aborder le rock, quelques années avant la sortie de Never Mind the Bollocks, Here's the Sex Pistols (1977), ou de This Is Not A Love Song de Public Image Limited (1983).


Disponible sur la compilation :
Berlin 61 - 89 : wall of sound / The Young Gods, Nina Hagen, Agitation Free... [et al.]. - Le son du maquis : Harmonia Mundi, 2009. -"Berlin 61/89 Wall of sound" est un double-album qui réunit 30 titres allemands sortis durant la présence du Mur de Berlin, qui sépara l'Allemagne en deux entités, de 1961 à 1989. De Nico à Nina Hagen, de Faust à Can en passant par The Young Gods....

Neu! - wikipédia en français - en anglais - en allemand

samedi 7 janvier 2012

Revue de presse, revue de blogs du 25 décembre 2011 au 7 janvier 2012


Zoltán Kodály (1882-1967)
Háry János Suite : prélude (Klaus Tennstedt, dir.) [archive.org]



01. Surfer sans entraves - Le Monde, 07/01

02. Kodaly et les nationalistes hongrois - Sun Ship, 06/01

03. De quel droit écrit-on parfois « copyright » sur des documents libres de droits numérisés ? - E-corpus, 05/01

04. Meet midemlab’s 2012 finalists! Part 1: Music Discovery, Recommendation & Creation - Blog Midem, 05/01

05. Pas de musique classique libre ? Louons les services d'un orchestre symphonique ! - Framablog, 05/01

06. Radio France va pouvoir podcaster ses émissions musicales - Frenchweb, 05/01

07. Streaming : Boinc fait boum - Ecrans, 03/01

08. Volume ! La revue des musiques populaires rejoint Revues.org - Revues.org, 03/01

09. L’année 2012, la musique et les prédictions - Donne ta musique, 03/01

10. Les musiques du mouvement #occupy - France Info, 02/01

11. «Orange a tout un arsenal pour répondre à Free» - Le Figaro, 02/01
"Mais tout ne se résume pas à un prix! La mamie du Cantal n'a pas besoin de la même offre qu'un geek à Paris. Free ne va pas rafler tous les clients avec une offre unique." Orange sait faire rêver ses clients.

12. Mitterrand ouvre la Culture au MEDEF de Laurence Parisot - Actualitté, 02/01

13. La critique musicale a-t-elle encore un sens ? - Le Nouvel Obs, 30/12

14. Peut-on envisager la fin du CD en 2012 ? - Charts in France, 30/12
Ben en fait, non.

15. Spotify : du flou dans le flux - Ecrans, 30/12

16. L'autre musique de Bernard Herrmann - Le Monde, 30/12

17. Google perce dans les réseaux sociaux - Le Figaro, 30/12

18. YouHaveDownloaded.com, le site qui accuse - Le Monde, 29/12

19. Streaming : bilan et perspectives - Allomusic, 28/12

20. La musique sur SensCritique - Des Bibliothèques 2.0, 26/12

21. Pascal Nègre : vers une fin de la crise du disque en 2013 ? - Charts in France, 22/12

vendredi 6 janvier 2012

Ethnofil : vases communicants #2.1

En catalan , Vases communicants se dit Vasos comunicants
Sur le principe des Vases Communicants, Mediamus et Ampli (le blog des bibliothécaires musicaux catalans) se sont invités mutuellement chaque premier vendredi du mois durant l'année 2011, chacun publiant sur le blog de l'autre.
Ce fut une première saison passionnante grâce à la participation de nos amis musictecaris. Nous ne remercierons jamais assez Director Wilkins, Loriendeloth, El Fonti, Tere Mas et toute l'équipe d'Ampli, pour nous avoir fait partager leur connaissance et leur passion de la musique.

En hongrois, Vases communicants se dit Közlekedőedények
Nous poursuivons en 2012, le principe de cette série en nous associant avec Hangtárnok, le blog du département musique de la bibliothèque Bródy Sándor de la ville d'Eger en Hongrie. Aujourd'hui Marianna Zsoldos nous présente le groupe Ethnofil originaire d'Eger.



Le groupe Ethnofil, formé fin 2008, propose un mélange exotique de musique traditionnelle hongroise, de world music et de jazz moderne. Le style unique du violoniste Adam Simon, les rythmiques très créatives du batteur Gergely Okos et du bassiste Levente Kocsis, et les harmonies colorées de Andras Weil (claviers) font naître une musique se démarquant de tous les carcans musicaux.



On peut ainsi retrouver dans leurs chansons, des accents de reggae, de jungle dub, comme de musique progressive. C'est dommage que vous manquiez l’humour des paroles qui contribue à rendre l’écoute d’Ethnofil vraiment cool. J'aime en eux cette faculté à combiner différents styles : folk, jazz, reggae et bien d'autres influences, leur sens de l’improvisation, leur imagination, leur maîtrise instrumentale, et tout cela en restant humbles. Ce sont des musiciens enthousiastes et vraiment très doués.

Fin 2011, ils ont sorti un album intitulé Fülön csíplek disponible en écoute sur Soundcloud
Track List: 1. Corn Stalk-Reggae ; 2. Drunken Lad 1 ; 3. Drunken Lad 2 ; 4. Balkan ; Taxi ; 5. If You Knew What I Know ; 6. Slowdown ; 7. Mahala ; 8. Flower Or Weed ; 9. Panther On The Road ; 10. Latin ; 11. Three Kerchieves ; 12. Rosmary



Gergely Okos, le batteur du groupe offrant le CD à la bibliothèque :-)

Les billets d'Hangtárnok consacrés à Ethnofil : Ethnofil (28/11/09), Akarod, hogy fülön csípjenek? Ethnofil lemezbemutató Egerben! (15/11/11), Ethnofíling (23/11/11)


Vases communicants/Közlekedőedények No. 1. : Charles Baudelaire: A vámpír metamorfózisai

jeudi 5 janvier 2012

Rencontre avec Marianna Zsoldos, bibliothécaire musicale à Eger (Hongrie)

Nous avons le plaisir de vous présenter Marianna Zsoldos, auteure du biblioblog musical Hangtárnok, et qui travaille à la bibliothèque publique Sándor Bródy d'Eger. Eger est une ville de 58 000 habitants située au Nord-Est de la Hongrie. Nous avons découvert cet excellent blog il y a deux ans, au détour d'une présentation sur Slideshare : "Web2.0 in music libraries". Marianna a très gentiment accepté de répondre à nos questions à propos de ses activités de bibliothécaire musicale, des collections et des services de sa bibliothèque, de son usage des outils du web 2.0, et de la musique dans les bibliothèques hongroises.


1. Quand as-tu commencé à travailler à la bibliothèque d'Eger ?
En 1988, après mon diplôme universitaire, c'était mon premier emploi.

2. Pourrais-tu nous présenter la bibliothèque Bródy Sándor.
La bibliothèque publique d'Eger a ouvert en 1952. La bibliothèque centrale a été transférée en 1957 dans le bâtiment actuel : la résidence du Grand Prévost. C'est l'un des plus anciens bâtiments du centre baroque de la ville. Le 2 juin 1988, la bibliothèque a été baptisée Sándor Bródy, du nom du célèbre écrivain hongrois (1863-1924), natif de la ville. Nous avons une collection de 280 000 documents. En plus de la Centrale, il y a également des annexes et des fonds spécialisés : une bibliothèque pour enfants, un fonds juridique et économique, un fonds musique et langues étrangères, et trois annexes. Le fonds Histoire locale est situé à la Centrale, il est constitué de microfilms, imprimés, coupures de presse, livres, pamphlets, photographies, cartes, et conserve les archives locales.
La bibliothèque est également la tête de réseau des bibliothèques du comitat (département) de Heves, avec des responsabilités régionales. La bibliothèque Bródy Sándor développe un partenariat avec le British Council et la Goethe Institution.
Nos services et équipements : prêt inter-bibliothèques, postes informatique et accès Internet, point d’information européen, accès libre aux bases de données en ligne : NAVA, EBSCO, PRESSDOC, service de livraison de livres, photocopie - impression - scan de documents, cours d’initiation à Internet et aux bases de données, un site Internet avec l’accès en ligne au catalogue et à des bases de données.
42 personnes travaillent à la bibliothèque. Nous avons 14 000 lecteurs et 500 visiteurs par jour.
http://www.brody.iif.hu/

3. Concernant la musique, quels types de documents proposez-vous à vos usagers ?
Le département Musique de la bibliothèque publique Bródy Sándor a ouvert en 1971. Ce fut la première bibliothèque hongroise qui a commencé à prêter des disques en 1978. Notre collection est l’une des plus importante dans le Nord de la Hongrie, proposant une offre musicale complète aux citoyens d’Eger et de la région : 5000 livres, 15 revues, 3000 partitions, 6000 CD, 4000 vinyles, 400 DVD, du matériel d’écoute, des ressources d’information, et un accès Internet.

La collection de CD est représentative de tous les genres de musique, en couvrant notamment le large spectre des musiques populaires : blues, jazz, musique de scène, musique de film, rock, world music. Nous avons également développé une importante collection de musiques pour enfants.

Nous aidons les usagers à utiliser les ressources en ligne, afin qu’ils puissent découvrir les musiques qu'ils ne trouvent pas dans nos collections. Le bâtiment a été rénové en 2008, et la collection de langues étrangères a été regroupée avec la collection musique.
Nous ne voulons pas que ce lieu soit seulement une bibliothèque, nous voulons proposer un espace pour la communauté.
La devise de notre section est une citation de Frank Zappa : Music is the best !
Présentation de la collection Musique sur le site :
http://www.brody.iif.hu/hu/zenei_gyujtemeny_informaciok

4. Peux-tu nous décrire les animations et les événements que vous organisez à la bibliothèque ?
Depuis des années, nous proposons une large gamme d’animations pour tous les publics. Avec deux moments forts : l'Internet Fiesta au printemps et la Library Week en automne. La plupart des grandes animations se déroulent à ces moment là.
Nous proposons aussi : des Nuits à la bibliothèque, des séances d’initiation, des heures du conte, des expositions de livres et d'oeuvres d’art, des ateliers d’arts créatifs, des soirées de rencontre avec des écrivains. Toutes ces animations sont gratuites et attirent beaucoup de monde.

Nous demandons à des groupes locaux, et à des musiciens amis de venir jouer en concert (Concert de Noël, Hungarian Song Day). Par exemple, Gerome Roboklex, un chanteur français, habitant en Hongrie, viendra donner un récital de chansons françaises, avec des chansons d’Edith Piaf, au mois de janvier.
Avec le support d’un programme européen, nous organisons aussi des cours de musique non-conventionnels : cours de guitare électrique, cours de rock, cours de musique traditionnelle hongroise.

Épisodiquement, nous organisons des séminaires : Les perspectives de la formation de bibliothécaire musical , Séminaire britannico-hongrois (2010)

5. Quelles sont les associations représentatives des bibliothécaires musicaux ?
En Hongrie, les questions concernant la musique en bibliothèque sont traitées par deux associations professionnelles :
Magyar Könyvtárosok Egyesülete Zenei Könyvtárosok Szervezete (Association des Bibliothécaires Hongrois Section de Musique)
Et l’AIBM Magyar Nemzeti Csoport (Association Internationale des Bibliothèques, Archives et Centre de Documentation Musicaux (AIBM) Groupe National de Hongrie)
Le rôle de la MKE Zenei Könyvtárosok Szervezete est de plaider au niveau national pour la cause de la musique en bibliothèque. Son rôle est également de fédérer les actions et les réflexions des bibliothécaires musicaux hongrois. Pour se faire, elle a créé la liste de diffusion Zenei Könyvtárosok avec Google groupes. C’est un outil de partage de connaissances et de débats.
L’association organise également des rencontres bisannuelles, dans différentes villes, pas seulement à Budapest, et organise des visites de grandes bibliothèques.
L’AIBM Groupe hongrois participe aux échanges concernant l’information musicale au niveau international, les membres qui la constituent sont principalement des institutions.
Le site commun des deux associations : http://media.lib.unideb.hu/zksz/index.html

6 .Quels outils du web 2.0 et quelles bases de données en ligne utilises-tu le plus souvent ?
J'utilise fréquemment YouTube, Wikipedia, Tumblr, Delicious, Slideshare et je lis mes blogs favoris et une sélection de flux d'actualité avec Google Reader.

7. Sur quels réseaux sociaux es-tu ? Pourquoi utilises-tu les réseaux sociaux dans le cadre de ton travail ?
Mon réseau social préféré est Facebook, je l'utilise tous les jours.
J'ai créé une page pour présenter nos collections sur Facebook http://www.facebook.com/hangtarnok et aussi un compte sur Twitter http://twitter.com/hangtarnok. Comme beaucoup de monde utilise ces réseaux, je trouve que c'est un bon moyen pour populariser nos activités et nos collections musicales.

8. Quand a été créé le blog Hangtárnok ? Pourquoi avez-vous décidé d'ouvrir un blog ?
Hangtárnok est un mot-valise : il signifie gardien/trésorier (tárnok) des sons (Hang). Hangtárnok est le blog de la section musique de la bibliothèque publique Bródy Sándor, nous l'avons ouvert le 27 octobre 2007. En adepte du web 2.0., nous avons pensé que ce blog servirait à faire connaître notre activité dans le domaine de la musique, à un moment où malheureusement nous observions une baisse de fréquentation des visiteurs à la bibliothèque.
Sur Hangtárnok, nous partageons des informations relatives :
  • à notre bibliothèque musicale,
  • à la musique en général,
  • aux ressources librement accessibles en ligne,
Nous publions aussi :
  • des chroniques de livres, disques, DVD récents ou anciens, appartenant à notre collection,
  • des recommandations de concerts, d'émissions, etc.
  • des articles ludiques et amusants comme des quizz, des tests, etc.
Le blog est hébergé sur le serveur klog.hu (KLOG = library-log, un plateforme libre hongroise dédiée aux bibliothèques et aux bibliothécaires.)
Aujourd'hui Hangtárnok est devenu l'un des biblioblogs les plus populaires en Hongrie.
Quelques statistiques : 2,329,006 pages vues, une moyenne de 1500 pages vues par jour, le post le plus populaire a été Zongorakották (partitions gratuites de piano)
Grâce à ce blog, plusieurs amitiés virtuelles et réelles sont nées.
http://hangtarnok.klog.hu/

9. La musique française est-elle populaire en Hongrie ? Quels sont les artistes les plus connus ?
Les Hongrois aiment la musique française, la chanteuse la plus connue est Edith Piaf.
Ils connaissent aussi Zaz, Jean Michel Jarre, Serge Gainsbourg, Noir Désir, et pour la musique classique : Rameau, Bizet, Gounod, Debussy, Ravel, Saint-Saëns et Satie.

10.Quels sont tes goûts musicaux ? Les genres de musique que tu écoutes? Tes groupes et musiciens préférés? Quel est l'album que tu écoutes en ce moment ?
En tant que bibliothécaire musical, j'écoute une grande variété de musique, du classique au metal. Mon époque préférée est le baroque. J'aime le rock, le metal symphonique, la world music. Mes musiciens préférés : J.S. Bach, Mozart, Slash, Jimi Hendrix, Frank Zappa, Ramones, Led Zeppelin, Deep Purple, Apocalyptica, Dream Theater... et beaucoup d'autres. Ces jours-ci, j'ai écouté Roots de Johnny Winter.



Pour la 2ème saison des Vases Communicants, qui débute vendredi 6 janvier, nous vous proposons de découvrir de nouvelles perspectives musicales grâce à la participation de Marianna et de l'équipe d'Hangtárnok.

Nous avons également joué le jeu de l'interview sur Hangtárnok : Interjú Nicolas Blondeau-val, a Médiathèque de Dole művészeti részlegének könyvtárosával

-----


1. When did you start your job as a librarian in Eger?
After graduating from college I started working for the library in 1988, this is my first job.

2. When Bródy Sándor library was opened ? What kind of library is it ? Is it a public library or a school of music library? How many persons work in it ? How many patrons (users)?
The Public Library of Eger opened in 1952. The central library moved to its present building, the Grand Provost's Residence, one of the oldest buildings of the baroque city center in 1957. On 2th June 1988 the library was named after the Hungarian writer Sándor Bródy. The present stock is 280000 library units. In addition to the Central Library there are also different service points and special collections: a Children Library, a Special Collection for Law and Economy, a Music and Foreign Language Collection and 3 branch libraries. The Local History Collection in the central building consists of microfilmes and printed works such as press cuttings, books, pamphlets, photographs, maps and offers holdings of local authority papers. The library is also the center of Heves County library network, and has regional responsibilities. Bródy Sándor Library is in partnership with the British Council and Goethe Institution. Facilities and services: Lending, Interlibrary loan, Computer and Internet use, European information point, Basic reference collection and information service, Free access to on-line databases (NAVA, EBSCO, PRESSDOC), Book-delivary service, Photocopying, printing and scanning, Internet and database training courses, On-line catalogue system and on-line databases, On-line catalogue for searching and renew. 42 librarians working here. 14000 readers are enrolled and there are 500 visitors a day.
http://www.brody.iif.hu/

3. Regarding the music, what kinds of documents do you provide to your users? How many CDs, DVDs? Scores? Books? in your collection?
The Music Collection of Bródy Sándor Public Library opened in 1971, and it was the first Hungarian library that has started the borrowing of the sound recordings in 1978. Our Music Collection is one of the largest in Northern Hungary, offering services related to all aspects of music to the citizens of Eger and beyond. Collections: books (5000), music periodicals (15), printed music (3000), recordings: CDs (6000), vinyl LPs (4000), and music DVDs (400), listening facilities, information services, internet facilities. There is an extensive collection of CDs representing virtually all types of music, especially the whole spectrum of popular music including blues, jazz, musical theater, film, rock and world music and more, and we have an awesome selection of music for children. We help the readers using e-resources so that they can discover those music that cannot be found in our collection. Our building was renovated in 2008 and we are working together Foreign Language Collection. We want not only a library, but also would be a community space. http://www.brody.iif.hu/hu/zenei_gyujtemeny_informaciok

4. Can you explain us what kinds of events do you organize in your library ? Concerts, conference, courses, etc.
Year by year we offer a wide range of programs for everyone. We have two highlighted periods „Internet Fiesta” in spring and „Library Week” in autumn. Most of our programs go on at that time. Our family programs, „library nights”, training courses, storytelling programs, book and art exhibitions, arts and crafts workshops, author evenings are free and attract many people from the town. We ask local bands, friends to play live (Christmas concert, Hungarian Song Day). For example Gerome Roboklex French singer, living in Hungary will give an intimate New Year's concert of French songs, songs of Edith Piaf in January. Our EU support programs: guitar school, rock school, non-conventional music courses with multimedia, courses on Hungarian traditional folk music. Occasionally we organize seminars: The Perspectives of the Music Library Training. British Hungarian Seminar (2010) etc.

5. What is the name of the Hungarian association of music librarians? Is there an important cooperative work with other music librarians in Hungary? Sharing information and experience, events, meeting days, roundtables, mailing lists, etc.?
In Hungary there are more than 500 libraries and music schools which have music collections. These collections are different in quantity and quality and they are not independent institutions, they function as departments of libraries, educational institutions, music and/or not music institutions. We do not have an independent public music library in Hungary. The music collections in public libraries are generally special collections. These are either audio-visual sections (collecting non book material) or thematic collections, music collections, music sections (where the reason of selection is music, not the type of the document it appears on).
The music library matters in Hungary represents two organizations: Magyar Könyvtárosok Egyesülete Zenei Könyvtárosok Szervezete (Association des Bibliothécaires Hongrois Section de Musique) and AIBM Magyar Nemzeti Csoport (Association Internationale des Bibliothèques, Archives et Centre de Documentation Musicaux (AIBM) Groupe National de
Hongrie) The MKE Music Librarians Association of the domestic professional advocacy as the main task, composed the music librarians. The Hungarian National Group AIBM aim is to promote Hungary's participation in the international music information service system, composed of mainly institutions. Association of the Hungarian Librarians Music Section keeps the Hungarian music librarians together. This section has created the mailing list of music librarians. The organization's programs is one of the characteristics of the different collections of knowledge, experience and professional disputes. These meetings, of course, not only in the capital is held, but the librarians bi-annual conference of the Program, will meet in different cities and larger collections have also visited. Music, musical anniversaries related exhibitions are also regularly visit. Copyright issues, bibliographic and thematic description, other current issues are often encountered in meetings.
Common website: http://www.zeneikonyvtaros.hu

6 .What are tools 2.0 and online databases, web sites do you use most often? (examples : Allmusic, LastFM, Wikipedia, Youtube, Slideshare…)
Most often I use YouTube, Wikipedia, Tumblr, Delicious, Slideshare and I read my favorite blogs, pages with my Google Reader.

7. What networks do you use? (examples : Facebook, Twitter) How (and why) do you use social networks to your work?
My favourite network is Facebook, I use it every day. I created a page to our collection in Facebook (http://www.facebook.com/hangtarnok) and Twitter (http://twitter.com/hangtarnok), because many people use these networks, and I want to popularize our music collection.

8. When did you create Hangtárnok ? Why did you decide to create a blog? How many persons participate to this blog ?
„Hangtárnok” the blog of Bródy Sándor Public Library Music Collection started in 27 October 2007, using the technology of web2.0 for popularizing our music collection as unfortunately there was a reduce in the number of visitors. The blog is hosted by klog.hu (KLOG=Library-LOG, a free Hungarian blogging space for librarians and libraries). We share news about
• our music library,
• music in general,
• online resources, free download facilities.
• reviews of new and old books, recordings, DVDs from our collections,
• and we recommend, programs, music quizzes, humor.
For today Hangtárnok has become one of the most popular library blog in Hungary. Over the years many virtual and real friendships were born. The word Hangtárnok is a play on words – it means: guard of the sounds = soundguarder ☺
Some statistics: 2,329,006 views all-time, average 1500 views per a day, most popular post is: „Free piano sheet music” (http://hangtarnok.klog.hu/2008/01/12/zongorakottak/), category: „Sheet” (http://hangtarnok.klog.hu/category/kotta/), and search engine term: „free”.

9. Is French music popular in Hungary? Who are the most popular French artists in your country?
Hungarians likes French music, the most popular singer is Edith Piaf. Hungarians still prefer Zaz, Jean Michel Jarre, Serge Gainsbourg, Noir Désir, classical: Rameau, Bizet, Gounod, Debussy, Ravel, Saint-Saëns, Satie.

10. What are your musical tastes? What kind of music do you listen? Who are your favorite bands and musicians? What album are you listening to these days?
As a music librarian, I listen wide variety of music from classical to metal. My favorite era is baroque. I like rock, blues, symphonic metal, world music. My favorites: J.S. Bach, Mozart, Slash, Jimi Hendrix, Frank Zappa, Ramones, Led Zeppelin, Deep Purple, Apocalyptica, Dream Theater and so much more. These days I am listening to Johnny Winter: Roots.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...