lundi 31 décembre 2012

Aujourd'hui la crise ! chanson de la semaine #107

"C'est dur aujourd'hui peut-être, Demain ça sera vachement mieux"


Aujourd'hui la crise !, une chanson écrite, composée et interprétée par Jacques Higelin pour l'album Alertez les bébés ! (1976). Oui, il y a 36 ans ! :-)




C'est dur aujourd'hui peut-être
 Demain ça sera vachement mieux
Tu tournes en rond comme une bête
Tu tires la vache par la queue
C'est dur aujourd'hui la crise
Tu retournes le steak sur la paille
Tu lèches le noyau de la cerise
Avant que la machine déraille aïe aïe aïe aïe

C'est dur aujourd'hui peut-être
Demain ça sera vachement mieux
Flanque-toi une balle dans la tête
Arrache ton flip et plaque tout
T'as perdu ton coup de fourchette
Dans les petites annonces du soir
Y te reste une bombe dans l'assiette
Et du cordon dans le placard

C'est dur aujourd'hui peut-être
Demain ça sera vachement mieux
Tu tournes en rond comme une bête
Tu tires la vache par la queue
Viens faire un poker chez Louise
Qu'a le coeur rond comme une bonbonne
Qu'a le feu de l'enfer sous sa chemise
Le ciel dans son stock d'alcool

Jacques Higelin - Wikipédia -

lundi 17 décembre 2012

Pourquoi les roses sont-elles si pâles ? chanson de la semaine #106

Hommage à Galina Vichnevskaïa (1926 - 2012)



Отчего ? [Otchego ? Pourquoi?] est la cinquième mélodie du cycle Six romances, op. 6 de Piotr Ilitch Tchaïkovski, sur le poème de Heinrich Heine (1797 - 1856) : Warum sind denn die Rosen so blaß? traduit en russe par le poète Lev Mei (1822 - 1862).
L'oeuvre est interprétée ici par la grande soprano russe qui vient de disparaître, Galina Vichnevskaïa, accompagnée au piano par son mari Mstislav Rostropovitch.



La traduction française est de Gérard de Nerval.
Отчего побледнела весной
Пышноцветная роза сама?
Отчего под зеленой травой
Голубая фиалка нема?

Отчего так печально звучит
Песня птички, несясь в небеса?
Отчего над лугами висит
Погребальным покровом роса?

Отчего в небе солнце с утра
Холодно и темно, как зимой?
Отчего и земля вся сера
И угрюмей могилы самой?

Отчего я и сам все грустней
И болезненней день ото дня?
Отчего, о скажи мне скорей,
Ты – покинув – забыла меня?
Pourquoi les roses sont-elles si pâles, dis-moi, ma bien-aimée, pourquoi ?
Pourquoi dans les vert gazon les violettes sont-elles si attristées ?

Pourquoi l’alouette chante-t-elle d’une voix si mélancolique dans l’air ?
Pourquoi s’exhale-t-il du baume des jardins une odeur funéraire ?

Pourquoi le soleil éclaire-t-il les prairies d’une lueur si chagrine et si froide ?
Pourquoi toute la terre est-elle grise et morne comme une tombe ?

Pourquoi suis-je moi-même si malade et si triste, ma chère bien-aimée,
dis-le-moi ? Oh ! dis-moi, chère bien-aimée de mon cœur, pourquoi m’as-tu abandonné ?



  • Galina Vichnevskaïa - Wikipédia -
  • A écouter : l'hommage à Galina Vishnevskaya dans l'émission Horizons chimériques sur France Musiques
  • Galina Vishnevskaya fut également l'inoubliable interprète de Katerina Ismailova (Lady Macbeth de Mzensk), l'opéra de Dimitri Chostakovitch que nous avions présenté il y a quelques années déjà.

vendredi 7 décembre 2012

6 chanteuses très populaires en Hongrie

Vases Communicants [Közlekedőedények / Communicating Vessels] #2.12 

Sur le principe des Vases Communicants, Mediamus et Hangtárnok (le blog du département musique de la bibliothèque Bródy Sándor de la ville d'Eger en Hongrie) s'invitent mutuellement chaque premier vendredi du mois, chacun publiant sur le blog de l'autre.  

1. Cserháti Zsuzsa (1948-2003)


Cserháti Zsuzsa était une chanteuse pop-soul-jazz à la voix unique et polyvalente. Elle a étudié la danse classique pendant dix ans et a commencé à chanter en 1965. Elle se fait connaître en 1972 avec la chanson de ses débuts "Il n'était pas peintre". C'est une chanteuse très populaire dans les années 1970. Dans les années 1980, elle s’éloigne de la scène musicale et de la vie publique, affirmant qu’elle est victime de la jalousie de son entourage professionnel. Elle fit un retour dans les années 90, grâce au succès de l’album Ashes ans diamonds (1996), avant de traverser à nouveau une période sombre, avec des problèmes de prise de poids et de déséquilibre mental.



Discographie : Hamu és gyémánt (1996) Adj még a tűzből (1999)

2. Kovács Kati (1944-)



Chanteuse et actrice hongroise, Kati Kovács est apparue la première fois sur scène en 1962. Elle est devenue célèbre sur le plan national en 1965 en remportant le concours de chant télévisé. Un an plus tard, elle remporte un nouveau succès avec la chanson Nem leszek un játékszered  (Je ne veux pas être ton jouet) qui a lui permet de gagner le Táncdalfesztivál. En 1968, elle interprète ses premiers rôles au cinéma.
Le titre d’inspiration psychédélique Add már, uram, az esőt! (Seigneur donne-nous de la pluie) remporte le Táncdalfesztivál en Hongrie et le concours de la chanson allemande en 1972.
Elle a chanté avec le groupe de rock GT Locomotiv sur trois albums (Kovács Kati & Locomotiv GT, Kozel a naphoz et Kati) et une compilation (Rock and Roller). En 1974, elle remporte le Castlebar Song Contest en Irlande avec Nálad lenni újra jó lenne ( les roses sont rouges, les violettes sont bleues). Depuis 1979, elle interprète des reprises des grands hits pop et disco de Donna Summer, Barbra Streisand, Laura Branigan, Madonna, Tanita TikaramSam Brown, Anastacia, etc. Kati Kovács est également une auteur : elle a écrit notamment les paroles de la composition de Vangelis 1492: Christophe Colomb. Depuis 2009, elle chante avec le groupe soul psychédélique The Qualitons avec un répertoire de chansons funky. En 2010, la formation était en tournée en Hongrie.
Kati Kovács possède une voix de mezzosoprano, les critiques musicaux en saluant la puissance et le timbre rauque de sa voix, l’ont désigné Meilleure voix féminine de Hongrie. Kati Kovács peut chanter tous les styles : le rock, le jazz, la pop, le classique, le blues ou la dance. Elle reste extrêmement populaire en Hongrie. 



Site web : www.kovacskati.hu
Discographie : Kovács Kati és a Locomotiv GT (1974) Életem lemeze (1978)

3. Koncz Zsuzsa (1946-)


Les chansons de Zsuzsa Koncz, dont les paroles étaient écrites la plupart du temps par János Bródy, étaient parfois très critique envers le régime politique d’avant 1990. Zsuzsa Koncz  a débuté sa carrière avec Tud Ki Mit? (Que peux-tu faire ?). Elle a chanté avec divers groupes et musiciens, principalement avec Illés et János Bródy. Dans les années 70, elle fait plusieurs tournées à succès à l’étranger, principalement dans les pays du bloc de l’Est, ainsi qu’en Allemagne de l’Ouest, en Autriche (parfois sous le nom de Shusha Koncz et Jana Koncz), mais aussi en France, aux États-Unis et au Japon. Elle reste très populaire en Hongrie, et certaines de ses chansons font partie du répertoire national comme A Kárpáthyék lánya, Ha én rózsa volnék, et Valahol egy lány



Site web : www.konczzsuzsa.hu
Discographie : Jelbeszéd (1973) Kertész leszek (1975)

4. Rúzsa Magdolna (1985-)


Rúzsa Magdi (de son vrai nom Rúzsa Magdolna) est née à Kishegyes en Serbie. Sage-femme et gynécologue de formation, elle a été découverte par le show TV hongrois Megasztár, une version locale d’American Idol. Son talent naturel fit l’unanimité auprès du jury, et elle remporta l’édition 2006. Elle a sorti son premier album intitulé Ördögi Angyal (littéralement Ange diabolique) sous le nom de Rúzsa Magdi. Le titre de l’album exprime la dualité de son personnage : elle interprète des morceaux de rock endiablé, avec des paroles lyriques chargées d’émotion. La plupart des titres ont été écrits par des auteurs compositeurs hongrois reconnus. Ördögi Angyal fut l’un des albums les plus attendus de l’hiver 2006. Rúzsa Magdi a remporté le Prix du meilleur artiste découverte lors des Fonogram Hungarian Music Awards en février 2007. Cette récompense lui permit de participer au concours de l’Eurovision, organisé à Helsinki pour représenter la Hongrie. Elle y chanta Unsubstantial Blues, une traduction de son premier single extrait de l’album Ördögi Angyal.



Site web : www.rmfc.hu

Ajánlott lemezek: Ördögi angyal (2006) Iránytű (2008)

5. Sebestyén Márta (1957-)


Márta Sebestyén est une chanteuse folklorique hongroise, elle est également compositrice et actrice. La mère de Márta Sebestyén était compositrice et fut l’élève de Zoltán Kodály. Son père qui était économiste et écrivain, rapporta lorsque Márta Sebestyén avait sept ans, au retour d'un voyage aux États-Unis, une importante collection d'enregistrements de musique ethniques de la Smithsonian Institution.  
Márta Sebestyén a étudié au Lycée Miklós Radnóti de Budapest. Elle a chanté régulièrement et enregistré avec le groupe folklorique Muzsikás. Elle est connue internationalement pour avoir participer à l'album Bohème de Deep Forest qui a reçu le Grammy Award du Meilleur album World Music en 1996. Márta Sebestyén a également adapté des chansons folkloriques du répertoire hindi, yiddish, serbe, bulgare, slovaque dans le style traditionnel hongrois. Elle a aussi chanté dans le film Le Patient anglais (Szerelem, szerelem). Trois chansons enregistrées avec Muzsikás apparaissent dans le film d'animation japonais Only Yesterday
 En 2010, elle a reçu le prix UNESCO de l’Artiste pour la Paix.



Site web : www.sebestyenmarta.hu
Discographie : Dúdoltam én (1986), Muzsikás (1989)


6. Katona Klári (1953-)


Katona Klári a commencé à chanter en 1966, à l’âge de 13 ans. Sa carrière professionnelle commence grâce à la chanson Bővízű forrás, avec laquelle elle remporte un prix au Táncdalfesztivál de 1972. En 1976, elle donne un concert à Istanbul, à Palma de Majorque, et au festival de musique de Sopot (Pologne). 1977 marque la sortie de son premier album Savanyú a csokoládé avec la collaboration de Ferenc Demjén et Bergendy. Son vrai succès arrive dans les années 80 avec le concours des compositeurs Gábor Presser et Sztevanovity Dusan. Elle joue le rôle de présentatrice sur plusieurs chaînes de télévision. En 1995, elle a reçu la Croix de l'Ordre de la République hongroise.



Site web : www.katonaklari.com

Discographie : Titkaim (1981), Éjszakai üzenet (1986)

Article original : Minden idők 5+1 legjobb magyar női énekese

jeudi 6 décembre 2012

Musique mexicaine : esquisse d'une discographie



En résonance à la conférence sur le cinéma mexicain donnée le jeudi 6 décembre par Thierry Rousseau (Institut Régional de l'Image et du Multimédia de Franche Comté) à la Médiathèque de Dole, et à la filmographie réalisée pour l'occasion par Pascal Pinet (responsable des collections Cinéma), voici quelques références pour découvrir la musique mexicaine dans sa diversité.
De la chanson (Lhasa de Sela, Lila Downs) à la variété pop latino (Paulina Rubio, Thalia) , du ska rap (Los de Abajo), au duo de guitares (Rodrigo y Gabriela), du répertoire lyrique (Rolando Villazon) à l’électro (Nortec Collective), sans oublier les musiques traditionnelles et les orchestres  Mariachi…

Playlist vidéo

Tracklist :

  1. Lhasa de Sela - De cara a la pared
  2. Lila Downs - Paloma negra
  3. Paulina Rubio - Ni Una Sola Palabra
  4. Thalia - Que Sera De Ti
  5. Los de Abajo - Skapate
  6. Rodrigo y Gabriela - Diablo Rojo
  7. Rolando Villazón - Intima (album ¡México!)
  8. Nortec Collective - Tijuana Bass
  9. Mariachi Cobre

Discographie disponible à la Médiathèque de Dole
 
Compilation
Mexico : son jarocho, ranchera, mariachi, Mexican rock / Astrid Hadad, Café Tacuba, Los Andariegos... [et al.]. - World Music Network, 2002.

Musique traditionnelle, mariachi
XXV aniversario : 1971-1996 / Mariachi Cobre. - Black Sun, 1996
El fidelero del valle / José Moreno "El Patrullero". - Arhoolie, 1999
Musique populaire mexicaine : / La Calaca Huapanguera. - Iris Musique : Harmonia Mundi, 1998
Mexique : best of world music / Los Frontera de Mexico

Rock, ska, salsa, cumbia, hip-hop
Cybertronic Chilango Power / Los de Abajo. - Virgin, 2002

Chanson, variété pop latino
The living road / Lhasa de Sela, chant. - Les Disques Audiogramme, 2003
La llorona / Lhasa de Sela. - Warner Music, 1997
Lhasa / Lhasa de Sela. - Warner, 2009
La cantina : entre Copa y Copa / Lila Downs, chant. - Narada Productions : Virgin, 2006
Shake away / Lila Downs. - Manhattan Records, 2008
Border girl / Paulina Rubio, chant. - Universal Records, 2002.
Con banda grandes éxitos / Thalia. - EMI, 2001

Guitare acoustique
Tamacun ; Diabolo Rojo ; Vikingman / Rodrigo y Gabriela.

Lyrique
Mexico ! / Rolando Villazon. - Deutsche Grammophon, 2010

Electro
Tijuana sessions #3 / Nortec Collective. - Nacional Records/Because, 2006.
Tijuana Sound Machine / Botisch + Fussible ; Nortec Collective. - Warner, 2008

mardi 4 décembre 2012

Éjszaka [Nuit] : chanson de la semaine #105

Miklós Radnóti

Le chanteur et musicien hongrois András Lovasi (1967- ) interprète en chanson un poème de Miklós Radnóti (1909-1944), l'un des plus célèbres poètes hongrois. Le poème a été écrit le 1 juin 1942. Miklós Radnóti sera fusillé par les SS, pendant leur retraite.
Un grand merci à Marianna Zsoldos, blogueuse (Hangtárnok) et bibliothécaire musicale à Eger, pour son indispensable aide à la traduction.



Éjszaka
Alszik a szív és alszik a szívben az aggodalom,
alszik a pókháló közelében a légy a falon;
csönd van a házban, az éber egér se kapargál,
alszik a kert, a faág, a fatörzsben a harkály,
kasban a méh, rózsában a rózsabogár,
alszik a pergő búzaszemekben a nyár;
alszik a holdban a láng, hideg érem az égen;
fölkel az ősz és lopni lopakszik az éjben.
Nuit
Endormi le cœur, dans le cœur, endormie, l’anxiété,
endormie la mouche sur le mur, tout près de la toile d’araignée;
silence dans la maison, de la souris aux aguets, pas un bruit,
endormi le jardin et les branches, et le pic noir dans le tronc,
abeille dans la ruche endormie, et le scarabée du rosier dans la rose,
endormi dans les grains de blé, tout le blé de l’été;
endormie la flamme dans la lune, froid médaillon de lumière;
automne se lève pour s'envoler, maintenant il vole dans la nuit.


Miklós Radnóti - Wikipédia -

András Lovasi - Wikipédia -

dimanche 2 décembre 2012

Revue de presse, revue de blogs : Novembre 2012


La Bibliothèque de Darien (Connecticut) parodie la chorégraphie gangnam style,
La video originale du chanteur PSY détient aujourd'hui le record de vues (859 millions) sur Youtube.


Culture musicale

Le top 50 des albums les plus empruntés dans les bibliothèques parisiennes en 2011 - Fluctuat, 22/11

Recette de la chanson pop parfaite  - Furtif, 22/11

« 33 révolutions par minute » : la contestation en quatre chansons  - Rue89, 17/11

Music for cats  - Bibliolore, 13/11
Une musique de niche (ou de panier) avec un énorme potentiel de développement

Rétro, c’est trop : la nostalgie du passé dévore-t-elle la culture du futur ? - Télérama, 06/11

Elliott Carter, compositeur - Le Monde, 06/11

A Chicago, le rap dans la ligne de mire - Slate, 05/11

Le pianocktail imaginé par Boris Vian dans "L'Ecume des Jours" - Chercheurs de sons, 02/11

Y a-t-il une musique noire ? - La Vie des idées, 29/10

Comment les festivals font émerger de nouveaux talents - Le Monde, 25/10

50 ans des Productions Jacques Canetti - FIP Radio, 16/10


Musique et numérique

Deezer lance sa boutique d’applications !  - Fredzone, 28/11

Avec la nouvelle Fan Page, Bandcamp est-il un nouveau réseau social en devenir? - Donne ta musique, 26/11

82 % des internautes de plus de 18 ans se déclarent membres d’un réseau social - Informer autrement, 26/11
Les sites musicaux (Youtube, Deezer, Spotify) figurent en bonne place dans cette liste. 

Google Music signe avec les ayants droit européens - Numérama, 20/11

Musique : Pandora boxe les artistes - Écrans, 20/11

MySpace, un pied hors de la tombe - Écrans, 20/11

Social Music: What Went Wrong and What Can Still Go Right  - Sidewinder, 19/11
"Musique sociale, qu'est-ce qui n'a pas marché, qu'est-ce qui peut encore fonctionner"

Spotify est disponible dans le navigateur  - Igen,16/11

Coca-Cola investit dans Spotify - L'expansion, 16/11

Les services de musique en ligne pestent contre la concurrence de YouTube  - PCInpact, 15/11

Google Play Musique, l’achat et le stockage en ligne sont désormais officiellement disponibles en France - Frandroid, 13/11

Facebook shows off its musical app chops - Cnet, 06/11

Un orchestre sans partitions, avec tablettes numériques - Le Figaro, 08/11


Industrie musicale

L'enjeu des réseaux sociaux pour les maisons de disques - e-marketing, 28/11

Pourquoi MTV ne passe plus de musique : l'explication hardcore en vidéo - Fluctuat, 14/11

Copie privée : mélodrame autour d’un disque dur - Ecrans, 13/11

Phonogrammes - les chiffres du dépôt légal dans Observatoire du dépôt légal 1re édition : synthèse et focus  (document pdf, p. 12) - BNF, 12/11

David el Sayegh (Snep) : "Le marché de la musique enregistrée est toujours en phase de mutation" - Irma, 12/11

Loin des majors, 10 000 artistes soutenus par The Pirate Bay - 01net, 07/11

13 Extremely Scary Things About the Music Industry Today - Digital Music News, 31/10
(13 choses extrêmement effrayantes à propose de l'industrie musicale d'aujourd'hui) 


Politique culturelle, régulation juridique

Culture : douze pays s'inquiètent pour la propriété intellectuelle - Le Point, 30/11

« La notion d’auteur doit être remise en cause » - Ecrans, 30/11

Hadopi : Chantier exceptions au droit d’auteur et  aux droits voisins : Synthèse des contributions reçues (pdf)  - Hadopi, 23/11

Pierre Lescure : « les acteurs doivent s’adapter ! » - La cantine - Rennes, 14/11
A lire aussi Lescure contre le piratage : c'est pas gagné !  - Ouest-France

Lescure, la mission de rattrapage - Écrans, 09/11

FNCC : CNM, structuration et collectivités territoriales - IRMA, 30/10

Notre politique culturelle - Par Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture - Écrans, 28/10

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...