jeudi 30 août 2007

Pascal Quignard : "La haine de la musique" : livre de la semaine


Quand la musique était rare, sa convocation était bouleversante comme sa séduction vertigineuse.
Quand la convocation est incessante, la musique repousse.
Le silence est devenu le vertige moderne.
Son extase."

"La durée du microsillon de gomme-laque (trois minutes) a imposé à la musique moderne sa briéveté harassante."

"Le quatuor à cordes européen.
Quatre hommes en noir, avec des noeuds papillons autour du cou, s'échinent sur des arcs en bois, avec des crins de cheval, sur des boyaux de mouton."


Pascal Quignard, La haine de la musique, Gallimard, 1997 (Folio)

3 commentaires:

Début du monde a dit…

Avé collègues

Je suis en train de lire cet essai fascinant...

un concert... "une meute humaine s'agglutine pour voir une meute domestiquée"

"La musique est un épouvantail sonore. Tel est, pour les oiseaux, le chant des oiseaux. Une 'terrificatio' ".

mediamus a dit…

On dirait du Cioran :-)

Début du monde a dit…

Mais oui !!! "Sans moyen de défense contre la musique, force m'est d'en subir le despotisme, et,suivant son bon plaisir, d'être dieu ou loque"

E.C. assez soft, c'est dimanche ! ;)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...