samedi 19 avril 2008

Mah Nà Mah Nà : la phénoménale saga d'une chanson entêtante

A l’origine, Mah Nà Mah Nà est une chanson pop écrite et composée à la fin des années 60 par Piero Umiliani pour un film érotique italien Svezia, inferno e paradiso (Suède, enfer et paradis), le titre fut plus largement popularisé par une version restée célèbre dans un sketch du Muppet Show.

L’hymne de mai 68 ?
Mah Nà Mah Nà est donc au départ la bande originale d’un pseudo film documentaire racoleur sorti en 1968 sensé décrire les mœurs libérées des suédoises, la chanson illustrant précisémément une scène de sauna, (scène qui peut sembler aujourd’hui bien anodine) . On comprend que cette brûlante actualité sociétale ai constitué pour la gent masculine italienne de l’époque, un sujet de préoccupation d'importance !


La chanson devient un tube international dans les années 1968-1969, atteignant la 55ème place du Billbord, le hit-parade américain.
Les paroles de la chanson ne sont pas constituées de mots intelligibles, elles s’apparentent plutôt au scat, improvisation vocale propre au jazz utilisant des onomatopées à la maniène de Cab Calloway, de Louis Armstrong ou de Slim Galliard.
On a pu retrouver des influences, ou en tout cas une proximité de style, avec les standards de jazz tels que Swedish medoly, Midsommarvaka, la chanson Boogie Woogie Bugle Boy (succès des Andrew Sisters), ou encore Lullaby of Birdland.

La Mahna mania
En 1969, Henri Salvador enregistre une version en français : Mais non, mais non
"Mais non, mais non ti ti pi di bi" . Et la même année, la chanson rencontre sa plus grande audience en faisant l’objet d’un des premiers sketches du Muppet Show dans le Ed Sullivan Show avec la marionnette Mahna Mahna et les les deux créatures roses surnommées The Snowths . En parallèle, toujours en 1969, la chanson est également diffusée dans l’émission pour enfants Rue Sésame (Sesame Street), le personnage barbu et ébouriffé deviendra par la suite populaire sous le nom de Bip Bipadotta. (C'était important de le préciser !)

Sesame Street (1969)


On peut citer également une reprise de Mah Na Mah Na au synthétiseur Moog en 1973 par Hot Butter sur l'album More Hot Butter, Hot Butter qui s’était fait connaître l’année précédente par une reprise de Popcorn (une autre scie musicale, qui lorqu’elle rentre par une oreille se loge dans la cochlée pour ne plus en sortir) .
En 1976, le premier épisode du The Muppet Show avec comme invitée Juliet Prowse reprend à nouveau la chanson toujours interprétée par le trio Mahna Mahna & the Snowths. Le titre devient n° 1 des hits au Royaume-Uni.
Muppet show(1976)


La chanson fera à nouveau son apparition dans Muppet Tonight en 1996, rebaptisée « Phenomena » et co-interprétée par l’actrice Sandra Bullock et Kermit la grenouille.
Muppet Tonight avec Sandra Bullock Phenomena (1996)


Mah Nà Mah Nà sera repris encore en 2000 par le groupe brésilien Pato Fu sur leur chanson Made in Japan, ainsi que par le rappeur Mr. Mo qui en s'entourant de danseuses retrouve un peu de l'esprit original du titre.

Mahna Mahna et ses productions dérivées.
La chanson servira à illustrer de très nombreuses parodies qui seront mises en ligne sur les sites de partage de vidéos comme Youtube.
(Peut-être faudrait-il prévoir d’ouvrir un wiki spécial, à l'image du muppet.wikia pour répertorier les multiples versions en circulation)
Citons à titre d’exemples : la publicité pour un soda, la parodie du duel H. Clinton, B. Ohama, celle de Rusty Wallace, un commentateur de courses NASCAR, un manga animé japonais Vampire Hunter D, le jeu vidéo FPS Halo, le jeu MMORPG World of Warcraft, la sitcom britannique The Office, etc....

Pour clore le sujet : Mah Nà Mah Nà a même fait l’objet d’une peluche chantante

(On n'ose imaginer une pareille arme de torture psychologique laissée entre les mains d'un enfant!)

Pour en savoir encore plus sur la chanson Mah Nà Mah Nà :-))
Sources : http://en.wikipedia.org/wiki/Mah_N%C3%A0_Mah_N%C3%A0
http://muppet.wikia.com/wiki/Mahna_Mahna_(song)

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...