lundi 16 juin 2008

Le Capharnaüm des vidéos musicales : la collecte de la semaine #12

« Deux jours après, dans Le Fanal de Rouen, il y avait un grand article sur les Comices. Homais l'avait composé, de verve, dès le lendemain :
" Pourquoi ces festons, ces fleurs, ces guirlandes ?
" Où courait cette foule, comme les flots d'une mer en furie, sous les torrents d'un soleil tropical qui répandait sa chaleur sur nos guérets ? "
Ensuite, il parlait de la condition des paysans. Certes le gouvernement faisait beaucoup, mais pas assez ! " Du courage ! lui criait-il ; mille réformes sont indispensables, accomplissons-les. " Puis, abordant l'entrée du Conseiller, il n'oubliait point " l'air martial de notre milice ", ni " nos plus sémillantes villageoises ", ni " les vieillards à tête chauve, sorte de patriarches qui étaient là, et dont quelques-uns, débris de nos immortelles phalanges sentaient encore battre leurs coeurs au son mâle des tambours. " Il se citait des premiers parmi les membres du jury, et même il rappelait, dans une note, que M. Homais, pharmacien, avait envoyé un mémoire sur le cidre à la Société d'agriculture. Quand il arrivait à la distribution des récompenses, il dépeignait la joie des lauréats en traits dithyrambiques. " Le père embrassait son fils, le frère le frère, l'époux l'épouse. Plus d'un montrait avec orgueil son humble médaille, et sans doute, revenu chez lui, près de sa bonne ménagère, il l'aura suspendue en pleurant aux murs discrets de sa chaumine. "
" Vers six heures, un banquet, dressé dans l'herbage de M. Liégeard, a réuni les principaux assistants de la fête. La plus grande cordialité n'a cessé d'y régner. Divers toasts ont été portés : M. Lieuvain, au monarque ! M. Tuvache, au préfet ! M. Derozerays, à l'agriculture ! M. Homais, à l'industrie et aux beaux-arts, ces deux soeurs ! M. Leplichey, aux améliorations ! Le soir, un brillant feu d'artifice a tout à coup illuminé les airs. On eût dit un véritable kaléidoscope, un vrai décor d'Opéra, et un moment notre petite localité a pu se croire transportée au milieu d'un rêve des Mille et une Nuits .
" Constatons qu'aucun événement fâcheux n'est venu troubler cette réunion de famille. "
Et il ajoutait :
" On y a seulement remarqué l'absence du clergé. Sans doute les sacristies entendent le progrès d'une autre manière. Libre à vous, messieurs de Loyola ? "»
Gustave Flaubert, Madame Bovary (extrait)

Philip Oakey & Giorgio Moroder Together In Electric Dreams

Titre composé pour la bande originale du film "Electric dreams" (1984)
Philip Oakey, chanteur et musicien anglais, leader du groupe New Wave Human League.
Article Wikipedia, Page MySpace
Giorgio Moroder, musicien italien, installé en Allemagne, compositeur de musique de films (Midnight Express, Scarface, Flasdance...) et producteur de musique éléectronique, de rock et de disco (Donna Summer, David Bowie, Eurythmics, Freddie Mercury)
Article Wikipedia, Page MySpace
[une petite dédicace en passant aux bloggueur(se) et aux twitter(se)s ;-)]


Dean Martin You're nobody till somebody loves you

Dean Martin (1917-1995), acteur et chanteur crooner américain.
Article Wikipedia

Harpo Marx joue Rachmaninov : Prélude en Do dièse mineur

Extrait de "A day at the races" (1937)
Harpo Marx (1888-1964) acteur comique et musicien harpiste, avec ses frères de Chico et de Groucho, il forma un trio burlesque, les Marx Brothers, qui eu beaucoup de succès au cinéma dans les années 30 et 40, et dans lequel il jouait un muet.
Article Wikipedia.

Louis Prima Just a Gigolo

Louis Prima (1910-1978), chanteur, acteur, trompettiste de jazz américain.
Article Wikipédia

Jill Scott Golden

Jill Scott est une chanteuse de soul , de R&B, de jazz, américaine de Philadelphie
Article Wikipedia, page MySpace

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...