lundi 30 juin 2008

Le Capharnaüm des vidéos musicales : la collecte de la semaine #14

«Pourquoi écrire ces pages ? - À quoi sont-elles bonnes ? - Qu'en sais-je moi-même ? Cela est assez sot à mon gré d'aller demander aux hommes le motif de leurs actions et de leurs écrits. - Savez-vous vous-même pourquoi vous avez ouvert les misérables feuilles que la main d'un fou va tracer ?

Un fou, cela fait horreur. Qu'êtes-vous, vous, lecteur ? Dans quelle catégorie te ranges-tu ? dans celle des sots ou celle des fous ? - Si l'on te donnait à choisir, ta vanité préférerait encore la dernière condition. Oui, encore une fois, à quoi est-il bon, je le demande en vérité, un livre qui n'est ni instructif, ni amusant, ni chimique, ni philosophique, ni agricultural, ni élégiaque, un livre qui ne donne aucune recette ni pour les moutons ni pour les puces, qui ne parle ni des chemins de fer, ni de la Bourse, ni des replis intimes du coeur humain, ni des habits Moyen Âge, ni de Dieu, ni du diable, mais qui parle d'un fou, c'est-à-dire le monde, ce grand idiot, qui tourne depuis tant de siècles dans l'espace sans faire un pas, et qui hurle, et qui bave, et qui se déchire lui-même ?

Je ne sais pas plus que vous ce que vous allez lire car ce n'est point un roman ni un drame avec un plan fixe, ou une seule idée préméditée, avec des jalons pour faire serpenter la pensée dans des allées tirées au cordeau.

Seulement, je vais mettre sur le papier tout ce qui me viendra à la tête, mes idées avec mes souvenirs, mes impressions, mes rêves, mes caprices, tout ce qui passe dans la pensée et dans l'âme, - du rire et des pleurs, du blanc et du noir, des sanglots partis d'abord du coeur et étalés comme de la pâte dans des périodes sonores, - et des larmes délayées dans des métaphores romantiques. Il me pèse cependant à penser que je vais écraser le bec à un paquet de plumes, que je vais user une bouteille d'encre, que je vais ennuyer le lecteur et m'ennuyer moi-même ; j'ai tellement pris l'habitude du rire et du scepticisme qu'on y trouvera, depuis le commencement jusqu'à la fin, une plaisanterie perpétuelle, et les gens qui aiment à rire pourront à la fin rire de l'auteur et d'eux-mêmes.»
Gustave Flaubert, Mémoires d'un fou (oeuvre de jeunesse écrite en 1838) [extrait]

Po zakonu [= Au nom de la loi] (1926) [extrait]

Un film russe de Lev Kuleshov raconte un drame de conscience au sein d'une équipe de prospecteurs d'or isolés du monde. D'après une oeuvre de Jack London. Fiche IMDb
Détente... détente...

Charo Baeza & Salsoul 0rchestra Dance a little bit closer

Charo Baeza alias María Del Rosario Pilar Martínez Molina Baeza De Rasten est une chanteuse, danseuse, actrice, et guitariste d'origine espagnole. A fait plusieurs apparitions dans la série Love Boat (La croisière s'amuse)
Article Wikipedia (en espagnol)

Sleepytime Gorilla Museum Helpless corpses enactment

Sleepytime Gorilla Museum est un groupe de métal progressif originaire de Oakland (Californie)
Article Wikipedia (anglais), Page MySpace,
http://www.sleepytimegorillamuseum.com/

The Mars Volta Con Cafo
Federico Fellini Otto e Mezzo [Huit et demi]

The Mars Volta est un groupe de rock progressif américain
Article Wikipedia (en anglais), Page MySpace
http://www.themarsvolta.com/
8 1/2 (1963) est un film de Federico Fellini, avec Marcello Mastroianni : fiche IMDb


John Zorn Heliogabalus - Litany n°5 [extrait]
Man Ray Le retour à la raison (1923)

Musiciens : Trevor Dunn : basse ; Joey Baron : batterie ; Mike Patton : chant ; John Zorn : saxophone ; Ikue Mori : dispositif électronique ; Jamie Saft : orgue ; Cluver Fischer Sollek : choeur
John Zorn : Article Wikipedia (en anglais), Page MySpace
Le retour à la raison est le premier film réalisé par Man Ray, peintre, photographe et réalisateur de films dadaïste et surréaliste. Article Wikipédia

Illustration d'Hans Holbein le Jeune en marge d'une édition L'Éloge de la Folie d'Érasme de Rotterdam

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...