mercredi 15 octobre 2008

La Brabançonne reggae

(Campenhout chantant la Brabançonne)

La Brabançonne est l'hymne national de la Belgique. Il fut écrit et composé par Jenneval (Alexandre Dechez) et François Van Campenhout en 1830. L'hymne a fait l'objet de quatre versions successives (Réécrit d'abord en 1830, en 1860, puis en 1921). Les paroles écrites en 1921 sont de Charles Rogier.
L'hymne est chanté dans les trois langues officielles du pays : en français, en néerlandais et en allemand.
La Brabançonne donne son nom également à une statue de la place Surlet de Chokier à Bruxelles.


La chanteuse Jo Lemaire* interprétant l'hymne belge La Brabançonne (dans les 3 langues officielles) devant le Roi Albert II et les membres du Parlement Fédéral


La version de 1860 :
Après des siècles et des siècles d'esclavage,
Le Belge sortant du tombeau
A reconquis par sa force et son courage
Son nom, ses droits et son drapeau.
Et ta main souveraine et fière,
Désormais, peuple indompté,
Grava sur ta vieille bannière :
Le Roi, la Loi, la Liberté !
Grava sur ta vieille bannière :
Le Roi, la Loi, la Liberté !
Le Roi, la Loi, la Liberté !
Le Roi, la Loi, la Liberté !

La version de 1921 :
Ô Belgique, ô mère chérie,
À toi nos cœurs, à toi nos bras,
À toi notre sang, ô Patrie !
Nous le jurons tous, tu vivras !
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle :
Le Roi, la Loi, la Liberté !
Le Roi, la Loi, la Liberté !
Le Roi, la Loi, la Liberté !

La Brabançonne reggae par Jef Ginsboer

Eléments d'une biographie improbable de l'artiste Jef Ginsboer :
"Jef Ginsboer, ce génie précurseur quoique méconnu de la reprise d’hymnes nationaux en version reggae, est né en 1902 dans le quartier typique et populaire des Marolles, à Bruxelles.
Après l’échec remarquable de sa lancinante reprise de “Deutschland über alles” en 1947, dont il dira plus tard que “le moment était mal choisi”, il se reconvertit dans la pêche à la crevette à cheval et s’établit sur la côte belge, à Oostduinkerke. Il abandonne alors complètement la musique..." (source : balthazar)
La Brabançonne reggae est évidemment une référence parodique à la chanson Aux armes et caetera (1979) arrangée et interprétée par Serge Gainsbourg accompagné par Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, batteur et bassiste mythiques de l'histoire du reggae. Cette version reggae de l'hymne national fit scandale dans la France de la fin des années 70 et contribua à relancer la carrière du chanteur. (sur le sujet : nightfall)

La Brabançonne (article Wikipédia)

* : Coïncidence, Jo Lemaire est une chanteuse belge wallonne née en 1956 qui connut un grand succès au début des années 80 avec Je suis venue te dire que je m'en vais, la reprise d'une chanson de Serge Gainsbourg.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...