jeudi 26 février 2009

P22, l'application qui met littéralement les textes en musique : site web de la semaine


Préambule
Transposer des lettres de l'alphabet en notes de musique est un mode de composition ludique qui n'est pas récent, ce procédé a été utilisé bien avant les expérimentations formelles de la musique aléatoire de John Cage ou de l'ouvroir de littérature potentielle (OULIPO) de Raymond Queneau et de Georges Perec.

En effet, depuis la période baroque jusqu'à la période moderne, de nombreux compositeurs  ont pratiqué l'exercice, souvent dans le but d'une dédicace, consistant à développer leurs pièces à partir de motifs musicaux dérivés de noms de personnes.

L'exemple le plus illustre est sans doute l'Art de la fugue, œuvre testamentaire de 1750, dans laquelle Johann Sebastian Bach utilise comme motif les quatre lettres de son nom BACH (Si bémol, La, Do, Si bécarre) pour construire un jeu savant de transpositions et de symétries propre au contrepoint à la fin de Die Kunst der Fuge (l'Art de la fugue, BWV 1080) .

En remontant plus loin dans l'histoire de la musique, on se souviendra aussi que l'on doit l'appellation ut, , mi, fa, sol... à l'un des grands théoriciens de la musique au Moyen-Age, Guy d'Arezzo (975– vers 1040) qui dans un but mnémotechnique, fixa la hauteur des sons et leur donna un nom en prenant la première syllabe des sept premiers vers d'un hymne de Paul Diacre à Saint Jean-Baptiste :

UTqueant laxis
REsonare fibris
MIra gestorum
FAmuli tuorum
SOLve polluti
LAbii reaturn
Sancte Iovannes.

Traduction : « Afin que tes serviteurs puissent chanter à gorge déployée tes accomplissements merveilleux, ôte le pêché de leurs lèvres souillées, saint Jean. ».

Fin du préambule destiné à donner du crédit à notre propos en le plaçant dans un contexte culturel et musicologique.

P22 Music Text Composition Generator est une application en ligne permettant de transformer le texte de son choix en composition musicale.

Cette composition est alors disponible sous forme de partition (sheet music), elle est également générée sous la forme d'un fichier MIDI téléchargeable.

Le principe de P22 : chaque lettre de l'alphabet correspond à une note possédant une hauteur précise (do, ré, mi...) et une durée plus ou moins longue (ronde, blanche, noire, croche...)

Ainsi la séquence des lettres de l'alphabet : abcdefghijklmnopqrstuvwxyz génère la partition suivante :

ALPHABETA
et à l'écoute une composition, sinon dodécaphonique, du moins assurément sérielle :



P22 permet aussi de régler le tempo en BPM (battement par minute) et de choisir le timbre parmi une grande variété d'instruments : piano, clavecin, Xylophone, marimba, orgue d'église, orgue rock, violon, flute, clarinette, etc. (pour éviter les déceptions, rappelons quand même qu'il s'agit de sons MIDI :-))

Voici maintenant en guise de démonstration, et en création mondiale, la diffusion exclusive de la partition et l'enregistrement d'une pièce composée par nos soins - abrupte dans sa démarche et peut-être difficile d'approche car s'inscrivant dans une esthétique résolument contemporaine - intitulée :

à taaaaaaaaaaaableuuuuuuuuuuu ! : pièce pour piano, d'après un texte de @Sophiebib




Convaincu (ou non) par cette œuvre d'avant-garde, n'hésitez-pas à solliciter votre inspiration créatrice avec P22 ! :-))

3 commentaires:

Lórien a dit…

Bravo!

Leelou a dit…

j'adore !!!!

Les bibliothécaires musicaux a dit…

@Lórien
@Leelou
Merci pour vos encouragements.
Et si l'inspiration vous vient, n'hésitez pas à nous faire entendre vos créations ! :-)
NB

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...