samedi 11 juillet 2009

La 33ème sonate de Beethoven...

Hallo, die Sonne scheint, leuchtet, glänzt
Dans le contexte d'un 1er avril [hypothèse de départ déjà problématique], nous aurions pu préparer, en prenant un ton sérieux et compassé, une petite mystification pour tenter de vous faire croire quelques instants à la découverte d'une partition inédite de Ludwig van Beethoven, retrouvée à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.
L'authenticité de cette partition, après bien sûr d'âpres polémiques au sein de la communauté des musicologues, entraînant une inévitable kyrielle d'expertises et de compte-expertises, aurait été finalement attribuée au grand compositeur allemand, et aurait comme surnom alternativement, selon différentes sources attestées, celui de "Oberst Bogey-Marsch", ou encore de "die Sonne scheint", car l'œuvre serait inspirée d'un poème de Goethe ou de Schiller "Hallo, die Sonne scheint, leuchtet, glänzt".

Concernant l'œuvre, en poursuivant la blague, nous aurions pu préciser qu'il s'agissait de la trente-troisième sonate composée par le compositeur romantique, trente-troisième, car on ne tiendrait évidemment pas compte des trois sonates pour piano WoO 47, composées en 1783 et dites Sonates à l’Électeur [un peu d'érudition ici puisée directement à la source de Wikipédia serait sensée endormir la vigilance du lecteur et renforcer la crédibilité de notre propos].

Pour finir nous aurions présenté l'œuvre prétendument écrite en 1824, comme une exhortation à la lumière, à l'allégresse, au progrès du monde et à la concorde des peuples, œuvre maîtresse tout à la fois crépusculaire et radieuse, de la même veine et du même esprit parce que contemporaine de la Symphonie N 9 en Ré Mineur Op 125 "Hymne A La Joie", symphonie aujourd'hui devenue l'hymne de l'Union Européenne [ce dernier détail étant véridique], etc., etc., etc., etc.

Mais nous sommes en plein mois de juillet [sans doute la chaleur est-elle en partie responsable de la nature résolument farfelue de ce présent billet ], aussi trêve de balivernes et de plaisanteries, voici brièvement de quoi il est question ici :

L'acteur et musicien anglais Dudley Moore (1935-2002) membre de la troupe comique Beyond the Fridge pastiche, lors d'une représentation au début des années 60 le style de Beethoven, et développe sous la forme d'une sonate à la manière du compositeur les 8 notes du thème musical du film de David Lean Le pont de la rivière Kwaï (1957).

Dudley Moore pastichant le style de Beethoven



Colonel Bogey March, un pont entre Beethoven et Annie Cordy
Le film et sa musique signée par Malcolm Arnold connurent un succès international à la fin des années 50, en France c'est Annie Cordy qui en enregistra l'adaptation.
Le thème du film resté fameux n'est pas une musique originale, il s'agit en fait d'une marche militaire intitulée Colonel Bogey March composée en 1914 par le Lieutenant F. J. Ricketts. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l'air avait déjà servi de support à une chanson satirique Hitler Has Only Got One Ball.


Annie Cordy Hello... le soleil brille
d'après le thème du film "Le Pont de la rivière Kwaï"(1958)

Hello le soleil brille brille brille
Hello tu reviendras bientôt
Là-bas dans ton village
Au vert cottage
Plein de chants d'oiseaux


Trompetterkorps der Koninklijke Marechaussee
[La Fanfare de la police militaire royale des Pays-Bas]
interprétant Colonel Bogey March


sources et références :
Colonel Bogey March
http://en.wikipedia.org/wiki/Colonel_Bogey_March
http://www.mvdaily.com/articles/1999/04/bogey.htm
DudleyMoore
http://en.wikipedia.org/wiki/Dudley_Moore
Beyond the Fringe
http://en.wikipedia.org/wiki/Beyond_the_Fringe
Ludwig van Beethoven
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ludwig_van_Beethoven
Annie Cordy
http://www.lehall.com/galerie/journeefemme/031_cordy.htm
Le pastiche musical : http://membres.lycos.fr/spirales/past.html
Les formes musicales de la parodie et du pastiche http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/caief_0571-5865_1960_num_12_1_2166#

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...