jeudi 4 février 2010

Les années de crise au fil de la chanson. 1ère partie, 1930-1934






1930

J'ai deux amours
Musique de Vincent Scotto, paroles de Géo Koger & Henri Varna, par Joséphine Baker
On dit qu'au delà des mers
Là-bas sous le ciel clair
Il existe une cité
Au séjour enchanté
Et sous les grands arbres noirs
Chaque soir
Vers elle s'en va tout mon espoir

J'ai deux amours
Mon pays et Paris


C'est pour mon papa
Paroles: René Pujol, Charles-Louis Pothier. Musique: Casimir Oberfeld, par Georges Milton
L'habit qui n'va pas, c'est pour mon papa
Les plus beaux vêtements, c'est pour ma maman !
Le livreur c'est tout le temps pour ma mère
Les factures, c'est tout l'temps pour mon père
Les vieux pyjamas, c'est pour mon papa
Les dessous troublants, c'est pour ma maman

1931

Le doux caboulot
Paroles: Francis Carco. Musique: Jacques Larmanjat, par Marie Dubas
Le doux caboulot
Fleuri sous les branches
Est tous les dimanches
Plein de populo.



Les gars de la marine
Musique de W.R Heymann, Paroles de Jean Boyer,
Extrait du film "Le Capitaine Craddock"
C'est nous les gars de la Marine,
Quand on est dans les Cols Bleus,
On a jamais froid aux yeux.
Partout, du Chili jusqu'en Chine
On les reçoit à bras ouverts
Ces vieux loups de mer .

1932

A petits pas (La valse marseillaise)
Musique de Vincent Scotto, Paroles de René Sarvil-Roger Ferréol par Alibert
Les jeunes, les petites
Ici ne dansent pas
Le slow ou la gigite,
Qu'ils appellent la rumba.
Tendrement enlacés et les yeux

C'est la valse marseillaise
Qu'on fait bien à l'aise,
Un, deux, trois, comm' ça,
A petit pas.

Couchés dans le foin
Musique de Mireille, paroles de Jean Nohain, par Pills et Tabet
Il ne faut pas que je vous cache
Que j'eus toujours la sainte horreur des vaches.
Dans ma famille, c'est un tort,
Hélas ! le métier de toréador
N'a jamais été notre fort.

Couchés dans le foin
Avec le soleil pour témoin

Je t’ai donné mon cœur
Musique: Franz Lehar Paroles: André Mauprey, Jean Marietti.
Adaptation de Dein ist mein ganzes Hertz dans l’opérette Le Pays du sourire
Je t'ai donné mon coeur
Tu tiens en toi tout mon bonheur
Sans ton baiser il meurt
Car sans soleil meurent les fleurs


1933

C’est vrai
Musique: Casimir Oberfeld , Paroles: Albert Willemetz., par Minstinguett
Oui c'est moi me voila je m'ramène
J'ai vu London j'ai vu Turin
L'Autriche-Hongrie
Mais de Vienne il fallait que j'revienne
Car je n'peux pas moi je vous l'dis
M'passer de Paris
Ce Paris qui pourtant vous chine tant et tant

On dit que j'aime les aigrettes
Les plumes et les toilettes
C'est vrai

Le chaland qui passe
Musique: Cesare-Andrea Bixio , Paroles: André de Badet. Par Lys Gauty
Ne pensons à rien, le courant
Fait de nous toujours des errants
Sur mon chaland, sautant d'un quai
L'amour peut-être s'est embarqué
Aimons-nous ce soir sans songer
A ce que demain peut changer
Au fil de l'eau point de serments :
Ce n'est que sur Terre qu'on ment !

Ici l'on pêche
Paroles et Musique: Jean Tranchant, par lui-même
Près du grand chemin de halage
Où les bateaux vont doucement
Dans un berceau de verts feuillages
Se cache un petit restaurant
L'air embaume les pommes frites
Les gaufres et les lilas blancs
Les bleuets et les marguerites
Prennent rendez-vous sous les bancs

À Paris, dans chaque faubourg
Musique: Maurice Jaubert , Paroles: René Clair, par Lys Gauty
Chanson du film Quatorze Juillet de René Clair
À Paris dans chaque faubourg
Le soleil de chaque journée
Fait en quelques destinées
Éclore un rêve d'amour


Tango de Marilou
Paroles: Robert Marino. Musique: Mario Mariotti, par Tino Rossi
Marilou Marilou
Souvient toi du premier rendez-vous
Dans nos cœurs à grands coups
S'éveillaient les désirs les plus fous



Ce petit chemin
Musique: Mireille . Paroles: Jean Nohain, par Jean Sablon
Ce petit chemin... qui sent la noisette
Ce petit chemin... n'a ni queue ni tête
On le voit
Qui fait trois
Petits tours dans les bois
Puis il part
Au hasard
En flânant comme un lézard

1934

Les beaux Dimanches de printemps

Musique: Gaston Gabaroche , paroles de Jean Laurent, par Reda Caire
Les beaux dimanches de printemps
Quand on allait à Robinson
Danser sous les lampions tremblants
Ou s'allonger sur le gazon



Avec les pompiers
Musique: Henry Himmel Paroles: Charlys, Couvé.
Nous avons bien rigolé
La fanfare a défilé
Avec les pompom...
Avec les pompom...
Avec les pompiers



Le bistrot du port
Paroles: A.Saudemont & Gaston Groener. Musique: Pierre Candel, par Lys Gauty
Dans le bistrot du port,
On y parle d'amour,
De pêche et de partance,
D'espoirs et de retours
Et l'on y fait bombance.
" Bois un coup, mat'lot encore une lampée,
Profite de ton temps, et tire ta bordée ! "



L'étranger
Musique: Juel, Marguerite Monnot, Paroles: Robert Malleron, par Edith Piaf
Il avait un air très doux,
Des yeux rêveurs un peu fous
Aux lueurs étranges.
Comme bien des gars du Nord,
Dans ses cheveux un peu d'or,
Un sourire d'ange.

Un amour comme le nôtre
Musique: Charles Borel-Clerc Paroles: Axel Farel, par Lucienne Boyer
Pourquoi lis-tu tant de romans ?
Pierre Benoît ou Paul Morand ?
Penses-tu trouver dans leurs livres
De quoi rêver des nuits des jours
Quand le plus beau roman d'amour
Nous sommes entrain de le vivre

Sources :

1 commentaire:

Fin des Terres a dit…

Merci pour ce petit détour dans le rétro. C'est si bon...

Ca faisait longtemps que je n'étais pas venue faire un tour chez Mediamus... Quel tort ! Bravo, vous m'épatez toujours...

Amitiés du Finistère... Catherine B, BDP 29

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...