vendredi 16 septembre 2011

Tudo isto é fado : chanson de la semaine #69

Tudo isto é fado, texte de Aníbal Nazaré, musique de Fernando de Carvalho, une chanson interprétée par Amália Rodrigues.



Perguntaste-me outro dia
Se eu sabia o que era o fado
Disse-te que não sabia
Tu ficaste admirado
Sem saber o que dizia
Eu menti naquela hora
Disse-te que não sabia
Mas vou te dizer agora
Almas vencidas
Noites perdidas
Sombras bizarras
Na Mouraria
Canta um rufia
Choram guitarras
Amor ciúme
Cinzas e lime
Dor e pecado
Tudo isto existe
Tudo isto é triste
Tudo isto é fado
Se queres ser o meu senhor
E teres-me sempre a teu lado
Nao me fales só de amor
Fala-me também do fado
E o fado é o meu castigo
Só nasceu pr'a me perder
O fado é tudo o que digo
Mais o que eu não sei dizer.
Tu m’as demandé l’autre jour
Si je savais ce qu’était le fado
Je t'ai dit que je ne savais pas
Tu as semblé surpris
Que je ne sache que dire.
Cette fois là j’avais menti
En te disant que je ne savais pas
Mais maintenant je vais te dire :
Des âmes vaincues,
Des nuits perdues,
Des ombres bizarres,
Dans la Mouraria*,
Un voyou chante,
Des guitares pleurent,
L’amour jaloux,
Les cendres et le feu,
La souffrance et le péché,
Tout cela existe,
Tout cela est triste,
Tout cela est fado.
Si tu veux que je sois tienne,
Et que je reste à tes côtés,
Ne me parle pas seulement d’amour,
Parle-moi aussi du fado.
Car le fado est mon châtiment,
Il existe seulement pour ma perte.
Le fado est tout ce que je dis
Et tout ce que je ne sais pas dire.



* la Mouraria est le "quartier le plus cosmopolite de Lisbonne et le berceau du Fado" (âme & secrets)

sources et références :

Une saison au Portugal
du 3 novembre au 3 décembre,
La médiathèque de Dole proposera de faire mieux connaître, quelques aspects de la culture portugaise et des pays lusophones à travers.
Au programme : projection de film, concert, rencontre littéraire, conférence sur le cinéma, soirée dansante... à suivre.

4 commentaires:

jepleuresansraison a dit…

Cher Médiamus (cher-e-s collègues !),

une remarque sur le titre du fado dont il est question : « esto » est espagnol. Le titre correct (il n'y a pas de variante) est : « Tudo isto é fado »

Bien à vous !

L. & L.

mediamus a dit…

Merci Lili et Lulu, de nous avoir signalé cette inexactitude, qui est à présent corrigée.

Au plaisir de vous lire sur l'excellent "Je pleure sans raison que je pourrais vous dire".

Nicolas

jepleuresansraison a dit…

Oh c'est gentil !!
Alors encore une remarque, c'est au sujet de la traduction : elle est très bien, à un détail près : dans le texte original la fadiste tutoie son interlocuteur.
(Vous allez dire mais quel pinailleur çui-là ! -- Ben oui, comme un bibliothécaire ;-) )

Bon après-midi !

L. & L.

mediamus a dit…

Encore une fois merci, cher collègue :-). Dont acte, c'est corrigé, le tutoiement a remplacé le vouvoiement. Effectivement c'était la 2ème personne du singulier du verbe perguntar-se
eu pergunto-me
tu perguntas-te
ele pergunta-se
nós perguntamo-nos
vós perguntais-vos
eles perguntam-se

Je m'en suis rendu compte à posteriori, mais on trouve aussi une traduction en français du texte "Tudo isto é fado" dans le livre "Voix du Portugal [livre-CD] de Salwa El-Shawan Castelo-Branco" cité à la fin post.

Sinon à côté des émissions radio d’Eugène Green, la médiathèque de Dole a dans ses collections son film (d'une veine assez rohmérienne) "La religieuse portugaise" dans lequel il est aussi beaucoup question de fado
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=139267.html

La médiathèque de Dole accueillera le 3 décembre la fadiste Mariana Correia et l'ensemble Fado Fatum http://www.fadofatum.com/fr/home.html. Une belle soirée en perspective :-)

Nicolas

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...