vendredi 18 novembre 2011

La saudade du cinéma portugais


Jeudi 17 novembre, dans le cycle d'une Saison au Portugal, Thierry Rousseau, formateur à l’ IRIMM (Institut Régional de l’Image et du Multimédia de Franche-Comté) animait une conférence sur le cinéma documentaire portugais au Forum Marcel Aymé de la Médiathèque de l’Hôtel-Dieu de Dole.
Trop méconnu, hormis par la figure tutélaire de Manoel de Oliveira, le cinéma portugais a souvent pour objet la quête d'une mémoire, la collecte des vestiges d'un passé à recomposer (Porto de mon enfance), c'est aussi un cinéma qui enquête sur le monde tel qu'il est. Il scrute et dévisage la réalité sociale et économique avec un regard documentaire pour mieux dire la souffrance des êtres. (Les mutants de Teresa Vilaverde, Dans la chambre de Vanda de Pedro Costa).

La petite musique du cinéma portugais

Porto de mon enfance (Porto da minha infância) de Manoel de Oliveira


Les mutants (Os mutantes) de Teresa Vilaverde


Une présentation du cinéma portugais est proposée sur le site de la médiathèque de Dole

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...