samedi 10 décembre 2011

Salomé : opera incipit #5

Salomé est un opéra composé par Richard Strauss, sur un livret en allemand d'Hedwig Lachmann, adapté de la pièce d'Oscar Wilde écrite en français. L'oeuvre fut créée à Dresde, au Königgliches Opernhaus, en 1905.
L'histoire de Salomé est tirée des Évangiles : Salomé, fille d'Hérodiade accepte de danser devant Hérode, son beau-père. En échange, le tétrarque de Galilée s'engage à exaucer le voeu qu'elle formulera. Sur les instances de sa mère, Salomé réclamera la mise à mort du prophète Jean-Baptiste, et la tête du prophète lui sera apporté sur un plateau.
Variante dans l'opéra de Strauss : Salomé s’éprend d'une passion folle pour Jochanaan (Jean-Baptiste) , et tente de le séduire, mais comme celui-là la repousse en la maudissant (ce n'est pas un Saint, pour rien :-)) Salomé demandera sa mort par dépit. Elle embrassera les lèvres de la tête coupée. Et devant l'horreur de la scène, Hérode ordonnera sa mise à mort. Fin du drame.

Suivant l'analyse de Marie Christine Vila : "Orientalisme, érotisme, personnage féminin monstrueux : le thème d'Hérodias et de Salomé a tout pour séduire les artistes du XIXe siècle." En effet, il inspira ainsi Mallarmé (Hérodiade), Flaubert (Hérodias), Gustave Moreau (Salomé dansant devant Hérode), Massenet (Hérodiade) et Oscar Wilde dont la pièce fut créée à Paris en 1896 avec Sarah Bernhardt.

Salomé est un opéra en un acte et quatre scènes, que l'on a qualifié de "poème symphonique avec voix" car c'est une oeuvre dense et compacte, mais requérant un orchestre de plus de cent musiciens pour son exécution.

Comme le souligne Bruno Peeters, "avec les quatre premières répliques de l'opéra, Strauss résume idéalement l'action et surtout la personne de Salomé. Tout y est : beauté, nuit, lune, femme, tombeau, danse, mort."

Siegfried Jerusalem (Herodes), Gwyneth Jones (Herodias), Deborah Voigt (Salome), Evgeny Nikitin (Jochanaan), John Tessier (Narraboth)... [et al.] ; Verbier Festival Orchestra ; Valery Gergiev, dir. - Salle des Combins, Verbier (Suisse), 2010

(Une grande terrasse dans le palais d’Hérode. Elle donne sur la salle de festin. Des soldats sont accoudés sur le balcon. A droite il y a un énorme escalier. A gauche, au fond, une ancienne citerne entourée d’un mur de bronze vert. Clair de lune.)

Narraboth
Wie schön ist die Prinzessin Salome heute Nacht!

Page
Sieh' die Mondscheibe,wie sie seltsam aussieht.
Wie eine Frau, die aufsteigt aus dem Grab.

Narraboth
Sie ist sehr seltsam.
Wie eine kleine Prinzessin, deren Füße weiße Tauben sind.
Man könnte meinen, sie tanzt.

Page
Wie eine Frau, die tot ist.
Sie gleitet langsam dahin.

Erster Soldat
Was für ein Aufruhr!
Was sind das für wilde Tiere, die da heulen?

Zweiter Soldat
Die Juden. Sie sind immer so.
Sie streiten über ihre Religion.

Erster Soldat
Ich finde es lächerlich,
über solche Dinge zu streiten.

Narraboth
Wie schön ist die Prinzessin Salome heute Abend!

Page
Du siehst sie immer an.
Du siehst sie zuviel an.
Es ist gefährlich,
Menschen auf diese Art anzusehn.
Schreckliches kann geschehn.
[...]
Narraboth
Comme la princesse Salomé est belle ce soir!

Page
Regardez la lune. La lune a l’air très étrange.
On dirait une femme qui sort d’un tombeau.

Narraboth
Elle a l’air très étrange. Elle ressemble a une princesse qui a des pieds comme des petites colombes blanches.
On dirait qu’elle danse.

Page
Elle est comme une femme morte.
Elle va très lentement.

Premier soldat
Quel vacarme!
Qui sont ces bêtes fauves qui hurlent?

Deuxième soldat
Les Juifs.
Ils sont toujours ainsi.
C’est sur leur religion qu’ils discutent.

Premier soldat
Je trouve que c’est ridicule de discuter sur de telles choses.

Narraboth
Comme la princesse Salomé est belle ce soir!

Page
Vous la regardez toujours.
Vous la regardez trop!
Il ne faut pas regarder les gens de cette façon .
Il peut arriver un malheur.
[...]


Version proposée à la médiathèque de Dole
Salomé : opéra en 1 acte / Richard Strauss, comp. ; d'après Oscar Wilde ; Hildegard Behrens, José Van Dam, Agnès Baltsa, chant ; Wiener Philharmoniker ; Herbert von Karajan, dir. - EMI Classics. - 2 disques compact + 1 livret

Sources
Marie Christine Vila, Quatre siècles d'opéra, Larousse, 2000
Bruno Peeters, Salomé, première d'entre toutes les femmes ?, ForumOpera.com
Salomé (opéra) - Wikipédia

3 commentaires:

Début du monde a dit…

Bonjour,

J'aime beaucoup vos articles, et je suis tout particulièrement votre série OPERA INCIPIT !

J'espère recommencer à publier très régulièrement dans DEBUT DU MONDE : maintenant j'ai internet at home, et à partir de mars, musique à 100 % dans le réseau brestois !!!

Bravo à vous et par pitié, continuez comme ça !!! :)

Catherine

mediamus a dit…

Bonjour,
Merci Catherine, on suit également avec beaucoup de plaisir et d'intérêt le blog Début du Monde, c'est une excellente nouvelle de savoir qu'on va pouvoir te lire plus régulièrement. Le dernier post "La toune du jour : man, man, man... is for the woman made" était très amusant avec le parallèle entre Purcell et Arletty. Dans les titres choisis, on constate qu'au XVIIe la métaphore était moins contournée et platonique qu'au XXe siècle. Même si au début du XXe le répertoire de la chanson grivoise avait aussi du succès (Dranem, Polin, Félix Mayol, etc.) Question de registre, et d'auditoire, sans doute.

Merci pour la découverte de "Ohé les copains. Venez vous rincer la gueule." de l'immense Fréhel dont la voix et la diction sont vraiment magnifiques et très peu datées.
Concernant Opera Incipit, la série devrait continuer la saison prochaine, avec un filon de quatre siècle d'opéras, on ne devrait pas manquer de matière, pour trouver des débuts accrochants ! :-)
Nicolas

Début du monde a dit…

moi jdis ya aussi que les anglais sont très forts dans le registre : faire cohabiter le graveleux et l'angélique, faut le dire nssspas !!!! cf W Shakespeare

FREHEL !!!

j'ai mis ce soir du marron en arrière plan DEBUTDUMONDE spécialement passkeu ça allait mieux avec le mood Ben Webster / Gerry Mulligan !!!

;)

Catherine

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...