samedi 21 juillet 2012

La fille au rasoir : chanson de la semaine #98

La fille au rasoir figure sur le cinquième album de Serge Gainsbourg, Gainsbourg confidentiel (Mercury, 1963). Cette chanson puise son inspiration au cinéma. Et la référence est plutôt inattendue :

[Transcription d'un entretien avec Pierre Grimblat, archive du 23 février 1964, source France-Culture, Hors-champs, 29/06/2012]
P. Grimblat : Serge Gainsbourg, quels sont les sujets, les thèmes, les images qui déclenchent votre volonté d’écrire une chanson.
S. Gainsbourg : Les ressorts seraient plus justes car il y a quelque chose d’érotique dans le ressort (rires)… Les obsessions amoureuses, dirons-nous, c’est le thème éternel, on peut dire ça à perpétuité, sans trop se renouveler.
P. Grimblat : Et puis ?
S. Gainsbourg : L’humour… noir, ce que l’on appelle l’humour noir. Il faut une bonne dose de mépris. Parce que l’humour noir cela sous-entend le mépris, la froideur, la lucidité, et un peu de méchanceté.
S. Grimblat : Je crois savoir que ce n’est pas seulement le mépris des autres. C’est une arme que l’on retourne un peu contre soi.
S. Gainsbourg : Mais bien sûr, faut être beau joueur quand même.
P Grimblat : La chanson que vous nous proposez ce soir est une chanson d’humour noir ?
S. Gainsbourg : D’humour noir ou plutôt grisâtre. J’ai vu l’Ange exterminateur de Buñuel, dans un coin, y a une femme qui est effondrée, qui se passe un rasoir électrique sur les jambes, ça m’a donné l’image de l’incommunicabilité de deux êtres.



Le rasoir électrique
Couvrait la chanson de Clara
La jolie musique
Qui sortait de cet engin-là
C'était sa faiblesse
Elle aimait ses caresses

Le rasoir électrique
Frôlait la jambe de Clara
Ce bruit métallique
Avait l'don de me mettre hors de moi
Ce n'était pas drôle
De garder mon self-control

Le rasoir électrique
Me rendait dingue mais Clara
N'prenait au tragique
Ni mes angoisses ni mes a-
Mours un jour quand même
Je lui ai dit je t'aime

Sous l'rasoir électrique
Tu n'as rien entendu Clara
Tu n'as rien entendu Clara
Tu n'as rien entendu Clara


Note :  
El ángel exterminador (1962) de Luis Buñuel, est consultable en VO, non-sous titré sur Youtube, sauf erreur, dans la séquence à laquelle Serge Gainsbourg fait référence, il s'agit en fait d'un homme qui se passe un rasoir électrique sur la jambe ! La mémoire enjolive les détails :-)

Sources et références :

Wikipédia - L'ange exterminateur - Le disque Gainsbourg confidentiel -

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...