samedi 15 septembre 2012

Blind test : Luchino Visconti et la musique classique


Eyes Wide Blind Test #11 - Un quizz portant sur les reprises, emprunts, citations, remix, références et adaptations, d'un genre musical à l'autre, d'un média à l'autre, d'une langue et d'un continent à l'autre...


Senso (1954)

La musique classique occupe une place essentielle dans la filmographie de Luchino Visconti, où elle joue un rôle secrètement annonciateur et révélateur du drame qui se joue, depuis Ossessione (1942), oeuvre majeure du néo-réalisme jusqu'au crépusculaire et post-romantique L'innocente (1976) .

Parmi les compositeurs, dont les œuvres seront utilisées, citons : Ludwig van Beethoven, Georges Bizet, Frédéric Chopin, Gaetano Donizetti,Christoph Willibald Gluck, Franz Lehár, Franz Liszt, Gustav Mahler, Modeste Moussorgski, Wolfgang Amadeus Mozart, Robert Schumann, Giuseppe Verdi, Richard Wagner.
Le quizz d’aujourd’hui portera sur 8 extraits de films :
Alors, quel compositeur ? quelle œuvre ?

La solution du quizz est en bas de page.

1. Ossessione (Les amants diaboliques) (1943)



2. Bellissima (1951)



3. Senso (1954)



4. Le Guépard (Il Gattopardo) (1963)



5. Mort à Venise (Morte a Venezia) (1971)



6. Ludwig ou le Crépuscule des dieux (1972)



7. Violence et passion (Gruppo di famiglia in un interno) (1974)



8. L'innocent (L'Innocente) (1976)



Solutions :


1.Ossessione / Les Amants diaboliques : Georges Bizet : L'Amour est enfant de Bohême de Carmen, Je crois l'entendre encore des Pêcheurs de perles
Mais aussi dans le film Giuseppe Verdi (extraits de la Traviata et Rigoletto)

2. Bellissima : Donizetti - L’élixir d'amour
"L’une des fonction les plus importante de l’opéra dans Bellissima est intertextuelle. Comme avec Le trouvère de Verdi au début de Senso (1954) […] durant la séquence titre de Bellissima, nous entendons un enregistrement radio de l’acte 2, scène 4 de L'élixir d’amour de Donizetti, dans lequel le chœur des femmes du village apprenant que le protagoniste de l’opéra, Nemorino, vient d’hériter de la fortune de son riche oncle, le mette en garde : « Non fate strepito » (Ne fais pas de raffut, soit discret). Une mise en garde qui semble s’adresser aux parents créant la cohue pour participer au concours de Miss Beauté organisé par le studio Stella Films (Source : Millicent Marcus, After Fellini: National Cinema in the Postmodern Age, JHU Press, 2002)

3. Senso : Giuseppe Verdi - Le Trouvère
Venise, 1866, les derniers jours de l’occupation autrichienne. A l'Opéra La Fenice, on joue Le trouvère de Verdi. Après le grand air de Manrico, le chœur des soldats chante « All’armi » (Aux armes), la représentation est alors interrompue par une manifestation du public qui crie « Viva Verdi, Viva Italia ». V.E.R.D.I. étant l’acronyme de Victor-Emmanuel Roi D’Italie, l’artisan de l’indépendance et de l’unification italienne.

4. Le Guépard : Nino Rota (1963) d'après la Valse en fa majeur de Giuseppe Verdi (1859)

5. Mort à Venise : Mahler - 5e symphonie (4ème mouvement : adagietto)
Egalement sur la bande-son Gustav Mahler (symphonie n°3), Modeste Moussorgski (Berceuse), Ludwig van Beethoven (Pour Elisa) et Franz Lehár (Valse de la veuve joyeuse)

6. Ludwig ou le Crépuscule des dieux : Robert Schumann : Kinderszenen (Scènes d'enfants) "Von fremden Ländern und Menschen" ( Gens et pays étrangers) 
La bande-son comporte d'autres pièces du cycle Scènes d'enfant et évidemment des extraits d'opéras de Richard Wagner (Lohengrin, Tristan et Isolde, Tannhäuser)

7. Violence et Passion : Wolfgang Amadeus Mozart - Air de concert pour soprano Vorrei spiegarvi, oh Dio! [Laissez-moi vous expliquer, Oh Dieu], K. 418

8. L'innocent : Frédéric Chopin - Berceuse op. 57

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...