mardi 14 janvier 2014

Playlist janvier 2014 : neuf albums à découvrir sans attendre


Une sélection curieuse de l'actualité musicale, pour partager quelques recommandations, et aborder l'univers d'artistes d'aujourd'hui en leur accordant une écoute attentive, dans l'abondance des sorties du moment. 



Neon Neon
"Praxis Makes Perfect" (Lex records, 2013)
Neon Neon est un projet né en 2006 (d'abord sous le nom de Delorean), résultant de la collaboration du producteur américain de hip-hop Boom Bip (Bryan Charles Hollon) et de Gruff Rhys, le leader du groupe de rock gallois Super Furry Animals. Leur 2ème album Praxis makes perfect est construit autour de la figure de l'éditeur et militant communiste italien Giangiacomo Feltrinelli (1926-1972), avec la participation de Sabrina Salerno, Asia Argento, Cate Le Bon, et Josh Linghoffer (Red Hot Chili Peppers). Le résultat n'a rien d'un opéra rock boursouflé, ou d'un album concept long et prétentieux : 10 chansons pop parfaitement produites dans une approche new romantic, élégante et distanciée chère aux années 80. "Stood in the shade of Fascist architecture / We still believe that one day justice will prevail" (The Jaguar).
(synth-pop)



Dean Blunt
"The Redeemer" (Hippos in Tanks, 2013)
On sait peu de chose de Dean Blunt, sinon son appartenance au duo berlinois Hype Williams, aux côtés d'Inga Copeland. Pop introspective, entre downtempo et abstract hip-hop, voix traînante et incantatoire, style en résonance autant avec Terry Callier, qu'avec Gonjasufi.
(abstract hip-hop, folk-soul)



Blood Orange
"Cupid Deluxe" (Domino Records, 2013)
Londonien d'origine, né en 1985, mais installé à New York depuis 2007, Devonté Hynes est un chanteur, musicien, auteur-compositeur et producteur. Hynes a travaillé notamment avec Florence and the Machine, The Chemical Brothers, Solange Knowles, Sky Ferreira. Il signe ses 2 premiers albums solos sous le pseudo de Lightspeed Champion, avant d'opter pour Blood Orange (Orange sanguine) à partir de 2011. Avec comme source d'inspiration la vie nocturne et interlope de Brooklyn et de Manhattan (la pochette de l'album), Cupid Deluxe est un album de ballades sensibles et romantiques (Chamakay), ou plus moites et charnelles (Uncle Ace), comme pouvaient en produire Prince (Sign o' the times, The ballad of Dorothy Parker) et Marvin Gaye (Sexual healing).
(R&B, smooth soul)



The Pastels 
"Slow Summits" (Domino Records, 2013)
Vous n'avez probablement jamais entendu parler de The Pastels, pourtant ce groupe indie pop écossais existe depuis 1981 avec comme leader, Stephen McRobbie (guitare, chant), également surnommé Stephen Pastel. Si leur audience est restée confidentielle jusqu'à ce jour, l'influence qu'ils ont exercée sur la scène pop (Jesus and Mary Chain, Teenage Fanclub) est indéniable, et le qualificatif de groupe culte n'est pour une fois pas galvaudé.
(indie pop)



Vaura
"Selenelion" (Wierd Records, 2011)
Vaura est un "super-groupe" formé à Brooklyn en 2009 par le chanteur et guitariste et principal auteur compositeur Joshua Strawn La formation réunit aussi le guitariste Kevin Hufnagel (Dysrhythmia, Gorguts) , le bassiste Toby Driver (Kayo Dot, Secret Chiefs 3), et le batteur Charlie Schmid. Le moteur de Vaura carbure à un mélange de doom metal (Paradise Lost) et de dark progressive (King Crimson, Anekdoten).
(dark prog metal)



Ty Segall
"Sleeper" (Drag City, 2013)
Né en 1987, Ty Segall est un chanteur et guitariste californien, il est présenté par beaucoup, Rock & Folk notamment, comme le nouveau Messie du Rock garage. Ayant déjà réalisé 8 albums solo depuis 2008, Ty Segall trouve le temps d'être membre d'une ribambelle de groupes : Fuzz, The Traditional Fools, Epsilons, Party Fowl, Sic Alps, The Perverts, sans compter sa récente et réussie collaboration avec White Fence (Hair, Drag City, 2012). A l'instar de Foxygen, pastichant génialement Dylan et les Stones, Ty Segall, ici seul à la guitare acoustique, parvient dans une incarnation de John Lennon à gagner la bienveillance, là où les frères Gallagher, en leur temps, ne suscitaient que crispation... "Perfectly listenable, never memorable" concluait justement Radio.com. Un bon apôtre.
(pop folk psyché lo-fi)



Julia Holter 
"Loud City Song" (Domino Records, 2013)
Né en 1984, Julia Holter est une artiste vivant à Los Angeles. Chanteuse, multi-instrumentiste, auteure-compositrice, Julia Holter est diplômée du CalArts (California Institute of the Arts). Après Tragedy (2011) et Ekstasis (2012), Loud City Song, son 3ème album, a été encensé par la critique (The Wire : #1 album 2013, Metacritic : 89/100). Et c'est amplement mérité :  mélodies sophistiquées, voix délicate, magnifiques harmonisations vocales, et savante orchestration (cordes, cuivres, flûtes et clavecins), tout est là. 
(chamber pop)



DJ Koze
"Amygdala" (Pampa, 2013)
Stefan Kozalla, alias DJ Koze, est un DJ et producteur de musique électronique allemand, originaire du Schleswig-Holstein. Actif depuis les années 90, il est installé aujourd'hui à Hambourg. Pour Amygdala, DJ Koze s'est assuré la collaboration de Caribou, Matthew Dear, Apparat, Milosh
(electro, minimal techno)



Scott Matthews
"Passing stranger" (San Remo, 2006)
Né en 1976, Scott Matthews est un chanteur-auteur-compositeur anglais, originaire de Wolverhampton (près de Birmingham). Nourri depuis le biberon avec les disques des Beatles, Bob Dylan, Led Zeppelin, et Joni MitchellScott Matthews ramène l'auditeur au début des années 90, tant son style vocal et musical triturant blues, folk et rock possède une intensité que l'on croyait disparue depuis Jeff Buckley, et Layne Staley (Alice in Chains).
(blues folk rock)

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...