jeudi 4 juin 2015

Classical meets bicycle : 16 compositeurs classiques et contemporains inspirés par la bicyclette

Du 6 au 10 juin 2015, plus de 50 bibliothécaires français, belges, allemands, suisses, finlandais et suédois vont découvrir les paysages, les bibliothèques et les publics de Suisse et d’Alsace. Ils partiront de Bâle pour rejoindre Strasbourg, où se déroulera le prochain congrès de l’ABF (Association des Bibliothécaires Français). Il s'agit de Cyclo-Biblio, l'édition locale de Cycling for libraries, une conférence internationale à vélo pour les bibliothécaires et les passionnés de bibliothèques dont le but est la promotion des bibliothèques, de leurs nouveaux designs et services innovants.


En soutien à cette manifestation, voici une balade musicale dédiée aux compositeurs classiques et contemporains et à leur petit vélo dans la tête.
Faut-il le rappeler, les compositeurs ne sont pas que purs esprits à l'écoute de l'harmonie des sphères célestes. Dès la commercialisation des premiers vélocipèdes à pédales par « la Maison Michaux » en 1867, nombre d'entre eux ont montré qu'ils aimaient à l'occasion mettre le nez dans le cintre et la tête dans guidon. 
Certains compositeurs ont ainsi dédié une oeuvre à la bicyclette, d'autres l'ont enfourchée allègrement pour quérir l’inspiration au détour des chemins, les plus avant-gardistes l’appréhendant comme un instrument à part entière.


Frank Zappa jouant de la bicyclette,
 dans l'émission TV The Steve Allen Show (1963)



1. Josef Strauss (1827-1870)
Dans la famille viennoise des Strauss, il y a le père Johann Strauss I, compositeur de la Marche de Radetzky, le frère de Johann Strauss II, avec son Beau Danube bleu, sa Chauve-Souris et son Baron Tsigane,  et l'autre frère, Josef Strauss. Ce dernier, qui avait une formation d’architecte et de d’ingénieur, fabriqua d'alleurs l’une des premières machines nettoyeuses de rue. Aussi féru de technologie que de musique, il composa une valse intitulée  Geheimne Anziehungskräfte (Dynamiden) [Les mystérieux pouvoirs du magnétisme]. Et parmi les 150 polkas qu’il écrivit, il en dédia une au Velocipede (Polka schnell, Op. 259) en 1869.





2. Ernest Chausson (1855-1899)
Cet élève de Jules Massenet, et de César Franck, fervent wagnérien, proche de Vincent d’Indy, d'Henri Duparc et de Claude Debussy, décéda au faîte de sa renommée, à l’âge de 44 ans d’un choc à la tête lors d'un accident de vélo. Moins élégant que le chapeau, le casque démontra depuis qu'il est plus efficace pour la protection du cycliste en balade.




3. Edward Elgar (1857-1934)
Le compositeur anglais, à la fière moustache en guidon de vélo est resté célèbre pour Pomp and Circumstance (attention ici Pomp est un faux ami, a le sens de faste et de solennité, cf. un accueil en grande pompe).
Elgar pratiqua le cyclisme dès son adolescence. Et lorsqu’il fut anobli en 1904, il parcourût 50 miles sur vélo modèle “Royal Sunbeam” pour annoncer à son père la bonne nouvelle. Il aimait chercher l’inspiration en parcourant les collines de Malvern (à l'ouest de l’Angleterre) sur son vélo qu’il avait surnommé Mister Phoebus. La passion d'Elgar pour la bicyclette est commémorée par une fresque sur le mur de sa maison natale, devenue musée à Lower Broadheath, Comté de Worcestershire.

 


4. Gustav Mahler (1860-1911)
Le grand compositeur autrichien aimait le sport et l'exercice, il pratiquait la natation, les randonnées en montagne, l'aviron, ... et la bicyclette. Seule la bicyclette, affirmait-il, (ce qui de prime abord peut paraître paradoxal), parvenait à le soulager des crises hémorroïdaires dont il souffrait de manière chronique.
Il semble que je sois né pour le vélo”. Une passion dangereuse : une chute à vélo failli lui coûter la vie en 1897.




5. Alexandre Gretchaninov (1864-1956) 
Ce compositeur russe, récompensé par le Tsar Nicolas II, quitta la Russie pour Paris après la Révolution, puis parti s'installer aux Etats-Unis en 1929. Il composa une pièce pour piano de 39 secondes, intitulée Promenade à bicyclette.





6. Umberto Giordano (1867-1948)
L’argument de son opéra en 3 actes Fédora créé à Milan en 1897, d’après une pièce que Victorien Sardou avait écrit pour Sarah Bernhardt. L'intrigue policière et mélodramatique qui se déroule dans le grand monde, contient une scène où Olga et Loris partent en balade en vélo, et une “bicycle aria” au 3ème acte :
OLGA (désabusée)
Sempre lo stesso verde! 
sempre l'azzurro istesso! 
gli stessi agnelli candidi! 
gli stessi bimbi sudici!
la sinfonia dei grilli,
il regno delle mosche! 
Cugino, grazie! 
Basta...
LORIS
Anche la bicicletta?
(... source)

7. Ralph Vaughan Williams (1872-1968) 
Le compositeur britannique collecta des chants traditionnels en sillonnant la campagne sur sa bicyclette. Son épouse, la poétesse Ursula Vaughan Williams témoigne : "des cahiers et des bicyclettes voilà se qui constituaient le matériel de base de l'expédition… il fallait la capacité d'engager le contact avec les personnes âgées dont le souvenir des chansons et le plaisir de les chanter étaient encore bien vivants, et aussi la capacité de boire allègrement des bières dans les pubs, là où l’on avait une chance de retrouver bon nombre de ces chanteurs". (source)  Dans une lettre à son cousin Ralph Wedgwood, Vaughan Williams évoque les villégiatures de campagne propices au travail de composer : on devait y trouver de bonnes pistes cyclables, de la bonne nourriture, des commodités comme une salle de bain, et des magasins à proximité où on puisse faire réparer son vélo. (source)




8. Gustav Holst (1874-1934)
En 1908, le célèbre compositeurs de Planètes, reçu l'ordre de son médecin de faire un séjour dans un pays chaud, afin d'y soigner son asthme et sa dépression. Gustav Holst partit ainsi 4 semaines en Algérie, où il fit une randonnée en vélo dans le Sahara. Ce voyage, et la découverte du folklore musical local lui inspirèrent la suite symphonique pour grand orchestre, en 3 mouvements, en Mi mineur Beni Mora.




9. Stanislaus Elliot
Ce compositeur britannique, presque oublié, composa en 1881 The Bicycle Sonata for the Pianoforte. L’oeuvre ne semble pas avoir été enregistrée. Une lacune peut-être à combler si on en croit la critique parue  dans l’édition de mars 1881 du Monthly Musical Record : "La sonate Bicyclette comme musique est loin d’être mauvaise, elle est bien écrite, et satisfait tout à fait à toutes les conditions attendues d’une sonate. Il y a quatre mouvements. La première, Allegro, représente la première tentative du cycliste; L'Andante décrit "sa déception et son retour;" Le scherzo, sa deuxième tentative; et le rondeau final, le succès final." (source)

10. Percy Grainger (1882-1961)
Chausson ne fut le pas le seul compositeur à faire la douloureuse expérience des dangers de la bicyclette. Dans une bien moindre mesure, Percy Grainger, compositeur d’origine australienne, qui suivit les cours de Busoni à Berlin, puis se lia d’amitié avec Edvard Grieg à Londres, avant d'immigrer à New York avant la 1ère guerre mondiale, se sectionna un bout de doigt en bricolant sa chaîne de vélo, un petit accident qui toutefois n’affecta pas sa carrière de pianiste concertiste. Egalement peintre, l'artiste n'hésita pas à choisir sa bicyclette comme modèle pour réaliser une aquarelle. L'amour pardonne tout. 
Bicycle belonging to artist / Percy Grainger (1897). (source)




















11. Mauricio Kagel (1931-2008)
Ce passionnant compositeur, d’origine argentine, s’installa à Cologne vers 1957 pour y mener de ses expérimentations électro-acoustiques en lien avec le théâtre et la création radiophonique. Il fut en relation avec l'avant-garde musicale de son temps : LigetiBoulezBerioStockhausen. En 1996, il créé Eine Brise (Une brise), une pièce pour 111 cyclistes circulant en peloton et faisant tinter leur sonnette. driiing ! driiing !



12. Frank Zappa (1940-1993)
Edgar Varèse, l'un des pionniers de la musique concrète avec Ionisation (1929) exerça une influence déterminante sur la formation musicale de Zappa. En 1963, le jeune Zappa, venu sur un plateau de télévision pour la promotion de la bande-son du film The World's Greatest Sinner,  interprète un "bicycle concerto", soufflant dans le guidon, tapant sur les rayons avec des baguettes, utilisant un archet, etc.



13. Richard Lerman (1944- )
Le compositeur californien Richard Lerman pionnier du field recording, composa en 1977 Travelon Gamelon, une oeuvre où les vélos étaient joués comme des instruments amplifiés. Des microphones étaient placés dans le cadre de vélos, les interprètes frappant les rayons avec des baguettes, comme avec un métallophone. L’intention est de sonner comme les orchestres de gamelan d’Asie du Sud Est.  En 1982, l’artiste enregistra l'oeuvre sur un disque Travelon Gamelon: Music for Bicycles édité chez Smithsonian Folkways, album sur lequel on trouve aussi une "Promenade Version" enregistrée dans les rues de Boston et d’Amsterdam.




14. Godfried-Willem Raes (1952- ) 
La symphonie n° 2 Singing Bicycles (1976) du compositeur belge Godfried-Willem Raes requière au minimum 12 cyclistes. Chaque vélo est équipé d'une dynamo relié à un petit haut-parleur, et d'un tuyau en PVC. La longueur de chaque tube est calculée pour produire une échelle musicale spécifique. (fiche technique ici)



15. Johnnyrandom
Dans la prolongement du travail de Zappa et de Lerman, Johnnyranndon alias Flip Baber, compositeur de San Francisco de musique concrète a réorchestré le thème de La danse de la fée dragée de la suite Casse-Noisette de Tchaïkovski avec des sons produits à partir d'un vélo. (source). Sa pièce Bespoken explore également le potentiel des sons générés par les bicyclettes et de leurs composants (source).


16. Nick Fells
Compositeur et enseignant-chercheur à l’Université de Glasgow, Nick Fells composa en 2014, Ps[c]yched pour bicyclette et quatuor à cordes. Le Coull Quartet alternant entre leurs instruments à cordes et les rayons, roues, pédales, de leurs bicyclettes. (source)
Nick Fells et le Coull Quartet - stv Glasgow


Autres œuvres inspirées par la bicyclette

Francis Poulenc (1899-1963) : Promenades, 10 mouvements. IX. à bicyclettes
William Walton (1902-1983) : A Wartime Sketchbook. No. 2. Bicycle-chase
William Alwyn (1905-1985) - Bicycle Ride
 Harold Arlen (1905-1986) : Bicycle Music
Jean  Coulthard (1908-2000) : Bicycle Parade
Sidney Torch (1908-1990) : Bicycle Belles
Bernard Herrmann (1911-1975) : “Le rideau déchiré” (Torn curtain) (1966) : musique du film d’Alfred Hitchcock - Séquence “The bicycles”
Paul Ramsier (1937- ) : Bicycle
Reiner Schürmann (1941-1993) : 6 Studies of Francis Bacon. No. 5. George and the Bicycle
Buffó Rigó Sándor (1949-2014) : Bicikli csardas, g-moll friss (Bicycle Csardas Friss in G Minor)
Ge Gan-Ru (1954- ) : Part I: My Childhood: III. Bicycle Music
Dominique Probst (1954- ) : L’île de Lumière. II. Adagio, "Bicycling in the salt marches"
Benjamin Britten (1913-1976) :  No. 2. Going Down Hill on a Bicycle (A Boy's Song)
Michael Hopkins : The Great Bicycle Race
Vanessa Tomlinson : Bicycle Groove


Sources et références
Brian Wise, "12 Composers Who Were Inspired (or Injured!) by Bicycles", WQXR ,01/05/2015
Rob Weinberg, "Ten times when classical music was inspired by bikes", Classic.fr, 03/09/2014
Andrew Horrall, "Popular Culture in London C.1890-1918: The Transformation of Entertainment. - Manchester University Press, 2001


Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...