mercredi 30 septembre 2015

Playlist Septembre-Octobre 2015 : neuf albums à découvrir sans attendre



Une sélection curieuse de l'actualité musicale, pour partager quelques recommandations et aborder l'univers d'artistes d'aujourd'hui, émergents ou confirmés, en leur accordant une écoute patiente et attentive, dans l'abondance des sorties du moment.  




Zachary Cale
"Duskland" (No Quarter, 2015)
Originaire de Louisiane, Zachary Cale vit à Brooklyn. Duskland est son 5ème album après Outlander Sessions (2005), Walking Papers (2008), See-Saw (2008), Noise of Welcome (2011), Blue Rider (2013)
(folk rock)


Triptides
"Azur" (Requiem Pour un Twister, 2015)
Triptides est un groupe néo-psychédélique, formé en 2011 à Los Angeles, pratiquant une pop à guitares, agrémentée de surf music et de rock garage, entre Allah-Las et Real Estate . La formation est construite autour du duo Glenn Brigman (voix, guitare, claviers, basses, batterie), et de Josh Menashe (voix, guitare, basse). Paru sur le label français Requiem pour un Twister, Azur est leur 4ème album, après Psychic Summer (2011), Sun Pavilion (2012), et Predictions (2013).
(rock néo-psyché)



Michael Stasis
"RIP III" (Arbutus Records, 2015)
Michael Stasis est un artiste californien, originaire de Pennsylvanie. Son univers musical lo-fi fait maison, assez proche de celui d'Ariel Pink, se construit sur les ruptures de style, et le télescopage de bribes et de fragments collectés au travers de décennies de pop music : néo-psyché, post punk, pop, folk, électro.
(lo-fi expérimental)


White Poppy
"Natural Phenomena" (Not Not Fun, 2015)
White Poppy est le projet de la chanteuse et musicienne de Vancouver, Crystal Dorval, qui qualifie sa production de "pop thérapeutique". Une médecine douce, où voix séraphiques et éthérées, instruments aux timbres cristallins, boucles narcotiques, effets d'échos et de réverbération, invitent l'auditeur à l'alanguissement et à la relaxation. Cette voie menant vers la paix intérieure, et le lâcher prise, a été ouverte il y a plus de trente ans par Cocteau Twins, et arpentée depuis par Lanterns on the Lake, Julianna Barwick, No Joy, Snowbird...)
(dream pop)


Dâm-Funk
"Invite The Light" (Stones Throw, 2015)
Damon Riddick est un musicien, DJ, et producteur, originaire de Pasadena (Californie) né en 1971. Damon Riddick prendra le nom de Dâm Funk, vers 2007, année de sa rencontre décisive avec Peanut Butter Wolf (Chris Manak), le fondateur du label Stones Throw Records. Dâm-Funk travaille avec des artistes majeurs d'horizons très variés : Animal Collective, Etta James, Erykah Badu, Todd Rundgren, De La Soul, MadlibFlying Lotus... En témoigne son dernier album Invite the light, réalisé avec la participation d'Ariel Pink, Nite Jewell, Snoop Dogg, Flea et Q-Tip.
(electro funk)


La Luz
"Weirdo Shine" (Hardly Art, 2015)
La Luz est une formation de surf rock de Seattle, réunissant depuis 2012, quatre musiciennes : Shana Cleveland (chant, guitare), Lena Simon (basse), Alice Sandahl (claviers), Marian Li Pino (batterie). Weirdo Shine, leur 2ème album après It's alive (2013), a été produit et enregistré par Ty Segall.
(surf rock)


Deradoorian
"The Expanding Flower Planet" (Anticon, 2015)
Angel Deradoorian est une chanteuse et musicienne de Los Angeles, ex-membre de Dirty Projectors.  Elle a travaillé également avec Avey Tare (membre fondateur d'Animal Collective) au sein du projet Avey Tare's Slasher Flicks. D'origine arménienne, Angel Deradoorian intègre dans sa musique, des éléments  harmoniques inspirés des chants traditionnels du Caucase.
(pop)


The Garment District
"If You Take Your Magic Slow" (Night People, 2014)
The Garment District est le projet de Jennifer Baron, musicienne basée à Pittsburgh (Pennsylvanie), membre fondatrice de The Ladybug Transistor, un groupe de chamber pop de Brooklyn. If You Take Your Magic Slow est son 2ème album après Melody Elder. Son dernier album Luminous Toxin sorti en juillet 2015 est proposé à la vente sur le site Kendra Steiner Editions.
(pop)


Bitchin Bajas
"Bitchitronics" (Drag City, 2013)
Bitchin Bajas est le projet de Cooper Crain, guitariste de Cave, groupe heavy psychédélique de Chicago. Signé sur Drag City, Bitchitonics déroule ses longues boucles atmosphériques de guitares et de tape recording en référence directe aux frippertronics, ce dispositif inventé par Robert Fripp et Brian Eno pour l'album No Pussifooting (1973). L'expérimentation continue cette année pour Bitchin Bajas par une association avec Natural Information Society, la formation de jazz d'avant-garde du bassiste Joshua Abrams pour l'album Automaginary. Les deux artistes cultivant une passion commune pour la musique minimale, le krautrock et l'approche spiritualisante du jazz d'Alice Coltrane et de Don Cherry.
(ambient guitar)

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...