24 avril 2022

QUIZ : Reconnaîtrez-vous ces 12 succès de la chanson française empruntés à la musique brésilienne ?

La France et le Brésil entretiennent depuis longtemps des relations bien particulières, et pas seulement autour du football. Cela, au moins depuis le XIXe siècle, comme en témoigne l'Air Du Brésilien dans La vie parisienne d'Offenbach

Aussi étonnant que cela paraisse, le Carnaval de Rio trouve ses origines dans les traditions parisiennes. Pour citer Felipe Ferreira et son ouvrage L'invention du Carnaval au XIXe siècle : Paris, Nice, Rio de Janeiro : "Le carnaval de Paris va incorporer ce concept de déplacement dans les promenades effectuées pendant la période carnavalesque. C'est ce modèle d'occupation festive des rues que l'élite carioca décide d'importer et d'adapter au carnaval de Rio de Janeiro".

En retour, comme le montre Anaïs Fléchet dans ses travaux, "les rythmes [et musiques] du Brésil [le pays en est très riche : Matchiche, Choro, Saudade, Baião, Forró, Samba, ..] ont connu un fort engouement dans la société française et suscité de véritables modes musicales tout au long du XXe siècle." 

Plus près de nous, à la fin des années 50, la bossa nova trouve son acte de naissance avec le film Orfeu Negro du cinéaste français Marcel Camus, adapté d'une pièce de Vinícius de Moraes, avec des musiques d'Antônio Carlos Jobim et Luiz Bonfá . Le film reçoit la Palme d'or au Festival de Cannes en 1959.
Et dans les années 60 et 70, une véritable brésilomania semble avoir conquit la chanson et la variété française. Et c'est l'objet de ce quiz !

Ce quiz musical ne portera pas sur :
  • les adaptations fidèles et revendiquées de standards brésiliens : Samba Saravah de Pierre Barouh (Samba da Benção de Baden Powell - Vinicius de Morales), Les eaux de Mars de Georges Moustaki (Águas de Março d'Antônio Carlos Jobim), Chanson sur une seule note de Sacha Distel  (Samba de Uma Nota So de Antônio Carlos Jobim), l'album Bossa Nova de Pauline Croze
  • ni sur les chansons composées dans un style brésilien, soit d'une bossa : La Rua Madureira de Nino Ferrer, le thème d' "Un homme et une femme" (chabadabada) de Francis Lai, Jardin d'hiver d'Henri Salvador (Benjamin Biolay - Keren Ann), le répertoire de Didier Sustrac, ... ou d'une samba : Tata Yoyo, d'Annie Cordy (G. Gustin - J. Mareuil), ou inspirées de musiques traditionnelles : Capoeira, San Salvador, FortalezaSertao de Bernard Lavilliers.
  • ni sur les chansons cartes postales évoquant le Brésil comme destination rêvée :  Je vais à Rio de Claude François, Bahia de Véronique Sanson, ...
Les 12 chansons françaises à reconnaitre puisent leur musique d'un standard brésilien, mais avec des paroles très librement adaptées. 

Règle du quiz : 
  • 1 point si vous trouvez le titre de la chanson adaptée, 
  • 1 point si vous trouvez un nom de l'interprète en français. 
Quel sera votre score sur 24 ? 
=> La solution du quizz est en bas de page.

Voici les 12 chansons brésiliennes dont les adaptations en français sont devenus des hits de la variété hexagonale. Vamos lá !




1. Joel de Almeida - Madureira Chorou


Chanson écrite par Carvalhinho et Júlio Monteiro, en hommage à l'actrice de théâtre Zaquia Jorge, créée en 1958 par Joel de Almeida.
"Madureira chorou / Madureira chorou de dor / Quando a voz do destino / Obedecendo ao divino / A sua estrela chamou" (Madureira a pleuré / Madureira a pleuré de douleur / Quand la voix du destin / Obéissant au divin / Son étoile a appelé). Madureira est un quartier populaire situé au nord de Rio de Janeiro. Epicentre du carnaval de Rio, le quartier possède deux des plus prestigieuses écoles de samba  : Império Serrano et Portela.



2. Antonio Carlos & Jocafi e Moska - Você Abusou


Chanson écrite et composée par le duo Antônio Carlos e Jocáfi, et créée par la chanteuse Maria Creuza en 1970.
"Você abusou / Tirou partido de mim, abusou" (Tu as abusé / Tu as profité de moi, abusé)



3. Wilson Simonal - Nem Vem Que Não Tem


Chanson composée par Carlos Imperial, et interprétée en 1967 par Wilson Simonal, une vedette de la télévision. Les paroles contiennent de probables sous-entendus grivois :  
"Nem vem que não tem / Nem vem de garfo que hoje é dia de sopa / Esquenta o ferro, passa minha roupa / Eu nesse embalo vou botar pra quebrar / Sacudim, sacundá, sacundim, gundim, gundá!" (traduction approximative : N'y pense même pas /  Ne viens-tu pas avec une fourchette / Parce qu'aujourd'hui on va manger de la soupe / Chauffe le fer / Repasse mes vêtements / Dans cette humeur / Je vais le bercer / Secoue, secoue / Sacundim, gundim, gunda !"



4. Chico Buarque - Partido alto


Chanson écrite et chantée par Chico Buarque en 1972. 
Le partido alto est un rythme de samba joué en groupe autour d'une table et par les batucadas (ensembles de percussions jouant de la samba) (wikipedia
"Diz que deu, diz que dá, diz que Deus dará / Não vou duvidar, ô nega, e se Deus não dá / Como é que vai ficar, ô nega?" (Tu dis qu'il a donné, qu'il donne / Tu dis que Dieu donnera / Je ne vais pas douter, ô mon gars / Et si Dieu ne donne pas / Comment ça va se passer, hein mon gars?) [source de la traduction]



5. Jorge Ben Jor - Filho Maravilha


Chanson composée en 1972 par Jorge Ben Jor en l'honneur du footballeur brésilien Fio Maravilha, (João Batista de Sales), auteur du but de la victoire contre le Benfica Lisbonne au stade Maracanã. 
"E novamente ele chegou com inspiração / Com muito amor, com emoção, com explosão em gol / Sacudindo a torcida aos 33 minutos do segundo tempo / Depois de fazer uma jogada celestial em gol" (Secouer la foule à la 33e minute de la seconde mi-temps / Après avoir fait un drible céleste vers le but)


6. Chico Buarque et Nara Leão - A Banda


C'est la chanson qui a révélé Chico Buarque lors de son passage au Música Popular Brasileira Festival sur la télévision commerciale RecordTV en 1966. La chanson est reprise ensuite par Nara Leão en choeur avec la salle. 
"Estava à toa na vida / O meu amor me chamou / Pra ver a banda passar / Cantando coisas de amor" (J'étais en train de traîner / Quand mon amour m'a appelé / Pour voir passer la troupe / Chanter des trucs sur l'amour

7. Martinho da Vila - Canta Canta, Minha Gente


Chanson composée et chantée en 1974 par Martinho Da Vila.
"Canta, canta minha gente / Deixa a tristeza pra lá / Canta forte, canta alto / Que a vida vai melhorar" (Chante, chante mon peuple / laisse aller la tristesse / Chante fort, chante haut / Pour que la vie aille mieux)


8. Gilberto Gil - Viramundo


Chanson figurant sur l'album Louvaçao (1967). Viramundo s'inspire d'une danse et d'un rythme du Nordeste, le Baião
"Sou viramundo virado / Nas rondas da maravilha / Cortando a faca e facão / Os desatinos da vida" (Je suis un voyageur tournant autour du monde / Dans les rondes du merveilleux / Déchirant au couteau et à la machette / Les foutaises de la vie)


9. Chico Buarque et Milton Nascimento- O que será (À Flor da Terra)


"O Que Sera?" a été composée et chantée en 1976 par Chico Buarque, pour le film "Dona Flor e Seus Dois Maridos ", d'après le livre de Jorge Amado. (wikipédia). "O Que Sera?" fut aussi chanté en duo avec Milton Nascimento et par la chanteuse Simone
"O que será que será / Que andam suspirando pelas alcovas / Que andam sussurrando em versos e trovas / Que andam combinando no breu das tocas / Que anda nas cabeças, anda nas bocas" (Qu'en sera-t-il ? / De ceux qui soupirent dans les alcôves / De ceux qui susurrent en vers et strophes / De ceux qui conspirent dans leurs repères obscures / De ce qui est dans les têtes, qui sort des bouches)



10 - Jair Rodrigues - Festa para um rei negro


Jair Rodrigues enregistre en 1971 Festa para um Rei Negro, qui fut cette année là le samba do enredo (la chanson du thème) de l'école de samba Salgueiro de Rio de Janeiro.
"Nos anais da nossa história / Vamos encontrar / Personagem de outrora / Que iremos recordar" (Dans les archives de notre histoire / Allons trouver / Le personnage d'autrefois / dont nous nous souvenons )


11. Vinícius de Moraes, Tom Jobim, Miúcha e Toquinho - Berimbau


Chanson composée par Baden Powell et Vinícius de Moraes en 1963
"Quem é homem de bem não trai / O amor que lhe quer seu bem / Quem diz muito que vai, não vai / Assim como não vai, não vem" (Qui est un homme bon ne trahit pas / L'amour qui veut le meilleur pour lui / Celui qui qui dit souvent qu'il partira, ne part pas / Comme il ne part pas, il n'arrive jamais)
Le berimbau est un instrument de musique brésilien à cordes frappées. C'est un arc musical d'origine africaine. C'est l'instrument principal de la capoeira. (wikipédia)


12. Maria Creuza - Maria vai com as outras 


Paroles de Vinicius de Moraes, musique de Toquinho, chantée en 1971 par Maria Creuza.
Maria vai com as outras (= Maria fait comme les autres / Maria suit le troupeau, expression désignant une personne facilement influençable)







1. Dario Moreno - Si tu vas à Rio


Adapté en 1958 par Dario Moreno, de son vrai nom David Arugete, chanteur d'opérette et acteur, turc par son père, et mexicain par sa mère (1921-1968). Les paroles sont de Jean Brousolle
"Si tu vas à Rio / N'oublie pas de monter là haut / Dans un petit village / Caché sous les fleurs sauvages / Sur le versant d'un coteau. / C'est à Madureira /  tu verras les cariocas* / Sortir des maisonnettes pour s'en aller à la fête / A la fête des sambas." (cariocas = les habitant.e.s de Rio)



2. Michel Fugain et le Big Bazar - Fais comme l'oiseau


Chanson chantée en 1971 par Michel Fugain et le Big Bazar, sur des paroles de Pierre Delanoë



3. Marcel Zanini - Tu veux ou tu veux pas ?


La chanson est adaptée en français par Pierre Cour et enregistrée en 1969 par le clarinettiste de jazz et fantaisiste Marcel Zanini, et reprise en 1970 par Brigitte Bardot (1 point de plus si vous l'avez citée ! :-)).
"Tu veux ou tu veux pas / Tu veux, c'est bien / Si tu veux pas, tant pis / Si tu veux pas, j'en ferai pas une maladie…"



4. Pierre Vassiliu  - Qui c'est celui-là ?


La chanson se classe numéro un au hit-parade en France en 1973.
"Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est celui-là ? / Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga / Il a une drôle de tête ce type-là / Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a ?"



5. Nicoletta - Fio Maravilla


Chanson adaptée par Boris Bergman en 1973 : les références au football disparaissent pour évoquer les favelas, la musique et la samba. 
"Ton palais était trois bouts de tôles / Deux planches de bois / Un paradis de bidonvilles / Qui s'appelle Favela / Sur les bidons on peut aussi / Faire de la musique / Et refaire l'Amérique"



6. Dalida - La banda


Dalida, 1967. Paroles de Daniel Faure
"Je n'faisais rien de ma vie / Quand mon amour m'appela / Lorsque la banda passa / J'entends des chansons d'amour"
Egalement chantée en 1968 par France Gall en allemand "Zwei Apfelsinen im Haar" (noch ein punkt [un point de plus], si vous l'aviez ! :-))



7. Nana Mouskouri - Quand Tu Chantes


Sur l'album éponyme de 1976. 
Les paroles de Pierre Delanoë restent fidèles à l'original évoquant le pourvoir thérapeutique du chant.
"Quand tu chantes, quand tu chantes / Tu ne sais pas pourquoi / Quand tu chantes, quand tu chantes / Quand tu chantes ça va / Quand tu chantes ça va / Quand tu chantes ça va."




8. Claude Nougaro - Brésilien 


Sur l'album "Femmes Et Famines", 1975
"Brésilien mon frère d'armes / Sur le parcours du coeur battant / Toi qui ris avec tes larmes / Ô toi qui pleures avec tes dents / Viens visiter l'occident"



9. Claude Nougaro - Tu verras


L'album Tu verras et sa chanson éponyme est sorti en 1978, les paroles sont signées Nougaro.
"Ah, tu verras, tu verras, tout recommencera, tu verras, tu verras / L'amour, c'est fait pour ça, tu verras, tu verras / Je ferai plus le con, j'apprendrai ma leçon / Sur le bout de tes doigts, tu verras, tu verras…"


10. Carlos - La Bamboula


La bamboula est une danse effectuée au son d'un tambour africain, le bamboula. Par extension, bamboula est également utilisé en argot pour désigner un tirailleur sénégalais ou une personne noire, avec une connotation raciste [...] (wikipédia)
Carlos en costume mexicain pour chanter une samba... 
"Oh lélé, Oh lala, / Quand il faut y aller, je suis toujours là. / Oh lélé, Oh lala, / Je suis toujours prêt pour La Bamboula.…"



11. Claude Nougaro - Bidonville


Bidonville, avec sa chanson éponyme, est le premier album de Claude Nougaro, sorti en juin 1966, dont il signe les paroles.
"Regarde là, ma ville. / Elle s'appelle Bidon, / Bidon, Bidon, Bidonville. / Vivre là-dedans, c'est coton."


12. France Gall - Plus Haut Que Moi


Chanson adaptée par Yves Dessca et Jean-Michel Rivat en 1976
"Toi qui fais des bonds plus haut que moi, / Toi qui sais chanter, chanter plus haut que moi, / Toi que la raison n'arrête pas, / Toi qui sais rêver, emporte-moi, / Saute les murs gris, emporte-moi"






Sources : 

«Anaïs Fléchet, Si tu vas à Rio... »: La musique populaire brésilienne en France au XXe siècle, Armand Colin, 2013
"Longtemps ignorés des Européens, les rythmes du Brésil ont connu un fort engouement dans la société française et suscité de véritables modes musicales tout au long du XXe siècle. Dès la veille de la Première Guerre mondiale, la maxixe fait son apparition dans les dancings parisiens, bientôt suivie par les Saudades du Brésil de Darius Milhaud et les Choros d’Heitor Villa-Lobos. Samba, baião, bossa nova, chanson engagée et tropicalisme sont ensuite venus enrichir le paysage sonore français et ont donné lieu à des transferts culturels complexes entre les deux rives de l’Atlantique.
Comment ces musiques brésiliennes sont-elles parvenues dans l’Hexagone et que nous apprend leur réception sur la société de l’époque ? Quelles pratiques rythmiques et instrumentales ont été adoptées, adaptées et revendiquées par les musiciens français ? Comment écoutait-on le monde avant les « musiques du monde » ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage, à la croisée de l’histoire culturelle et de l’histoire transnationale, se propose de répondre.
En retraçant l’itinéraire de la musique populaire brésilienne en France, en interrogeant les médiations qui ont permis ces circulations musicales et en déconstruisant les imaginaires du Brésil qui y sont associés, c’est aussi le cadre plus général de la mondialisation culturelle qui est ici interrogé."

SAMBA LUMIÈRE (documentaire - 2014 - 52min.) direction Pedro Abib
L’histoire du samba en France est très ancienne. Depuis le début du XXe siècle, beaucoup de groupes, compositeurs, chanteurs et chanteuses brésiliens viennent, surtout à Paris, pour diffuser leurs compositions musicales, et le samba est un des genres le plus joué.

L’histoire singulière des relations franco-brésiliennes, Par Régine Piersanti, Le Blog Gallica, 2019

Regards croisés entre la France et le Brésil | Les rencontres de Gallica (vidéo) - Par Régine Piersanti, chargée de collections en langue et littératures d’expression portugaise et Nathalie Hersent, coordonnatrice scientifique de la numérisation, département Littérature et art, BnF.

Felipe Ferreira. L'invention du Carnaval au xixe siècle : Paris, Nice, Rio de Janeiro, Collection Géographie et Cultures, L'Harmattan, p. 79.

1 commentaire: